Actualités du 17 au 21 avril 2023

ACTUALITÉS PHARMACEUTIQUES

 

Allocution du Président de la République – Ce qu’il faut retenir (annonces Santé)

Le Président de la République s’est exprimé le 17 avril 2023 lors d’un discours diffusé en direct, quelques jours après la promulgation de la loi de réforme des retraites. L’occasion pour Emmanuel Macron de revenir sur les conditions d’examen de ce texte majeur mais également, de façon plus générale, sur la situation économique et sociale du pays et les grands chantiers qu’il prévoit de mener. Les réformes à venir couvriront trois chantiers principaux : le travail, le progrès pour mieux vivre, la justice. En matière de santé, on notera les paroles suivantes du président de la République :

  • 11 millions de Françaises et de Français ont pu bénéficier du reste à charge zéro pour leurs lunettes, leur appareil auditif ou leur prothèse dentaire.
  • Nous avons mis fin au numérus clausus et nous devons mettre fin aux déserts médicaux.
  • Nous devons faire en sorte que les 600 000 patients atteints de maladie chronique sans médecin traitant puissent en avoir un.
  • D’ici à la fin de l’année prochaine, nous devrons avoir désengorgé nos urgences.

Le Président de la République a également précisé que le 14 juillet prochain sera l’occasion de faire un premier bilan de ses actions. La  feuille de route du Gouvernement sera détaillée par la Première ministre dès la semaine prochaine.

Source : BTA.

 

Recommandations du Leem : le vaccin au cœur de la politique de prévention

A quelques jours de la semaine européenne de la vaccination, du 24 au 30 avril 2023, Les entreprises du médicament (LEEM) publient une plateforme de propositions avec pour enjeu de positionner durablement le vaccin au cœur des objectifs de prévention. Cette plateforme de propositions est articulée autour de 3 défis :

  • Développer le leadership de la France et de l’Europe en matière de recherche et de production de vaccins
  • Faire de la politique vaccinale un des piliers du système de santé
  • Améliorer la confiance dans la vaccination et dans la science

Face à un parcours vaccinal jugé trop complexe, les industriels se réjouissent de l’extension des compétences vaccinales à de nouveaux professionnels de santé et appellent à mobiliser tous les partenaires potentiels pour faciliter l’accès à la vaccination (médecine du travail, médecine scolaire, collectivités locales, …). Le LEEM reconnaît le développement du carnet de vaccination électronique via Mon Espace Santé comme un outil important sur lequel s’appuyer pour améliorer le suivi vaccinal, « à condition d’encourager citoyens comme professionnels à l’utiliser et à le doter de toutes les fonctionnalités essentielles ». Le LEEM propose également la création d’un observatoire de l’adhésion vaccinale pour définir une stratégie d’information et de communication sur les vaccins et conduire des recherches en sciences sociales dans le domaine.

Pour en savoir plus : https://www.leem.org/presse/le-leem-publie-une-plateforme-de-recommandations-pour-placer-le-vaccin-au-coeur-de-la

 

UNPF : Pour désengorger les urgences, n’oubliez pas les pharmaciens

L’objectif affiché par le chef de l’État d’avoir «désengorgé tous nos services d’urgence » d’ici fin 2024 ne peut s’envisager sans la contribution des professionnels de santé de ville. Afin de délester les hôpitaux et les cabinets médicaux, une grande partie des urgences non vitales pourraient ainsi être prises en charge par les pharmaciens, rappelle l’Union nationale des pharmacies de France (UNPF). En complément du recours renforcé à l’appel au 15, préconisé par le ministre de la Santé, le développement de l’orientation et de la prise en charge des soins non programmés à l’officine doit donc faire partie des priorités des 100 prochains jours pour améliorer l’accès aux soins.

Lien vers le communiqué de presse : https://toute-la.veille-acteurs-sante.fr/207956/pour-desengorger-les-urgences-noubliez-pas-les-pharmaciens-communique/

 

Pilules abortives : « il n’y a pas de pénurie » assure François Braun

« L’accès à cette pilule abortive est possible partout, explique-t-il dans ‘Apolline Matin’ sur RMC et RMC Story. Il y a une tension, il n’y a pas de pénurie. Les boîtes de 16 comprimés sont toujours disponibles à l’hôpital. On a moins de boîtes consommées que de pharmacies sur le territoire. Tous les pharmaciens n’en ont pas. Les difficultés qu’ils ont actuellement, c’est s’ils veulent en commander. On leur dit que c’est difficile, qu’il y a des tensions. Par contre, les centres qui pratiquent l’IVG ont à disposition des boîtes de 16 comprimés. Ce médicament est disponible. Il n’y a pas de rupture, il y a des tensions. On peut considérer aujourd’hui qu’il y a un retour à la normale. Depuis le début du mois, nous avons ré-abondé l’ensemble du marché. Il y a maintenant trois mois de stock. Il n’y a jamais eu d’impossibilité d’accéder à ce médicament. »

Lien vers l’article : https://rmc.bfmtv.com/actualites/societe/sante/pilule-abortive-il-n-y-a-pas-de-penurie-assure-francois-braun-le-ministre-de-la-sante_AV-202304190205.html

 

L’ANSM ouvre une plateforme sur les ruptures et la pharmacovigilance

Afin que les professionnels de santé, mais aussi le grand public, accèdent facilement aux données sur les médicaments, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé a mis en ligne Data.ANSM. Ce site regroupe notamment des informations sur les ruptures de produits de santé et la pharmacovigilance. On apprend ainsi que plus de 600 000 déclarations d’effets indésirables ont été effectuées sur la période 2014-2022. Et 54,4 % ont été jugées non graves. Les médecins ont été à l’origine d’un peu plus de 310 000 déclarations, devant les patients (169 434 déclarations) et les pharmaciens (106 419).

Lien vers la plateforme : https://data.ansm.sante.fr/

 

Affaire Livmed’s : nouvelle audience le 11 mai

La décision judiciaire concernant l’assignation en référé déposée par le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP) à l’encontre de la société de livraison de médicaments Livmed’s pour exercice d’une activité de vente ou courtage de médicaments, était attendue avec intérêt. Le juge a finalement ordonné une réouverture des débats et fixé une nouvelle audience au 11 mai. En remplacement du référé, les parties seront interrogées sur l’application d’une procédure accélérée au fond. Dans l’attente, Livmed’s peut poursuivre son activité sans sanction à la clé.

Source : pharm-enews.fr

 

Semaine européenne de la vaccination : soyez prêts !

La Semaine européenne de la vaccination se déroule du 24 au 30 avril. Tous les professionnels de santé, notamment les pharmaciens, sont invités à y participer. Voici quelques outils utiles du Cespharm : https://www.cespharm.fr/prevention-sante/actualites/2023/du-24-au-30-avril-semaine-europeenne-de-la-vaccination

 

Lutte contre les ruptures de médicaments : l’Ordre force de proposition auprès des pouvoirs publics

Depuis quelques mois, les pharmaciens comme les patients font face à des pénuries de médicaments à répétition. Avec plus de 3 000 molécules qui ont manqué cet hiver, selon l’ANSM, c’est toute la chaîne pharmaceutique qui est affectée et se doit d’agir pour enrayer ce phénomène, à chaque étape et en concertation avec les pouvoirs publics. L’Ordre des pharmaciens est pleinement mobilisé.

Lien vers l’article : https://www.ordre.pharmacien.fr/les-communications/focus-sur/les-actualites/lutte-contre-les-ruptures-de-medicaments-l-ordre-force-de-proposition-aupres-des-pouvoirs-publics

 

Des sextoys vendus en pharmacie !

La jeune startup My Lubie est la première marque Française à vendre des sextoys en pharmacie avec plus de 250 pharmacies clientes (Pharm O Naturel, Leadersanté, iPharm, Pharmabest). Plus de 300 unités des sextoys Dune et Aura ont déjà été commandées par les pharmacies partenaires du fournisseur français Eolys, signe d’une prise en compte par les professionnels de santé du plaisir et du bien-être sexuel comme un des pans de la santé sexuelle. Avec une population composée à 60% de millenials et de génération Z d’ici 2030, la santé et le bien-être sexuel sont désormais considérés comme essentiels pour le maintien du bien-être général. Le marché du bien-être intime ouvre donc de belles perspectives.

Source : pharm-enews.fr

 

CHIFFRES

 

La Commission paritaire permanente de négociation et d’interprétation (CPPNI) s’est soldée par deux points de désaccord entre les syndicats de titulaires et de salariés. Ces derniers ont refusé en bloc la proposition d’une augmentation de 2 % du point officinal tout comme la réforme structurelle de la grille salariale. Source : le quotidien du pharmacien.

74 % des pharmaciens affirment ne pas collaborer avec leur URPS. Source : le quotidien du pharmacien.

-1,8 an : c’est la baisse de l’espérance de vie, chez les hommes en Île-de-France, en 2020 par rapport à 2019, selon un récent rapport de l’Observatoire régional de santé (ORS) de l’Institut Paris Région. Chez les femmes, elle a baissé de 1,4 an.

8% : c’est la part du marché bio en pharmacie. Source : Openhealth Company, 2022.

Parmi les trois premiers critères de choix d’un emploi pour les étudiants des grandes écoles, figurent : l’intérêt du poste (pour 91 % des interrogés), qui devra correspondre à leurs valeurs (76 %), mais aussi l’ambiance et le bien-être au travail (86 %). Source : La Conférence des grandes écoles, baromètre « Talents : ce qu’ils attendent de leur emploi », Ipsos 2021.

Selon les calculs récents du think tank The Shift Project, la santé représente près de 8% des émissions de gaz à effet de serre de la France, soit 50 millions de tonnes de CO2. Son empreinte carbone à l’échelle mondiale, en incluant l’ensemble de la chaîne des fabricants de médicaments aux hôpitaux, est équivalente à celle des secteurs de l’aérien et du maritime réunis.

La répartition, c’est 180 millions de kilomètres parcourus chaque année par le secteur et 175 entrepôts pour assurer le maillage du territoire. Source : pharm-enews.fr

93 % des pharmacies ont rejoint le réseau de collecte DASTRI, selon le rapport 2022 de l’éco-organisme, en charge de la collecte et du traitement des dispositifs médicaux usagés.

Le Dr Christian Chenay, 101 ans et toujours en activité, va recevoir une médaille de l’Ordre des médecins pour sa carrière exceptionnelle. Son cabinet a bien baissé le rideau en début d’année, mais il poursuit les consultations dans son salon, pour une poignée de ses plus fidèles et anciens patients. Source : Le figaro.

Selon les informations des Echos, le ministère de la Santé redoute de manquer de moyens en 2024, une augmentation des dépenses d’Assurance maladie d’au moins 3 % l’an prochain ayant peu de chances d’être acceptée par Bercy. « Avec la forte inflation de 2022 et 2023, les demandes des professionnels s’accumulent dans tous les secteurs et il sera impossible d’y faire face avec une hausse de l’Ondam de moins de 3 % l’année prochaine », défend une source gouvernementale.

Sanofi annonce la suppression de 135 postes sur ses sites d’Aramon, dans le Gard, et de Sisteron, dans les Alpes-de-Haute-Provence. « Cela représente près de 10% des effectifs en CDI, principalement des postes de techniciens et d’ouvriers ».

Lien vers l’article : https://www.usinenouvelle.com/article/chimie-fine-sanofi-supprime-135-postes-a-aramon-et-sisteron.N2122046

 

Johnson & Johnson (J&J) a publié une perte nette au premier trimestre, liée à des frais de litige dans l’affaire du talc, tout en relevant ses objectifs pour 2023 après des ventes robustes. J&J avait été définitivement condamné mi-2021 à payer 2,1 milliards de $ de dommages et intérêts pour la vente de talc accusé d’avoir causé des cancers, après des milliers de plaintes. Début avril, il a annoncé un accord de 8,9 milliards de $ pour mettre fin à l’ensemble des poursuites le visant en Amérique du Nord, rappellent Les Échos.

– 72,3 % : C’est la chute des ventes des produits de parapharmacie (gels hydroalcooliques notamment) dans les grandes et moyennes surfaces entre les 1ers trimestres 2022 et 2023, selon une étude de l’institut Circana pour Le Parisien.

1 Français sur 3 positif au COVID n’informerait pas les personnes qu’il a vu au cours des derniers jours. Source : enquête Pfizer/Ipsos.

Ils étaient près de 3600 en 2015. Cinq ans après, leur nombre a fortement augmenté : d’après les statistiques de l’OCDE, relevées par la Fondation Ifrap, au moins 4137 médecins à diplôme français exerçaient dans un pays membre de l’organisation internationale en 2020.

En 2022, l’officine a réalisé à elle seule 54 % des ventes de compléments alimentaires. Le circuit a affiché une croissance de 9 % en valeur et de 12 % en volume, selon Iqvia pour le syndicat national des compléments alimentaires (Synadiet).

100 000 euros de prime à l’installation : au Canada aussi, la chasse aux médecins peut rapporter gros. Lien vers l’article : https://www.lequotidiendumedecin.fr/actus-medicales/politique-de-sante/100-000-euros-de-prime-linstallation-au-canada-aussi-la-chasse-aux-medecins-peut-rapporter-gros?xtor=EPR-4-%5BNL_weekend%5D-%5B20230415%5D&utm_content=20230415&utm_campaign=NL_weekend&utm_medium=newsletter&utm_source=qdm

En un peu plus d’un an, 8,4 millions de personnes, soit 13 % de la population, ont demandé un mot de passe pour se rendre sur « Mon Espace Santé », un espace sur lequel sont conservés leurs résultats d’analyse biologique et d’imagerie médicale, leurs comptes rendus d’hospitalisation ou de consultation, ordonnances et autres documents de santé.

Nouveauté du calendrier vaccinal 2023, les enfants à partir de 2 ans sont désormais inclus dans la population ciblée par la vaccination contre la grippe saisonnière. Source : le quotidien du pharmacien.

Les représentants du personnel du Cosem, association gérant une quinzaine de centres de santé, dénoncent des malversations financières de la part de l’équipe dirigeante. Interpellés par les nombreux travaux pourtant réalisés dans les centres, les élus du CSE demandent à consulter les comptes annuels. Et là, surprise, les élus découvrent d’étonnantes notes de frais, s’élevant pour la femme du directeur, « directrice esthétique et communication », à près de 95 000 euros pour la seule année 2021 : 625 euros de caviar, 14 638 euros d’additions au restaurant, 1  397 euros pour un séjour au palace niçois Le Negresco… Au total pour 3 personnes, les frais s’élèvent à plus de 285 000 euros. Source : egora.

En France, la confiance à l’égard de la vaccination infantile est en baisse de 11,5 %. Lien vers l’article : https://www.unicef.fr/article/en-france-la-confiance-a-legard-de-la-vaccination-infantile-en-baisse-de-115/

 

GROUPEMENTS

 

Les prix des produits de parapharmacie flambent dans les officines

« Habituellement, les hausses réclamées tournaient autour de 2% ou 2,5%, là, elles étaient multipliées par trois ou quatre », observe David Abenhaim, président de Pharmabest. « Les laboratoires sont arrivés à la table des négociations avec des augmentations vertigineuses de plus de 10% », confirme Pascal Fontaine, directeur commercial du réseau de pharmacies Lafayette. Sur les 300 accords négociés chaque année par l’enseigne, seul un n’a pas été reconduit par le réseau cette année face aux propositions commerciales « inacceptables » du laboratoire (Ineldea). Chez Pharmabest, ce sont les couches Pampers, commercialisées par Procter & Gamble, « dont le prix a flambé de 30% » et les laits pour bébé de la marque Gallia (Danone) (+18%), qui disparaîtront des rayons de ses officines, au profit de petites marques locales moins gourmandes sur les prix. « Les petits laboratoires ont été raisonnables, mais les grands industriels qui ont pignon sur rue en ont profité, notamment sur leurs produits les plus vendus », indique David Abenhaim. Sur d’autres produits, les pharmacies ont fait le choix d’absorber une partie de la hausse, en réduisant leurs marges. Elles entendent aussi multiplier les opérations commerciales (promotions, paniers anti-inflation, etc.). D’autant que malgré cette inflation, les ruptures s’amplifient, car l’Hexagone reste, malgré tout, parmi les pays d’Europe les moins chers.

Source : le Monde.

 

Rapprochement stratégique entre Hygie 31 et Pharmacyal

Le groupe Hygie 31 (pharmacies Lafayette) étend sa toile. Après le rachat de Pharmacorp en 2022, il vient d’acquérir Pharmacyal, groupement de 127 pharmacies essentiellement implantées dans les Hauts-de-France. Cette opération permet – entre autres – au groupe de se doter d’une centrale d’achat pharmaceutique. Ce rapprochement stratégique entre les deux entités se traduit par une prise de participation de Hygie31 dans Elsker Group (Pharmacyal, 127 pharmacies adhérentes, 225 M€ de CA ; Mieux Vivre à Domicile (MDV), distribution de matériel médical ; NORCAP, centrale d’achat pharmaceutique), co-fondé en 2009 par Cyril Tétart, Alexis Bocahut et Gaétan Bocahut.

Sources : Hygie 31, le quotidien du pharmacien.

 

Pharmacies XXL : Pharmabest défend son modèle

Le modèle des grandes pharmacies, tel qu’il est promu par Pharmabest, est bel et bien une particularité française. « Dans un modèle économique composé pour 20 % de dermocosmétique, pour 30 % de produits non remboursés et pour 50 % de médicaments, les pharmacies Pharmabest, qui réalisent en moyenne un chiffre d’affaires de 9,1 millions d’euros, dépassent en valeur absolue sur le remboursable leurs concurrentes, basées à 75 % sur le médicament », énonce Alain Styl, directeur général du groupement. Pour consolider sa position et celle de ses adhérents sur un marché de plus en plus challengé sur le pouvoir d’achat, le groupement met le cap sur le développement de sa marque propre, Pharmasciences. La dernière période de négociations semble avoir déjà donné raison à Pharmabest puisque la hausse de tarifs enregistrée auprès de ses fabricants – bio et français – s’est limitée à 1,5 point. « Nos adhérents peuvent ainsi offrir à leurs clients des produits 30 % moins cher que ceux de catégories similaires – moitié moins cher même pour notre gel aloe vera – tout en s’assurant une marge deux fois supérieure pour ces produits », expose Alain Styl. En 2022, le chiffre d’affaires réalisé dans la marque propre a augmenté de 23 % (16 % à périmètre égal).

Source : le quotidien du pharmacien.

 

Pharmodel dans les pas des enfants hospitalisés

Le fonds solidaire des réseaux D Docteurs en Pharmacie et Pharmodel – FPP – prendra le départ pour la neuvième fois, le 11 juin. À l’occasion des 10 km de Paris, l’équipe aux couleurs du groupement réunira des pharmaciens et des équipes officinales de la France entière, des partenaires de l’officine, ainsi que des représentants de l’enseigne. FPP souhaite dédier cette course à l’association L’enfant@l’hôpital, à laquelle, pour chaque participant inscrit, le fonds de dotation du groupement reversera la somme de 25 euros. Depuis sa création, il y a 11 ans, le FPP a levé plus de 200 000 euros, intégralement reversés aux associations Make-A-Wish France, Association L’enfant@l’hôpital, Tout le monde contre le cancer.

Source : le quotidien du pharmacien.

 

Trois marques propres pour Pharmacorp

Aronoma pour l’aromathérapie, Phytodiem pour la phytothérapie (compléments alimentaires) et Le savonniste pour les produits d’hygiène et de soins du corps : sous ces trois marques – soit 60 références – Pharmacorp s’engage pour le pouvoir d’achat des Français. Une initiative que le groupement avait depuis longtemps dans ses projets, mais « qui a été accélérée par l’inflation et la tension des négociations avec les laboratoires », expose Laurent Filoche, président de Pharmacorp. Le développement de ces produits en marques propres – bio et fabriqués en France – permet au groupement des prix à l’achat inférieurs de 35 % en moyenne à ceux pratiqués par les laboratoires (remises comprises). Et si aucune consigne n’est donnée aux 500 adhérents Pharmacorp en matière de tarification, ces marques exclusives leur garantissent une marge de 50 %. Les titulaires affiliés au groupement ne s’y sont pas trompés, puisqu’un tiers d’entre eux a déjà passé commande.

Source : le quotidien du pharmacien.

 

Aprium forme pour lutter contre la pénurie

Formation d’apprentis depuis 2019, lancement d’un Master pour les préparateurs séniors spécialité dans la force de vente, et, depuis janvier, Académie des pharmacies pour aider les jeunes professionnels à monter en compétence : Aprium parachève ainsi son engagement dans la formation des équipes officinales afin d’aider ses adhérents à recruter et à pallier les pénuries sur le marché du travail. Car, comme le souligne, Marine Voron, directrice des ressources humaines du groupement, « un collaborateur bien formé, valorisé, c’est avant tout un collaborateur fidélisé ». Cette politique est complétée par un cadre de travail agréable, officines modernisées, salles de pause et de restauration, une politique salariale qui inclut des rémunérations variables et des accords d’intéressement, ainsi que des avantages sociaux, telles que CSE et carte cadeaux Wii Smile.

Source : le quotidien du pharmacien.

 

RETAIL  

 

Parapharmacie : la start-up de Tony Parker noue un partenariat avec les enseignes Casino

Une quarantaine de parapharmacies Casino vont être exploitées par Smart Good Things. Outre une nouvelle prise de participation du distributeur dans le capital de la start-up, les enseignes vont également confier à cette dernière des « shops-in-the-shop » dans respectivement 60 et 200 de ses hypermarchés et supermarchés.

Lien vers l’article : https://www.lsa-conso.fr/parapharmacie-la-start-up-de-tony-parker-noue-un-partenariat-avec-les-enseignes-casino,433989

 

L’initiative de Carrefour sur l’endométriose

De plus en plus d’initiatives, émanant d’entreprises, mais aussi d’élus, fleurissent afin de mieux prendre en compte la santé des femmes au travail. Le champ est immense: environ une femme sur dix, par exemple, souffre d’endométriose, une maladie gynécologique inflammatoire et chronique. Face à ce défi, le groupe Carrefour annonce ce mercredi un dispositif novateur. À compter de cet été, les salariées souffrant d’endométriose auront ainsi droit à douze jours d’absence autorisée par an. Les quelque 50.000 collaboratrices pourront également poser trois jours en cas de fausse couche, et une journée après l’implantation d’un embryon dans le cadre d’une procréation médicale assistée. Une annonce saluée par Yasmine Candau, la présidente de l’association EndoFrance. « Je me réjouis que les entreprises ouvrent les yeux sur de tels sujets, qui sont invisibles. Dans une maladie comme l’endométriose, parfois, vous ne pouvez tout simplement pas poser le pied par terre. Lorsque cela arrive, les salariées concernées pourront prendre leur journée sans se poser de question.

Pour en savoir plus : https://www.lepoint.fr/societe/endometriose-carrefour-va-financer-les-jours-d-absence-de-ses-salariees-19-04-2023-2516897_23.php#11

 

RSE

 

Transition écologique en pharmacie : le programme green de l’Ordre

Pour accompagner les pharmaciens dans leur démarche RSE (responsabilité sociétale des entreprises) et leur transition écologique, l’Ordre a lancé son premier groupe de travail le 3 avril dernier. « L’engagement s’articule autour de deux axes : l’Ordre en tant qu’entreprise qui souhaite entrer dans une démarche RSE d’une part, et d’autre part, réfléchir et mettre en œuvre des actions en fonction de chaque métier de la pharmacie », explique Philippe Coatanea, vice-président du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens mandaté pour le chantier de la transition écologique des pharmaciens. Si l’Ordre, avec sa casquette d’employeur, veut montrer l’exemple en développant une politique d’achat responsable et un plan de sobriété numérique, il réfléchit à l’action des pharmaciens sur trois problématiques : la promotion d’une juste consommation et gestion des produits de santé afin de lutter contre la pollution et le gaspillage, la réduction et le traitement des déchets liés aux produits de santé, la lutte contre l’écotoxicité des médicaments. Pour l’heure, le chantier est en phase de lancement et les premières réunions de travail démarreront à la fin du mois.

Source : le moniteur des pharmacies.

 

Les hôtels greet recyclent même la publicité

En matière de responsabilité sociétale d’entreprise (RSE), les consommateurs estiment souvent que l’important est de progresser mais surtout d’être cohérent. Une mentalité que les hôtels Greet ont bien intégrée, y compris dans leur communication. Ainsi cette chaîne économique du groupe Accor, qui équipe ses locaux de mobilier chiné, de déco recyclée, et qui accueille « des clients en quête de sens dans leurs achats, leurs relations et leur façon de vivre »… se lance dans une campagne publicitaire conçue en recyclant certains de ses anciens posts Instagram et signée de l’agence Orès. Dans la même veine, le groupe M6, retenu pour la diffusion de cette communication, va apporter du financement à l’association « La maison de l’upcycling », via Goodeed, une structure qui permet de valoriser des budgets d’achat d’espace au profit de projets associatifs. La logique de la durabilité est poussée jusqu’au bout. De quoi inspirer les officines.

Source : le pharmacien manager.

 

Jules renforce son « éco-responsabilité » en devenant entreprise à mission

Transformer l’industrie de la mode en œuvrant pour la relocalisation de sa production au plus près de ses clients, telle est la nouvelle mission que s’est donnée Jules. Objectif ? Participer à son niveau à la décarbonation du secteur.

Lien vers l’article :

https://www.republik-retail.fr/rse/eco-conception/jules-renforce-son-eco-responsabilite-en-devenant-entreprise-a-mission.html?nl=192520&utm_source=email&utm_id=192480&utm_campaign=newsletter-retail-2023-04-19

 

NOMINATIONS

 

Le directeur général de la Santé Jérôme Salomon intègre la direction de l’OMS

Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, intègre l’équipe de direction de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève. Le professeur spécialiste en infectiologie, devenu une figure familière des Français pendant la crise de la Covid-19, occupe le poste de sous-directeur général pour la couverture sanitaire universelle et les maladies transmissibles et non transmissibles. À ce titre, il supervisera un vaste portefeuille de programmes techniques couvrant notamment le VIH, les infections sexuellement transmissibles, la tuberculose, le paludisme, les questions de santé mentale ainsi que les maladies cardiovasculaires, le diabète et le cancer. Titulaire d’un doctorat en épidémiologie, Jérôme Salomon était déjà membre du conseil exécutif de l’OMS avant sa nomination et possède « une vaste expérience de la gestion des systèmes de santé, des maladies transmissibles et de la santé publique internationale », précise l’organisation.

Lien vers l’article : https://www.huffingtonpost.fr/politique/article/jerome-salomon-visage-familier-pendant-le-covid-arrive-a-l-oms_216718.html

 

Christian Rabaud remplace Jérôme Salomon à la Direction générale de la santé

Le Pr Christian Rabaud devrait être nommé directeur général de la santé, en remplacement de Jérôme Salomon, à l’issue du prochain conseil des ministres. À 60 ans, Christian Rabaud, professeur des universités et praticien hospitalier (PU-PH), jouit d’une excellente réputation parmi ses pairs, précise le journal. Ancien président de la Société de pathologie infectieuse de langue française et du Conseil national professionnel, il a rejoint l’an dernier le Conseil national des universitaires, en charge des carrières des professeurs en infectiologie. Président de la Commission médicale d’établissement du CHRU de Nancy, où il a effectué toute sa carrière hospitalière, Christian Rabaud s’est en outre révélé un chef d’orchestre efficace durant la crise sanitaire. Officiellement, la vacance à la Direction générale de la santé aura donc duré moins de dix jours. Toutefois, cela fait plusieurs mois que le navire est sans capitaine: Jérôme Salomon avait, de son propre aveu, quitté ses fonctions bien avant son départ pour l’OMS.

Source : Libération.

 

Lionel Collet est nommé président de la Haute Autorité de santé

Le président de la République a nommé le Pr Lionel Collet en qualité de président de la Haute Autorité de santé à compter du 20 avril 2023. Il succède au Pr Dominique Le Guludec, dont le mandat débuté en décembre 2017 s’est achevé le 9 avril dernier.

Lien vers le communiqué de presse : https://www.has-sante.fr/jcms/p_3428554/fr/lionel-collet-est-nomme-president-de-la-haute-autorite-de-sante

 

Cécile Courrèges nommée directrice générale de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes

L’ancienne directrice générale de l’offre de soins (DGOS) de 2017 à 2019, Cécile Courrèges, a été nommée mercredi, en conseil des ministres, directrice générale de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes. Cette inspectrice générale des affaires sociales succédera à partir du 15 mai au Dr Jean-Yves Grall qui était à ce poste depuis 2016. Comme lui, Cécile Courrèges est une familière des agences puisqu’elle avait été la benjamine de la première promotion des préfigurateurs, puis DG pour la Bourgogne (2009 et 2011) après avoir épaulé le chef de projet des ARS au ministère à l’époque de la préparation de la loi Bachelot. Elle a également dirigé l’ARS Pays de la Loire entre 2014 et 2017 après avoir été à la tête de l’Inca entre 2011 et 2012.

Source : le quotidien du médecin.

 

AGENDA

 

Les rendez-vous des pharmaciens en région se poursuivent. L’USPO organise régulièrement des réunions d’échange et d’information ouvertes à tous. Les prochaines dates sont les suivantes :

  • Le 26 avril à 20h à Andrézieux Bouthéon (42)
  • Le 3 mai à 20h à Lyon (69)
  • Le 10 mai à 20h à Marseille (13)

Pour s’inscrire : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSd3Sn46b8R6_OdSEQtbrfzZtOWUBrA3yiGil_pQoamhgSyC3A/viewform