Actualités du 19 au 26 août 2022

ACTUALITÉS PROFESSIONNELLES

 

Vaccination contre la variole du singe : dispositif étendu à une centaine d’officines

Réunis à la demande du ministère de la Santé jeudi 25 août, les syndicats pharmaceutiques et l’Ordre des pharmaciens ont appris que l’expérimentation relative à l’administration du vaccin contre la variole du singe (virus Monkeypox) en officine ne sera pas généralisée dans l’immédiat, sur le motif que la population cible est trop restreinte. En revanche, le dispositif actuel, qui compte seulement cinq pharmacies, va évoluer début septembre. « L’arrêté permettant aux officinaux la prescription et l’administration du vaccin contre la variole du singe va être modifié, permettant ainsi d’intégrer de nouvelles pharmacies », informe Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF). Lors de cette réunion, le ministère de la Santé a expliqué que six critères (cumulatifs) vont être mis en place pour étendre le dispositif à une centaine de pharmacies volontaires. En effet, « il est prévu que cinq à dix officines par région soient retenues par les agences régionales de santé (ARS) », précise le président de la FSPF, ce qui sera suffisant pour répondre aux besoins, qui peuvent varier selon les régions, en fonction de l’importance de la présence des populations cibles.

Pour en savoir plus : http://www.lepharmaciendefrance.fr/actualite-web/elargissement-de-la-vaccination-en-officine-contre-la-variole-du-singe

 

Les affiches antivax à Toulouse vont être interdites par l’État

Les panneaux antivax installés à Toulouse vont être interdits par l’État via un arrêté préfectoral. « Alertée sur la campagne d’affichage anti-vaccination en cours à Toulouse, j’ai demandé au préfet d’utiliser les voies de droit appropriées pour la faire cesser », indique Sonia Backes, secrétaire d’État en charge de la Citoyenneté. Mercredi, la préfecture de Haute-Garonne avait déclaré s’être saisie de l’affaire en compagnie de l’ARS Occitanie et du Conseil départemental de l’ordre des médecins du département.

Lien vers l’article : https://www.lefigaro.fr/actualite-france/les-affiches-antivax-a-toulouse-vont-etre-interdites-par-l-etat-20220819

 

Les naturopathes ont-ils leur place sur Doctolib ?

Des médecins s’insurgent de la présence de naturopathes, acupuncteurs, sophrologues ou homéopathes sur Doctolib, plate-forme de référence de prise de rendez-vous médicaux. « Le problème de Doctolib, c’est son positionnement. S’il met au même plan des professions réglementées et d’autres totalement floues, alors ce n’est plus une plate-forme de santé, mais de services », estime le Dr Franck Clarot, radiologue et cofondateur du collectif « Du côté de la science ». D’autant que depuis la crise de la Covid-19 et le rôle central donné à la plate-forme dans la campagne de vaccination, « Doctolib a un vernis institutionnel. Il a une responsabilité supplémentaire », fait remarquer Tristan Mendès France, maître de conférences à l’université de Paris. Le Parisien observe toutefois des profils très particuliers parmi ces professions non réglementées, dont des praticiens adeptes d’urinothérapie ou coprothérapie (excréments !), des disciples de Thierry Casasnovas, le défenseur du crudivorisme dont les méthodes, dangereuses, font l’objet de nombreux signalements aux autorités, ou même un médium… Dimanche soir, Doctolib assurait prendre très au sérieux ces « signalements »: « Nous allons vérifier dans la mesure du possible chaque élément remonté par les internautes. » Tout en défendant son approche: « Ce n’est pas à nous de dire si ces activités sont efficaces ou utiles. Elles sont légales, nous n’avons donc pas de raison d’empêcher les praticiens d’être inscrits sur notre site », indique son PDG, Stanislas Niox-Chateau. En réponse aux critiques, la plateforme a également suspendu plusieurs comptes litigieux (17 identifiés ce 22 août), liés à une naturopathe, Irène Grosjean, qui promeut, notamment, des agressions sexuelles sur des enfants en guise de soins. La situation est remontée jusqu’à Sonia Backès, secrétaire d’État chargée de la Citoyenneté, qui a saisi le président de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), Christian Gravel. « Il est compliqué de trancher sur une ‘culpabilité’. « Cela met en danger les patients en légitimant les pratiques farfelues de certains, et ça entraîne une confusion, qu’elle soit volontaire ou non. » Un avis partagé par l’Ordre des médecins qui demande à Doctolib de renforcer ses règles d’inscription. Le président du premier syndicat de médecins libéraux (CSMF), Franck Devulder, appelle de son côté « l’Etat de clarifier les pratiques de certains professionnels qui relèvent parfois du charlatanisme » et le ministre de la Santé à « réglementer l’accès aux médecines alternatives et d’en interdire toute publicité ».

Sources : le parisien et pharmaceutiques.

 

Doctolib : après les professions non réglementées, les faux médecins…

La procédure d’inscription sur Doctolib est à nouveau mise en cause. Après la polémique sur les profils de naturopathes, la présence de comptes de faux médecins est maintenant pointée par la cellule d’investigation de Radio France. La plateforme de rendez-vous en ligne a annoncé le 25 août de premières mesures.

Pour en savoir plus :

https://www.egora.fr/actus-pro/deontologie-faits-divers-justice/75840-faux-medecins-ils-ont-pu-donner-des-consultations#:~:text=Un%20faux%20psychiatre%20et%20sa,porte%20plainte%2C%20r%C3%A9v%C3%A8le%20Radio%20France.

 

À Lille ou Tourcoing, des Belges passent la frontière pour se faire vacciner contre la variole du singe

Les conditions d’accès au vaccin étant beaucoup plus souples en France, nombre de Belges, inquiets face à la propagation de la maladie, se rendent dans le Nord pour se faire immuniser. En France, il suffit en effet d’être un homme qui a eu des relations sexuelles avec plusieurs partenaires masculins pour être éligible à la vaccination. En Belgique, en revanche, la vaccination est réservée aux personnes séropositives ou bénéficiaires d’une thérapie PrEP de prévention contre le sida.

Lien vers l’article : https://www.courrierinternational.com/article/reportage-a-lille-ou-tourcoing-des-belges-passent-la-frontiere-pour-se-faire-vacciner-contre-la-variole-du-singe

 

Campagne de vaccination antigrippale : démarrage le 18 octobre en métropole…

La campagne 2022-2023 de vaccination contre la grippe saisonnière débutera le 18 octobre en métropole, Guadeloupe, Martinique et Guyane, et le 6 septembre à Mayotte. Si la situation épidémique sur le front du Covid-19 est stable, elle sera couplée à la campagne de vaccination automnale anti-Covid. Les deux vaccins peuvent être administrés le même jour en deux sites distincts (un dans chaque bras), ou de manière séquencée sans délai à respecter entre les vaccinations. Quatre vaccins sont disponibles cette année : Vaxigrip Tetra, Influvac Tetra, Fluarix tetra et Effluelda, ce dernier étant remboursé uniquement pour les personnes âgées de plus de 65 ans. Jusqu’au 15 novembre 2022, les doses de vaccins seront réservées en priorité aux publics ciblés par les recommandations.

Source : le moniteur des pharmacies.

 

Amazon prêt à se renforcer dans les services de santé

Le groupe américain de services de santé à domicile Signify Health aiguise les appétits. Amazon, UnitedHealth, CVS Health et Option Care Health auraient chacun déposé une offre de reprise, valorisant la société cible à près de 8 milliards de $. Si Amazon s’est refusé à tout commentaire sur l’opération, la santé constitue un axe de développement clé pour le groupe de commerce en ligne. Le mois dernier, il avait annoncé l’acquisition de One Medical, exploitant des cabinets médicaux et offrant des services de télémédecine, pour une valeur d’entreprise de 3,49 milliards de $. À cette occasion, Amazon avait exprimé sa volonté d’être l’une des entreprises qui contribuera à améliorer considérablement l’expérience de santé au cours des prochaines années. Basée à Dallas, la société Signify Health propose des examens de santé à domicile. Parmi ses clients figurent des assureurs maladie, des employeurs publics et privés, des exploitants d’hôpitaux et des groupes de médecins. Elle a toutefois décidé cet été de se séparer de 500 salariés travaillant dans sa division dédiée aux parcours de soin, pour pouvoir investir davantage dans des offres globales de santé à domicile.

Sources : agefi, pharmaceutiques.

 

Amazon se lance dans les vaccins contre le cancer

Le géant américain s’associe avec le Fred Hutchinson Cancer Research Center et a récemment lancé un essai clinique approuvé par l’agence fédérale du médicament.

Lien vers l’article : https://www.bfmtv.com/economie/entreprises/amazon-se-lance-dans-les-vaccins-contre-le-cancer_AN-202207120720.html

 

L’Ordre incite les pharmaciens à signaler les troubles menstruels liés aux vaccins ARNm

Dans une actualité publiée sur son site, le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP) réaffirme l’importance de déclarer sur le portail de signalement les troubles menstruels qui surviennent après l’administration d’un vaccin à ARNm.

Lien vers l’article : https://www.ordre.pharmacien.fr/Communications/Les-actualites/Troubles-menstruels-apres-la-vaccination-contre-la-Covid-19-importance-de-declarer-les-effets-indesirables

 

Les DASRI Covid à la charge des pharmaciens à partir du 1er septembre

À une semaine de la fin annoncée de la prise en charge exceptionnelle des frais liés à l’élimination de la collecte des déchets produits par la vaccination et les tests Covid, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) conteste la position du ministère de la Santé. La FSPF informe qu’elle est actuellement en pourparlers avec l’éco-organisme DASTRI pour qu’une solution pérenne soit trouvée. Entre-temps, cependant, il revient aux titulaires de choisir un prestataire pour l’enlèvement et le traitement des DASRI produits dans leur officine. Ils doivent par conséquent s’approvisionner en emballages conformes aux exigences réglementaires auprès de l’opérateur en vérifiant sur la plateforme gratuite Trackdéchets que celui-ci est bien habilité à opérer dans le traitement de ces déchets.

Source : le quotidien du pharmacien.

 

Position des consommateurs : trop d’autotests inutiles ou à l’intérêt discutable

Dans un article paru le 10 août, le site de « 60 millions de consommateurs » pointe les trop nombreux « autotests sans intérêt médical » disponibles en pharmacie. Un jugement que le magazine tire d’un rapport de l’Académie nationale de pharmacie sur le sujet. Le mensuel regrette que la seule obligation de tous ces autotests repose sur le marquage CE (à l’exception des autotests VIH) et que la nouvelle directive européenne sur les dispositifs médicaux ne soit pas encore entrée en vigueur pour ce type de produits. Elle prévoit en effet « de renforcer la sécurité et le contrôle de la fiabilité des autotests par des évaluations pré et post-commercialisation ». Cela signifie que « près de 80 % de la gamme d’autotests vendue actuellement fera ainsi l’objet de contrôles qualité par des organismes indépendants, contre seulement 8 % de la gamme aujourd’hui contrôlée ». Le magazine conclut en recommandant de limiter son utilisation d’autotests « à ceux qui sont pertinents selon son état de santé », de « veiller à ce qu’ils portent bien le marquage CE », de préférer les acheter dans une pharmacie plutôt qu’en ligne, de « lire très attentivement la notice » et « de ne pas changer de traitements ou d’habitudes de vie » après obtention du résultat sans en parler au préalable avec un médecin. En résumé : « Être acteur de sa santé ne signifie pas faire sans les professionnels de santé. ».

Lien vers les articles : https://www.60millions-mag.com/2022/08/10/diagnostics-beaucoup-d-autotests-sans-interet-medical-20310

https://www.lequotidiendupharmacien.fr/medicament-parapharmacie/dispositifs-medicaux/trop-dautotests-inutiles-ou-linteret-discutable

 

Covid-19 : Moderna porte plainte contre Pfizer-BioNTech pour violation de brevet concernant leur vaccin

Moderna affirme que le vaccin Comirnaty, produit par l’alliance Pfizer-BioNTech, contrevient à des brevets déposés par l’entreprise de biotechnologies entre 2010 et 2016 et couvrant la technologie fondamentale de l’ARN messager.

Lien vers l’article : https://www.lemonde.fr/planete/article/2022/08/26/covid-19-moderna-porte-plainte-contre-pfizer-biontech-pour-violation-de-brevet-concernant-leur-vaccin_6139119_3244.html

 

Covid-19 : le ministre de la Santé annonce une nouvelle campagne de vaccination cet automne

Dans une interview accordée au « Midi Libre », le ministre de la Santé a fait le point sur l’épidémie de Covid-19. François Braun a notamment annoncé l’organisation d’une nouvelle campagne de vaccination cet automne. Celle-ci devrait notamment s’appuyer sur de nouveaux vaccins qui ciblent spécifiquement Omicron et ses sous-variants, sous réserve que ces derniers soient approuvés par l’Agence européenne des médicaments (EMA). Quant à la population qui sera visée par cette campagne de vaccination, François Braun précise pour l’instant qu’il devrait s’agir des « mêmes publics cibles, (soit) les plus de 60 ans ». Néanmoins, rien n’est définitivement arrêté et le ministre de la Santé se fiera « à l’avis des scientifiques pour voir quelle est la population cible à vacciner ».

 

Quand les croix de pharmacie deviennent tendance sur TikTok

Non, les croix de pharmacie ne sont pas ringardes. La preuve sur le réseau social TikTok où des internautes s’amusent à filmer lesdites croix clignotantes et y ajoutent de la musique techno avant de diffuser leur vidéo. Avec un certain succès. Repérées par nos confrères suisses de « 20 Minutes », des vidéos de croix de pharmacie associées à de la musique techno particulièrement rythmée circulent sur le réseau social TikTok. Le résultat, surprenant, remporte une certaine audience puisque certaines vidéos affichent plus d’un million de vues.

Lien vers l’article : https://www.lequotidiendupharmacien.fr/exercice-pro/quand-les-croix-de-pharmacie-deviennent-tendance-sur-tiktok?xtor=EPR-1-%5BNL_editionnumerique%5D-%5B20220824%5D&utm_content=20220824&utm_campaign=NL_editionnumerique&utm_medium=newsletter&utm_source=qph

 

CHIFFRES

 

28 % des saisines de la médiation de l’Assurance-maladie, soit quelque 14.000 dossiers, concernaient en 2021 la difficulté à trouver un médecin traitant.

Le nombre de personnes atteintes de démence en France va connaître une hausse de 82% entre 2019 et 2050, pour toucher plus de 2 millions de personnes à cet horizon, rapporte Slate.

En l’espace d’une seule année, deux hôpitaux ont estimé récemment à plus de quatre millions d’€ le montant détourné par de fausses ordonnances faites en leur nom. Source : France info.

Alan, spécialiste de l’assurance santé en ligne, poursuit sa croissance. L’assurtech compte désormais 325.000 adhérents pour des revenus totaux de 204 millions d’€, contre 255.000 adhérents et des revenus de 161 millions fin 2021. Avec 298.000 adhérents, la France reste le marché principal de la société devant l’Espagne et la Belgique. « Nous sommes en train d’essayer de construire doucement et sûrement dans un secteur fortement régulé un leader de l’assurance santé », explique à L’Agefi Gabriel Hubert, product lead chez Alan.

33,9 % des cas de cancers dans le monde ont pour cause principale le tabac et 7,4 % l’alcool, selon une nouvelle étude publiée dans le Lancet. Elle évalue à 44,4% la part de morts par cancer dans le monde attribuable à un facteur de risque évitable.

Moins de 1% des hommes ont recours à la vasectomie, contre 21% des Britanniques. Tandis que la contraception hormonale sous forme d’injections hebdomadaires contraignantes n’est prescrite que par une poignée de médecins. Quant à la méthode thermique, le « slip chauffant » développé par l’andrologue Roger Mieusset, elle est toujours considérée comme en phase expérimentale. Pourtant, « bien plus de patients » se montrent intéressés par la contraception masculine, indique l’urologue andrologue Antoine Faix, qui va lancer une consultation d’informations dédiée. La seule donnée fiable reste celle tirée de l’enquête de l’Ined de 2017 montrant que « 15% des femmes en couple utilisent une méthode masculine soit le préservatif, la vasectomie ou le retrait, contre 53% en Espagne », note Mireille Le Guen, spécialiste de l’évolution des usages contraceptifs.

Dans son dernier point épidémiologique, Santé publique France note une baisse de la circulation du Sars-CoV-2 sur l’ensemble du territoire. Dans toutes les classes d’âge, le taux d’incidence est en baisse, comme le nombre d’hospitalisations. L’agence déplore toutefois une couverture vaccinale encore insuffisante. Au 15 août, « seuls 32,5% des 60-79 ans et 45,2% des 80 ans et plus, ainsi que 49,8% des résidents en Ehpad avaient reçu leur seconde dose de rappel parmi les personnes éligibles ».

Le cap des 50 000 vaccins administrés contre la variole du singe a été franchi lundi, a annoncé à Montpellier le ministre de la Santé et de la Prévention François Braun, lors de la visite d’un des 188 centres de vaccination contre cette maladie. La France est ainsi « l’un des pays au monde où l’on vaccine le plus avec les États-Unis », a-t-il déclaré. Plus de 100.000 doses de vaccin avaient été livrées dans ces centres, avait précisé vendredi Santé publique France, en ajoutant que 2.889 cas confirmés de variole du singe avaient été recensés à la date de jeudi.

100 produits du quotidien à prix gelé pendant 100 jours : le distributeur Carrefour a lancé le lundi 23 août 2022 une opération marketing coup de poing pour se distinguer de la concurrence jusqu’au 30 novembre. Le secteur rivalise d’offres pour capter les parts d’un marché en proie à une hausse des prix inédite. Lien vers l’article : https://www.lesechos.fr/industrie-services/conso-distribution/face-a-linflation-galopante-carrefour-degaine-la-carte-du-blocage-des-prix-1783058#xtor=CS3-3092

19 300 euros. C’est le coût d’une année en PASS avec tutorat et prépa privée, contre 17.440 euros en 2021, selon l’Association nationale des étudiants en médecine de France. Elle estime que plus de 50% des étudiants en PASS ont recours à une prépa privée.

Le ministère de la Santé a présenté le protocole sanitaire de la rentrée scolaire, la troisième déjà sous Covid-19. Le niveau le plus bas des quatre prévus, celui du « socle de mesures » a donc été retenu. Concrètement, cela signifie que tous les élèves auront cours en présentiel. Les mesures à suivre (lavage des mains, port du masque, etc.) seront celles « édictées » de façon générale par le ministère. Et il n’y aura aucune restriction liée aux activités physiques et sportives. Source : le parisien.

52 % des pharmaciens anticipent un accroissement de l’usage du numérique pour échanger avec les délégués pharmaceutiques, rapporte IQVIA dans une nouvelle étude « I-Engage Pharmaciens ».

Une étude conduite par des chercheurs de l’Inserm/CNRS/Université de Grenoble Alpes montre une corrélation entre la température et le taux de mortalité. Ce dernier augmente à la fois quand la température s’élève au-delà de 20°C et quand elle diminue en dessous de 20°C. Parmi les 22 causes de décès considérées, presque toutes suivaient cette courbe en U. Sauf la mortalité par suicide, qui augmente régulièrement avec la température, sans excès avec les températures froides, indique Rémy Slama, responsable de l’étude. Source : le parisien.

À Toulouse, le Samu a lancé en avril 2020 une équipe mobile de six médecins généralistes pour des consultations à domicile. Baptisée VL7, elle croule depuis sous les demandes, au point que l’été 2022 a vu la création d’une deuxième équipe, composée d’internes. Une réponse aux urgences, mais aussi à la pénurie de soignants. En 2025, 520 généralistes sur les 1.153 que compte la métropole toulousaine partiront à la retraite, selon l’Ordre des médecins.

Les personnes qui s’adonnent à une activité physique régulière ont moins de risques d’être contaminé par le Covid-19 et de développer une forme grave, selon les conclusions d’une étude publiée dans le British Journal of Sports Medicine (BJSM). Les auteurs estiment qu’il faut au moins 150 minutes d’activité modérée, ou 75 minutes d’activité intense par semaine, pour un effet maximal.

La CAVP procède à partir du 26 août 2022 à une augmentation de 4 % de la retraite de base des pharmaciens. Cette mesure s’applique rétroactivement au mois de juillet.

Dans son numéro de septembre qui vient d’être mis en ligne, « 60 millions de consommateurs » fait le point sur la mise en relation téléphonique avec la pharmacie de garde selon les départements et les services utilisés. Le mensuel pointe « des numéros inutilement coûteux ». En effet, le service est gratuit lorsque le pharmacien effectue sa garde rideau ouvert, les informations sont alors disponibles sur les sites Internet, ce qui représente « la majorité des cas », affirme Didier Badaire, directeur général de Résogardes, interrogé par « 60 millions de consommateurs ». Dans le cas où le pharmacien n’est pas présent à l’officine et qu’une mise en relation est nécessaire, le service est facturé 0,35 euro la minute par Résogardes et 0,15 euro la minute par Servigardes.

Lien vers l’article : https://www.60millions-mag.com/2022/07/10/allo-la-pharmacie-de-garde-evitez-les-appels-payants-20129

 

L’association de consommateurs UFC-Que Choisir dénonce la présence de substances toxiques dans 40 % des feutres, stylos, cartouches et surligneurs qu’elle a analysés à l’approche de la rentrée des classes. Lien vers l’article : https://www.lequotidiendupharmacien.fr/exercice-pro/politique-de-sante/des-substances-toxiques-dans-quatre-feutres-sur-dix

 

25 % des médecins ont une activité complémentaire. C’est le résultat d’une enquête menée par Medscape auprès de 1200 médecins généralistes et spécialistes. Et 20 % d’entre eux déclarent avoir une perspective de revenus supplémentaires. Parmi les médecins ayant déclaré exercer une activité annexe rémunérée, 44 % affirment que celle-ci reste liée à la médecine. Mais 56 % des médecins exercent au moins une activité annexe sans aucun lien avec le domaine médical. L’immobilier est le secteur le plus fréquemment cité : 31 % d’entre eux ont investi dans la pierre pour arrondir leurs fins de mois alors que l’enseignement n’est cité que par 6 % des répondants. Ces activités annexes ont, en 2021, rapporté aux praticiens 12 000 € en moyenne. Ceux-ci espèrent d’ailleurs augmenter ces revenus jusqu’à 15 000 €. Il faut dire qu’ils y consacrent près de 6 heures par semaine, soit environ 15 % de leur temps consacré au total de leurs activités professionnelles. De fait, 21 % le disent sans ambages : l’une de leur principale motivation est de gagner plus d’argent.

 

3,37 % : C’est la proportion d’enfants de moins de 11 ans ayant reçu au moins une dose de vaccin contre la Covid-19 en France.