Actualités du 18 au 22 avril 2022

ACTUALITÉS PHARMACEUTIQUES

 

Convention pharmaceutique : ce qui entrera en vigueur dès le 7 mai

La nouvelle convention pharmaceutique entre en vigueur le 7 mai. Parmi toutes les nouvelles mesures inscrites, les premières mesures qui vont entrer en vigueur, sont :

  • le dépistage du cancer colorectal (payé en 2022 sous forme de rémunération sur objectifs de santé publique) ;
  • la dispensation à l’unité des antibiotiques critiques et de la dispensation fractionnée des médicaments stupéfiants, les deux étant rémunérées chacune 1 € TTC (plafonnée à 500 € TTC par an) ;
  • les honoraires de délivrance des grands conditionnements de 2,70 € appliqués sur la totalité des conditionnements trimestriels, à l’exception des pilules contraceptives (liste en cours de définition).

Pour le reste de l’application de la nouvelle convention pharmaceutique, il faudra attendre 6 mois après la publication de l’arrêté d’approbation de ce texte, soit le 1er octobre 2022.

Sources : FSPF et moniteur des pharmacies.

 

Rachat de MCKesson Europe (OCP) par Phoenix : dans les mains de l’Autorité de la concurrence

La Commission européenne a renvoyé fin mars à l’Autorité de la concurrence l’examen des effets en France de la prise de contrôle de McKesson Europe (dont dépend OCP) par le groupe allemand Phoenix. Une procédure assez rare dont l’objectif est de vérifier que cette opération de concentration ne crée pas d’abus de position dominante tant sur le plan national que local. L’Autorité nationale dispose de 25 jours ouvrés à compter de la date du renvoi pour rendre une décision d’autorisation ou d’ouverture d’une phase d’examen approfondi. La reprise, prévue en fin d’année 2022, des activités d’OCP répartition par Phoenix Pharma aboutira à une consolidation des parts de marché en France de ce dernier à hauteur d’environ 40 %. Au 31 décembre 2020, les parts de marché d’OCP et de Phoenix en France étaient respectivement de 31,07 % et 8,66 % (Source : Chambre syndicale de la répartition pharmaceutique).

Source : le moniteur des pharmacies.

 

Un rebond pour l’officine en 2022-2027 : l’UNPF interpelle les candidats

L’Union nationale des pharmacies de France (UNPF) interpelle les candidats à la présidentielle et aux législatives 2022 sur la nécessité d’un rebond pour l’officine sur les cinq prochaines années. Les propositions de l’UNPF ont été adressées aux candidats qualifiés pour le second tour de l’élection présidentielle. Elles sont formulées autour de deux axes :

  1. Donner au réseau officinal les moyens de pérenniser son ancrage territorial
  2. Accompagner les pharmaciens dans la transformation de leur métier

Lien vers les propositions : https://www.unpf.eu/phototheque/photos/PDF/2022-2027-UN%20REBOND-NECESSAIRE-POUR-L-OFFICINE.pdf

 

L’Ordre national des pharmaciens lance « La minute santé publique”

Des boucles vidéo destinées à promouvoir des thèmes de santé publique sont mises gratuitement à disposition des pharmaciens pour une diffusion sur les écrans des officines, des laboratoires de biologie médicale et des pharmacies à usage intérieur. 8 boucles vidéo en moyenne par an, pour accompagner les pharmaciens dans leurs missions de prévention et santé publique. Pour diffuser “La minute santé publique » sur vos écrans, rien de + simple :

  • Consulter le site Internet du Cespharm
  • S’inscrire au programme, pour accéder aux téléchargements
  • Télécharger les boucles vidéo au format souhaité (un format portrait d’1 minute et un format paysage de 5 minutes)

 Pour plus d’informations : https://www.cespharm.fr/prevention-sante/agir-au-quotidien/la-minute-sante-publique-des-boucles-video-pour-vos-ecrans

 

Le GEMME  se félicite de l’entrée en vigueur effective de la substitution des médicaments biosimilaires

« Avec la publication de cet arrêté, la substitution des biosimilaires est donc lancée, il importe désormais de continuer sur cette dynamique avec l’ensemble des parties prenantes, au premier rang desquelles les patients, afin de lui donner progressivement une réelle ampleur ». Selon Jérôme Wirotius, DG de Biogaran, Il faut aussi envisager l’instauration d’un honoraire, bien plus simple qu’une Rosp, rémunérant le travail d’initiation d’un traitement par médicament biologique, d’information, de suivi et d’accompagnement du patient, à l’instar de ce qui existe pour les pharmaciens avec les entretiens pharmaceutiques pour patients sous anticancéreux oraux. L’enjeu de cette synergie médecin-pharmacien est de taille : un objectif de 80 % de pénétration des biosimilaires sur ces 8 molécules permettrait de réaliser 680 millions d’euros d’économies dès la première année, selon un rapport de la Cour des comptes de 2017.

Lien vers le communiqué de presse :

https://twitter.com/generiques_asso/status/1514888599757545476?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Eembeddedtimeline%7Ctwterm%5Eprofile%3Ageneriques_asso%7Ctwgr%5EeyJ0ZndfZXhwZXJpbWVudHNfY29va2llX2V4cGlyYXRpb24iOnsiYnVja2V0IjoxMjA5NjAwLCJ2ZXJzaW9uIjpudWxsfSwidGZ3X3NwYWNlX2NhcmQiOnsiYnVja2V0Ijoib2ZmIiwidmVyc2lvbiI6bnVsbH19%7Ctwcon%5Etimelinechrome&ref_url=http%3A%2F%2Fwww.medicamentsgeneriques.info%2Faccueil

Lien vers l’entretien avec Jérôme Wirotius :

https://www.lemoniteurdespharmacies.fr/actu/actualites/actus-socio-professionnelles/substitution-des-biosimilaires-pour-jerome-wirotius-dg-de-biogaran-il-faut-instaurer-un-honoraire.html?utm_source=24h-mpl&utm_medium=newsletter&utm_content=actu

 

Cannabis médical : deux nouvelles indications

Les critères d’inclusion dans l’expérimentation du cannabis à usage médical, qui a débuté il y a un an, évoluent. Les patients atteints d’un cancer du sein ou de la prostate en cours de traitement par hormonothérapie, après accord de l’oncologue et en seconde intention, peuvent rejoindre l’expérimentation dans le cadre de l’indication « certains symptômes rebelles en oncologie, liés au cancer ou au traitement anticancéreux » (douleur, fatigue, nausées, vomissements, troubles du sommeil, inquiétude, perte d’appétit, tristesse). En revanche, les patients sous immunothérapie (inhibiteurs de checkpoint) restent exclus de l’expérimentation du fait d’interactions pharmacodynamiques suspectées pouvant diminuer l’effet de l’anticancéreux. « Le cannabis médical n’a pas pour but de soigner le cancer, mais d’en soulager les symptômes associés, ainsi que les effets secondaires des chimiothérapies », rappelle l’ANSM.

Lien vers le communiqué de presse de l’ANSM : https://ansm.sante.fr/actualites/experimentation-du-cannabis-medical-evolution-des-criteres-dinclusion-dans-lindication-oncologie

 

Pharmazon s’offre une campagne de pub dans le métro parisien !

Pharmazon, site français de parapharmacie, a lancé une vaste campagne de publicité dans plusieurs stations du métro parisien : La Défense, Austerlitz, Porte Maillot, pour redonner les lettres de noblesse aux pharmacies françaises. Les franciliens pourront découvrir les affiches de Pharmazon dont le message « Consomme sur un site web français au profit de ta pharmacie » vise à sensibiliser le grand public à acheter local, et à soutenir les pharmacies de quartiers.

Lien vers l’article : https://buzznative.com/buzznative-dans-le-magazine-strategies-pour-la-campagne-daffichage-pharmazon-%EF%BF%BC/

 

Lancement de l’app Teamsanté

Le groupement d’employeurs Team Pharma, qui permet à ses 300 adhérents de bénéficier des services de diététiciennes dans leurs officines, lance son application mobile TeamSanté by Payps. Développé avec la société Payps, qui se définit comme « l’unique acteur du traitement digital, en temps réel, du bon de réduction », cette nouvelle application est proposée aux patients-clients des pharmacies adhérentes à Team Pharma. Elle leur donne accès à des bons de réduction personnalisés sur un large choix de produits de nutrition. Du côté du pharmacien, le remboursement de l’avance de trésorerie est effectif sous 48 heures.

Source : le quotidien du pharmacien.

 

CHIFFRES

 

70% des Français font confiance à leurs pharmaciens, selon le baromètre « Confiance et Santé » édité par Edelman France. Un chiffre un peu moins élevé que celui accordé aux médecins (76%), note Le Moniteur des Pharmacies. Par ailleurs, 60% des Français ont le sentiment que la parole scientifique et médicale se politise ou est utilisée pour soutenir un programme politique spécifique. Et la majorité des sondés (57%) a perdu confiance dans la capacité de notre système de santé à gérer une crise sanitaire majeure.

 

Jusqu’au 18 décembre 2022, les pharmaciens peuvent bénéficier des financements de la première vague du Ségur du numérique pour mettre à jour leur logiciel métier et déployer de nouvelles fonctionnalités. Au-delà de cette date, ces frais ne seront plus pris en charge et les confrères devront s’acquitter eux-mêmes du prix fixé par l’éditeur.

 

Livmed’s part d’un constat simple: 7 millions de personnes n’ont plus accès à une officine dans leur village. Or il est trop chronophage pour un pharmacien d’aller à La Poste pour envoyer les commandes. Avec la livraison par drone, une officine pourrait desservir plusieurs déserts médicaux. Lien vers l’article : https://www.lefigaro.fr/economie/contre-l-isolement-la-livraison-de-medicaments-par-drone-20220331

 

La demande des syndicats de pharmaciens a été entendue. Le tarif maximal de vente des autotests Covid spécialement destinés aux enfants passe à 5,20 euros. Une hausse bienvenue pour « récompenser l’innovation française » et permettre aux pharmaciens de se procurer plus largement ces tests appréciés des familles. Lien vers le JO :

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000045614848

 

Depuis quelques semaines, de nombreuses pharmacies éprouvent des difficultés à renouveler leurs stocks de Doliprane. Le fabricant Sanofi évoque des tensions liées à l’augmentation de la demande, et espère un retour à la normale d’ici à juin 2022.

 

Sur les deux dernières semaines, le nombre de tests antigéniques réalisés a diminué deux fois plus que le nombre de RT-PCR. Cette baisse s’accélère sur la dernière semaine : sur les 7 derniers jours, la baisse des tests antigéniques est de 27%, celle des RT-PCR est de 18%. Source : USPO.

 

Dans cette tribune au JDD, plus d’un millier de professionnels de santé lancent « un appel solennel en faveur du seul vote qui permet de préserver nos solidarités », celui d’Emmanuel Macron. « Les valeurs de notre système de santé ne sont pas celles de l’extrême-droite », écrivent-ils. Lien vers l’article : https://www.lejdd.fr/Politique/tribune-medecins-infirmiers-elus-1-000-acteurs-de-la-sante-appellent-a-faire-barrage-a-lextreme-droite-4106125

 

Quatre professeurs de médecine préconisent dans une tribune au Monde la création d’un établissement public à but non lucratif pour coordonner la relocalisation de la production de médicaments dans le cadre de partenariats public-privé. « Cet établissement public utiliserait les compétences de chimie et de façonnage locales dans le cadre d’un partenariat public-privé », expliquent-ils, en citant l’exemple, aux États-Unis, de la création de Civica en 2018, afin de coordonner la production de médicaments génériques mis sur le marché à prix coûtant pour les établissements de santé qui la financent.

 

L’année 2021 a été historique pour l’économie de l’officine mais, par rapport aux effets de la crise sanitaire, le marché a su garder la tête froide sur les valorisations : la moyenne des prix de cession est stable, tant en multiple de l’excédent brut d’exploitation (coefficient de 6,3 fois l’EBE inchangé en 2021) qu’en pourcentage du chiffre d’affaires HT (78 %). Cependant, les dispersions selon la taille et l’emplacement commercial sont de plus en plus importantes. Source : Interfimo.

 

Concernant la dispersion des prix : les officines de moins de 1,2 M€ de CA se sont négociées en moyenne à 60 % du CA HT, celles de plus de 2,4 M€ à 90 % du CA HT. Selon les typologies, les pharmacies de centres commerciaux restent les mieux valorisées de toutes, tant en pourcentage du CA HT (89 %) qu’en multiple de l’EBE (7,7). Source : Interfimo.

 

Selon les statistiques annuelles publiées la semaine dernière par Interfimo, le chiffre d’affaires réalisé par le réseau officinal a augmenté de 6,5 %, soit le plus haut niveau atteint depuis les années 2000 et 2001. La progression du chiffre d’affaires se traduit par une amélioration significative du taux de marge brute globale, à 32,2 %, niveau historiquement haut depuis 2000. Lien vers l’article des échos : https://www.lesechos-etudes.fr/blog/actualites-21/transactions-et-valorisation-des-pharmacies-un-tres-bon-cru-2021-selon-interfimo-11543

 

En France, trois millions de projets de recrutement, tous secteurs confondus, sont attendus en 2022 (+ 12 %), ce qui accentue les difficultés à trouver la perle rare. Et le métier de pharmacien fait partie du top 10 des métiers les plus porteurs, selon une enquête de Pôle emploi sur les besoins de main-d’œuvre. Selon le top 10 des métiers porteurs les plus difficiles à recruter, établi par L’Etudiant à partir de l’enquête de Pôle emploi, les pharmaciens occupent la troisième place du podium. Les infirmiers arrivent en 9e position.

 

Lancée en juin 2020, la monnaie locale moneko a séduit de nombreux habitants et professionnels de l’agglomération de Nantes et du Pays de Retz (Loire-Atlantique). Parmi eux, des kinés, une chirurgienne-dentiste et une médecin généraliste. « Echangée contre des euros, à parité fixe de 1 pour 1, elle circule actuellement sous format numérique et sous forme de coupons-billets » (dont un billet de 44 monekos !), présente l’association sur son site internet. Lien vers l’article : https://www.egora.fr/actus-pro/remuneration/73246-generaliste-dentiste-ou-kines-ils-acceptent-d-etre-payes-en-monnaie

 

Plus de 3000 euros. C’est la somme que pourraient perdre l’an prochain les médecins libéraux s’ils ne rejoignent pas d’ici la fin de l’année un dispositif d’exercice coordonné. Avenant 7 oblige, leur forfait structure y est désormais conditionné. Par la voix de leur président, le Dr Luc Duquesnel, les Généralistes-CSMF réclament un report de l’application de cette mesure, qui risque de décourager les installations.

 

Les différentes études estiment entre 10 et 15% la proportion de patients infectés par le Sars-CoV-2 qui vont développer des symptômes persistants de la maladie. Source : egora.

 

Le salaire minimum interprofessionnel de croissance (smic) augmentera automatiquement de + 2,65 % le 1er mai 2022 a annoncé le ministère du Travail, vendredi 15 avril. Une revalorisation en cours d’année qui est due à l’accélération de l’inflation établie à 4,5 % en mars, en raison des tensions sur les marchés depuis le début de la guerre en Ukraine. Pour un équivalent temps plein, le smic mensuel s’établira à 1 645,58 € brut. En net, il passera de 1 269 à 1 302,64 €. Le smic horaire brut est fixé à 10,85 €.

 

Force Ouvrière (FO) et la Confédération française démocratique du travail (CFDT), ont fait part de leur intention de négocier une nouvelle revalorisation des salaires suite à l’inflation de + 4,5 % en mars 2022 et à la hausse du smic de + 2,6 % à partir du 1er mai. Source : le moniteur des pharmacies.

 

Selon des chiffres donnés par le magazine spécialisé « L’Étudiant », une nette majorité des étudiants admis cette année dans l’une des filières MMOP (maïeutique, médecine, odontologie, pharmacie) venait du Parcours accès spécifique santé (PASS). Si l’on se fie aux statistiques, plus des deux tiers (71,5 %) des 10 096 étudiants admis dans l’une des quatre filières d’études de santé à la rentrée 2021 ont validé une année en PASS quand la part des étudiants issus de la L.AS n’atteint, elle, que 28,5 %.

 

L’objectif de dépenses de santé liées à l’épidémie de Covid-19, fixé à 4,9 milliards d’€ pour 2022, « risque d’être significativement dépassé », prévient le comité d’alerte sur l’évolution des dépenses d’Assurance-maladie. Tout en rappelant « l’incertitude élevée liée au développement de l’épidémie (de Covid-19) », le comité note déjà certains dépassements pour l’année en cours. Ainsi, les tests de dépistage ont coûté 2,1 milliards au premier trimestre, soit 500 millions de plus que le montant provisionné pour toute l’année. S’y ajoutent 600 millions d’indemnités journalières imprévues et une récente dépense non anticipée de 1,2 milliard « pour honorer des commandes de vaccins et de médicaments anti-Covid passées fin 2021 ».

 

200 yuans, soit environ 30 euros. C’est la récompense proposée à Pékin aux seniors qui viennent se faire vacciner contre la Covid-19 pour la première fois. Cette nouvelle campagne vise à renforcer l’immunité collective alors que de nombreux retraités du pays ne sont toujours pas vaccinés.

 

85% des femmes médecins se sont senties discriminées du fait de leur genre durant leur parcours professionnel et parmi elles, 42% estiment l’avoir été « beaucoup », selon le dernier baromètre annuel Ipsos pour Janssen France et l’association Donner des ELLES à la santé, rapporté par Libération. Ces discriminations prennent la forme de remarques déplacées ou de gestes inappropriés: 80% des femmes médecins déclarent ainsi avoir été victimes de comportements sexistes, parmi lesquelles 33% ont été victimes de gestes à connotations sexuelles, voire d’attouchements.

 

Les dernières données de l’Éducation nationale, datant de vendredi, font état de 39.357 élèves et 5.802 enseignants positifs à la Covid-19, ainsi que 728 classes et 4 établissements fermés. Des données très éloignées des 19.000 classes fermées de la fin janvier. « L’école refonctionne quasi normalement. Il y a de temps en temps un prof malade, absent cinq jours, mais il revient, et voilà », explique Bruno Bobkiewicz, secrétaire général du SNPDEN, principal syndicat de proviseurs. Source : Le parisien.

 

70 % des achats de produits de grande consommation réalisés en magasin ou en ligne ont été influencés par des contenus physiques et/ou digitaux, selon Ipsos pour Mediaperformances.

 

L’impression des tickets en magasin sera interdite à partir du 1er janvier 2023, sauf demande contraire du client. Les associations de consommateurs dénoncent un risque majeur de privation des droits pour les consommateurs. Le décret est actuellement en consultation au Conseil national de la consommation. Source : LSA.

 

Déjà 100 réalisations au concept Giropharm. Pour en savoir plus : https://www.giropharm.fr/nous-rejoindre/

 

Le nombre de patients hospitalisés avec la Covid-19 en France était en légère baisse le 19 avril 2022, à 25.179, contre 25.277 la veille, mais 24.778 il y a une semaine, rapporte Le Point. Santé publique France rapporte par ailleurs 155.711 nouveaux cas, un chiffre élevé, qui suit ceux beaucoup plus faibles du week-end pascal.

 

La revue Prescrire lance une nouvelle alerte sur la consommation de médicaments chez les femmes enceintes, en rappelant les résultats de deux études d’ampleur menées en France ces dernières années. L’une d’elles, menée entre 2015 et 2016, démontrait que « trois femmes enceintes sur cinq avaient été exposées à̀ un médicament dans les trois mois précédant́ la grossesse », et que « la moitié d’entre elles avaient été exposées à au moins huit médicaments au cours de leur grossesse ».

 

Commandé par le Premier ministre Jean Castex, un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales et de l’Inspection générale de l’éducation, rendu ce mardi 19 avril, recommande la création d’une faculté de médecine à part entière à Orléans à l’horizon 2025. Comme cela avait déjà été annoncé par l’Université d’Orléans à la mi-mars, le premier chantier de cette transformation consiste en l’ouverture de 105 places de Pass dès la rentrée 2022 à la fac d’Orléans, ainsi que 90 places supplémentaires de LAS. Lien vers l’article : https://www.egora.fr/actus-pro/etudes-de-medecine/73386-a-orleans-un-rapport-vise-la-creation-d-une-fac-de-medecine

 

La Cnil a infligé une amende de 1,5 million d’€ à l’éditeur de logiciel Dedalus après une fuite massive de données dans des laboratoires d’analyse médicale, qui avait concerné près de 500.000 personnes, a-t-elle indiqué. L’entreprise s’est rendue coupable de « nombreux manquements techniques et organisationnels en matière de sécurité » dans le cadre « d’opérations de migration » d’un logiciel vers un autre. La fuite de ces données – nom, prénom, numéro de sécurité sociale, informations médicales (maladies, traitements en cours…) – avait concerné 28 laboratoires en Bretagne, Centre-Val de Loire et Normandie.

 

Au Royaume-Uni, 20 000 bébés nés avec des difformités à cause d’une mauvaise information sur un médicament. Lien vers l’article : https://www.lemonde.fr/international/article/2022/04/20/au-royaume-uni-20-000-bebes-nes-avec-des-difformites-a-cause-d-une-mauvaise-information-sur-un-medicament_6123017_3210.html#:~:text=Lettres%20de-,Au%20Royaume%2DUni%2C%2020%20000%20b%C3%A9b%C3%A9s%20n%C3%A9s%20avec%20des%20difformit%C3%A9s,que%20les%20risques%20soient%20connus.

 

En mars 2020, alors que déferle la vague de Covid-19, la France doit faire face à une pénurie de masques, d’équipements de protection, de tests. Puis elle devra organiser la campagne de vaccination. « Des pans entiers de la crise sanitaire ont été sous-traités aux cabinets de conseil », parfois en dehors de tout marché public, résume la commission d’enquête, qui compte l’intervention d’au moins 10 cabinets, pour la majorité étrangers. Coût de la facture pour l’Etat : au bas mot 41,05 millions d’euros. McKinsey (37,19 % des dépenses liées à la crise sanitaire) est « la clé de voûte de la campagne vaccinale », résume le Sénat. Citwell (20,50 %) est « le logisticien » et Accenture (16,10 %) « l’architecte des applications informatiques », dont Vaccin Covid. Source : le moniteur des pharmacies.

 

Un quart des Français n’est pas convaincu par la vaccination contre les papillomavirus humains (HPV), selon un sondage OpinionWay pour la Ligue contre le cancer.

 

C’est un véritable plébiscite ! Invités à répondre à un questionnaire de satisfaction après avoir été vaccinés contre le Covid à l’officine, les Français ne tarissent pas d’éloge. Plus de 99 % d’entre eux applaudissent l’accessibilité à la vaccination ainsi que la facilité de prise de rendez-vous, tout en dévoilant une confiance totale dans leur pharmacien.

 

D’après une enquête publiée par Doctolib, 99 % des médecins interrogés utilisent au moins une fois par jour un outil numérique destiné à la prise en charge de leurs patients. Ils sont par ailleurs 73 % à utiliser quotidiennement un outil de coordination de soins numérique comme la messagerie sécurisée de santé ou le dossier médical partagé.

 

GROUPEMENTS

 

Evolupharm : la carte fidélité

Plébiscitée aussi bien par nos pharmaciens que par leur patientèle, la carte fidélité fait l’unanimité. Et c’est normal quand on connaît l’attachement des Français à leur pharmacie. Attachement qui n’a fait que se renforcer suite à la crise sanitaire. Un service gagnant-gagnant déjà utilisé dans 130 officines EvoluPharm et par plus de 25 000 personnes !

Bénéfices côté pharmacien :

+ 25 produits envoyés en moyenne gracieusement par EvoluPharm pour chaque opération,

+ 35% d’évolution du panier moyen sur la parapharmacie,

+ 14% d’augmentation moyenne du CA.

Bénéfices côté patients :

+ Une carte gratuite,

+ 5€ de réduction tous les 100 points cumulés.

Source : linkedin.

 

Aprium : Faire gagner du temps aux pharmaciens et aux patients

Le service “j’ai une ordonnance” est un dispositif simple et gagnant-gagnant qui fluidifie le trafic en point de vente et contribue à la fidélisation des clients. Concrètement, comment ça marche ? Le client crée un compte sur le site Aprium de sa pharmacie, prend son ordonnance en photo, l’envoie directement à sa pharmacie et choisit son mode de livraison (retrait en pharmacie ou livraison à domicile par coursier ou facteur).

Source : linkedin.

 

DÉPART

 

Frédéric Collet contraint de quitter la présidence du Leem

Frédéric Collet vient d’annoncer qu’il allait quitter la direction de Novartis France le 1er juin prochain, dans le cadre du « projet de transformation majeure » du groupe suisse. Il quittera aussi la présidence du Leem. Frédéric Collet était devenu président par intérim du Leem en mars 2019, avant d’être élu une première fois au mois de juillet suivant, puis réélu en juin 2020 pour un mandat de deux ans. Frédéric Collet était président de Novartis France depuis le mois d’avril 2017.

Lien vers l’article : https://www.actulabo.com/frederic-collet-contraint-de-quitter-la-presidence-du-leem/

 

 GMS/GSS

 

Ikea teste la réalité virtuelle en magasin pour doper l’inspiration des clients

Ikea expérimente à Perpignan un espace immersive pour aider les clients à se projeter plus facilement dans leur projet d’aménagement. Un moyen de vendre des produits non exposés dans cette boutique de 100 m².

Lien vers l’article : https://www.republik-retail.fr/experience-client/marketing-in-store/ikea-teste-la-realite-virtuelle-en-magasin-pour-doper-l-inspiration-des-clients-video.html?nl=7643&utm_source=email&utm_id=190535&utm_campaign=newsletter-republikretailmedia-2022-04-19

 

Casino lance le baromètre de la saisonnalité des fruits et légumes

Concrètement, Casino entend promouvoir davantage les produits de saison. Jusque-là, rien de nouveau. Pas une enseigne ne dit l’inverse. Le plus important était donc de savoir “comment”.Et c’est là qu’intervient le baromètre avec ses trois couleurs : pleine saison, début ou fin de saison et hors saison. “Hors saison” comme le raisin actuellement (qui plus est en barquette plastique !), ce que Casino mentionne sur un affichage objectivement très visible. Bien sûr le client aura le dernier mot. Mais Casino, en l’espèce, aura le mérite d’informer, première étape d’une consommation plus “responsable”.

Lien vers l’article d’Olivier Dauvers : https://www.olivierdauvers.fr/2022/04/19/couillu-mais-indispensable-casino-lance-le-barometre-de-la-saisonnalite-des-fruits-et-legumes/

 

Cora propose un abonnement « livraison à domicile à volonté »

Coraplus est le tout dernier service lancé par Cora. Pour 7,49 euros par mois (si engagement de 12 mois), il offre la livraison à domicile en illimité. Pour se développer, Cora compte résolument axer ses efforts sur le « hors murs ». Autrement dit tout ce qui permet de proposer des ventes en dehors des hypermarchés. C’est dans ce sens que l’enseigne propose désormais Coraplus, un service d’abonnement à la livraison à domicile.

Source : LSA.

 

PRÉSIDENTIELLES

 

La santé se fait une place dans le débat de l’entre-deux-tours

Près de 15,6 millions de téléspectateurs ont suivi le débat de l’entre-deux-tours entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, le 20 avril 2022. Emmanuel Macron et Marine Le Pen se sont notamment affrontés sur la crise de l’hôpital et des déserts médicaux lors du débat de l’entre-deux-tours. En rappelant les investissements inédits dans les hôpitaux et les salaires via le « Ségur de la santé », le président a en même temps reconnu que « ce n’est pas suffisant ». Il promet d’ »améliorer les conditions de travail » et de « continuer à investir massivement ». Sur les déserts médicaux, plusieurs solutions sont mises en avant, dont une meilleure articulation entre la ville et l’hôpital, ou un partage de tâches renforcé entre médecins et paramédicaux « pour avoir une offre de soin organisée à l’échelle d’un territoire ». Marine Le Pen, elle, s’est indignée du licenciement de « 15.000 soignants parce qu’ils n’étaient pas vaccinés »: « Je les réintégrerai », a-t-elle affirmé, en promettant d’investir 20 milliards sur cinq ans, avec notamment un « plan scanner et IRM ». Selon Les Échos, qui reviennent plus en détail sur leurs programmes, tous deux sont par ailleurs d’accord sur la nécessité de développer la télémédecine, les infirmières de pratique avancée et d’ouvrir des maisons de santé. Marine Le Pen prône en revanche une approche plus ciblée des aides à l’installation des médecins. Elle propose également une rémunération modulée selon le lieu d’installation et affiche clairement sa volonté de privilégier les Français, tant les médecins que les patients, avec la suppression de l’aide médicale de l’État (AME). Dans la continuité de son premier quinquennat, Emmanuel Macron met l’accent sur la concertation et propose de lancer une « conférence des parties prenantes » réunissant patients, professionnels et élus locaux, pour trouver la meilleure façon d’assurer l’accès aux soins pour tous.

Source : pharmaceutiques.

Lien vers le dossier du quotidien du pharmacien : https://www.lequotidiendupharmacien.fr/exercice-pro/quelle-place-pour-la-sante-au-deuxieme-tour?xtor=EPR-6-%5BNL_flash%5D-%5B20220421%5D&utm_content=20220421&utm_campaign=NL_flashinfo&utm_medium=newsletter&utm_source=qph

 

Présidentielle : Emmanuel Macron conforte son avance

Dans le baromètre quotidien OpinionWay-Kéa Partners pour « Les Echos », le président sortant creuse l’écart face à Marine Le Pen, avec 56 % d’intentions de vote au second tour (+2 points). Très peu de sondés affirment que le débat de mercredi soir aura une influence sur leur choix.

 

Présidentielle 2022 : MG France analyse les programmes et s’engage contre l’extrême droite

Parmi les propositions, celles qui limitent l’accès aux soins des populations d’origine étrangère (bénéficiaires de l’AME) aux seuls soins considérés comme urgents sont à la fois contraires à l’éthique médicale et néfastes pour la santé de toute la population. La variation du tarif des consultations selon le lieu d’exercice est une mesure aussi inadaptée au problème des « déserts médicaux » qu’inapplicable. La nécessaire lutte contre la fraude ne suffit évidemment pas à financer le système de santé à la hauteur des besoins. La « liberté vaccinale » comme « la liberté de prescrire » proposées dans le programme du Rassemblement National rappelleront aux médecins que la crise sanitaire a vu se développer des thèses complotistes contraires à la rigueur scientifique qui guide leurs soins. Enfin, l’élection de la candidate d’extrême droite menacerait la liberté d’expression des professionnels de santé.

Lien vers le communiqué de presse :

https://www.mgfrance.org/publication/communiquepresse/3139-presidentielle-2022-mg-france-analyse-les-programmes-et-s-engage-contre-l-extreme-droite

 

AILLEURS

 

Belgique : une appli pour gérer ses prescriptions de médicaments

Avec cette application, présenter la preuve papier d’une prescription électronique pour retirer un médicament en pharmacie ne sera plus nécessaire. Concrètement, l’utilisateur peut consulter les prescriptions dans l’application grâce à l’accès sécurisé via itsme. Il pourra aussi y retrouver la notice d’utilisation de chaque médicament. « À la pharmacie, il suffit de montrer la prescription sur l’écran du smartphone, dans l’application. Le pharmacien scannera alors le code-barres et délivrera facilement et rapidement le médicament », explique l’assurance soins de santé et indemnités.

Lien vers l’article :

https://www.lavenir.net/actu/2022/04/11/une-appli-pour-gerer-ses-prescriptions-de-medicaments-67XCHDK56VGNBFSFNML64LPCDM/

 

Taïwan : si la pharmacie tradi changeait aussi

Soigneusement enfermés dans de petits flacons d’agrégats composés de molécules naturelles, cette pharmacie du futur réinvente la relation au patient.

Lien vers l’article : http://www.retailbuzz.fr/si-la-pharmacie-tradi-changeait-aussi.html

 

Allemagne : Shop Apotheke affiche des résultats en demi-teinte

Shop Apotheke, leader de la pharmacie en ligne en Allemagne, a présenté le 5 avril ses résultats du premier trimestre de l’année 2022, dont la forte progression au niveau européen masque toutefois une stagnation, voire un repli, en Allemagne et dans les autres pays germanophones, à l’inverse de la France, de la Belgique, des Pays-Bas et de l’Italie. Le chiffre d’affaires de la pharmacie virtuelle, installée à Venlo, ville hollandaise située sur la frontière avec l’Allemagne, a certes progressé de 7 % par rapport au premier trimestre 2021, mais cette évolution jugée « conforme aux attentes » par l’entreprise cache de grandes différences selon les secteurs géographiques : il a augmenté de 32 % en France, en Italie, en Belgique et aux Pays-Bas, mais d’à peine 1,7 % en Allemagne, en Autriche et en Suisse, où son volume d’activité est par contre beaucoup plus important. En outre, les ventes en ligne de médicaments prescrits, autorisées en Allemagne et en Suisse, ont encore diminué de 30 % entre 2021 et 2022, au point de devenir « anecdotiques ». Une situation contrastée qui rassure la presse pharmaceutique allemande, qui va jusqu’à se demander si « la population ne commence pas à se lasser des pharmacies en ligne », en dépit de leurs énormes dépenses de communication et de marketing qui, d’ailleurs, obèrent fortement leurs bénéfices. Cette publication suit en effet de quelques jours celle, jugée « décevante » par les analystes financiers, du bilan de la pharmacie en ligne Zur Rose, numéro un du secteur en Europe devant Shop Apotheke, et numéro deux en Allemagne, juste derrière elle.

Source : le quotidien du pharmacien.

 

AGENDA

5-6 octobre 2022 : 14ème Congrès européen de la Société Française de Santé Digitale, intitulé « quelle vision pour la santé digitale 2027 ? » à l’hôtel Novotel tour Eiffel Paris. Pour en savoir plus : https://www.congres-sfsd.fr/programme