Actualités du 21 au 25 février 2022

ACTUALITÉS PROFESSIONNELLES

Prochaine convention pharmaceutique : ces 4 sujets qui fâchent

Malgré leur proposition commune à l’Assurance maladie, les voix des deux syndicats, l’Union de syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) et la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), ont encore des discordances sur le projet de convention nationale pharmaceutique. Les 4 sujets en résumé :

  • Les grands conditionnements

La baisse de l’honoraire sur les grands conditionnements à 2,55 €, comme le souhaite l’Assurance maladie, n’est pas acceptable ni pour la FSPF, ni pour l’USPO. Tous deux demandent le maintien de l’honoraire à 2,70 €. La FSPF a ainsi fait savoir que la baisse de l’honoraire sur les grands conditionnements est pour elle la seule pierre d’achoppement.

  • La valorisation de l’acte vaccinal

La valorisation de l’acte vaccinal en officine des adultes et adolescents en deux volets, – 7,50 € quand la personne à vacciner lui est adressée par un courrier de l’Assurance maladie et 9,60 € quand le pharmacien est amené à prescrire un vaccin après avoir vérifié l’éligibilité du patient à ce vaccin -, proposée par l’Assurance maladie ne satisfait pas l’USPO, à la différence de la FSPF. « Le pharmacien est prescripteur de la vaccination antigrippale et doit donc être rémunéré 9,60 € pour son acte vaccinal », défend Pierre-Olivier Variot, président de l’USPO.

  • Le pharmacien correspondant

Dans le texte conventionnel, le pharmacien correspondant trouve uniquement sa place dans les zones sous-denses en médecins. Un regret pour la FSPF, un point non négociable pour l’USPO : « C’est un nouvel échec essuyé par le pharmacien correspondant après celui de 2019. L’Assurance maladie le tue une nouvelle fois, alors que le manque de temps médical va devenir une véritable catastrophe dans quelques années. On ne peut pas organiser le pharmacien correspondant dans des secteurs où il n’y a pas de médecin ! », explique Pierre-Olivier Variot.

  • La dispensation à domicile

Pour la dispensation à domicile, l’USPO regrette qu’elle soit limitée au Prado, un service de l’Assurance maladie mis en place en 2010 et qui vise à organiser le retour à domicile de patients hospitalisés. Si la FSPF se contente de l’indemnité fixée à 2,50 €, l’USPO la juge insuffisante et demande le double (5 €).

Source : le moniteur des pharmacies.

 

L’UNPF se dit choquée

Les tarifs annoncés dans le cadre des négociations conventionnelles sont largement insuffisants dénonce l’Union nationale des pharmacies de France (UNPF). Son président, Christophe Le Gall, pointe notamment la rémunération de la dispensation à domicile à 2,50 euros, qui « couvre à peine l’utilisation du matériel : pilulier, logiciel… ». De même, la rémunération de la dispensation à l’unité (DAU), une tâche très décriée par le syndicat, proposée à 1 euro par l’assurance-maladie « alors même que le coût en ressources humaines est de l’ordre de 3 euros ». Le syndicat regrette par ailleurs que le champ du dépistage n’ait pas été élargi à cinq autres pathologies et que les préparations magistrales et la préparation des doses à administrer (PDA) soient absentes de cette convention.

Source : le quotidien du pharmacien.

 

Ségur numérique: début du financement pour l’équipement en logiciel de gestion d’officine

Un arrêté publié le 12 février au Journal officiel (JO) déclenche le programme de financement, issu du Ségur numérique, en vue de l’équipement des pharmacies de ville en logiciel de gestion d’officine (LGO). Cet arrêté permet aux officines de s’équiper en LGO via un nouveau système de financement, baptisé SONS pour « système ouvert et non sélectif », et leur permet de faire attribuer des financements de l’Etat directement aux éditeurs de logiciels. Le but est de « favoriser le développement de systèmes d’information en santé conformes à des exigences techniques, fonctionnelles et ergonomiques, permettant la production, la structuration, la conservation et le partage des données de santé dans le respect des dispositions du code de la santé publique » et du règlement général sur la protection des données (RGPD), selon l’arrêté. Pour en bénéficier, les éditeurs, publics ou privés, doivent respecter les dossiers de spécifications de référencement (DSR) établis par l’Agence du numérique en santé (ANS), qui met en œuvre le financement.Il « ne peut donner lieu à l’octroi de droits exclusifs et le nombre d’opérateurs admis à y participer ne peut être contingenté », est-il précisé dans les arrêtés.

Source : tic pharma.

Lien vers l’article du quotidien du pharmacien :

https://www.lequotidiendupharmacien.fr/numerique-lofficine-la-grande-mise-jour-arrive

 

 Commande des vaccins anti-Covid-19 : ce que le nouveau portail va changer

A partir du 7 mars prochain, les commandes de vaccins anti-Covid-19 devront être passées via une nouvelle interface proposée par Santé publique France (DGS-Urgent du 18 février). Les modalités de commande seront les mêmes que celles actuellement en vigueur sur le portail de télédéclaration mais l’authentification à cette nouvelle interface s’effectuera uniquement via ProSantéConnect à l’aide de la carte CPS ou e-CPS du pharmacien titulaire (le mode de connexion alternatif ne sera pas disponible).

Ce changement de portail de commandes a deux objectifs :

  • permettre aux officines d’avoir un meilleur suivi de leurs commandes, notamment les historiques ;
  • faciliter le traitement des commandes des officines par Santé publique France.

Source : le moniteur des pharmacies.

 

Tests antigéniques Covid-19 : prélèvement salivaire ou pas ?

Dans un communiqué publié ce 21 février, la Haute Autorité de santé (HAS) est revenue sur l’intérêt des tests salivaires Covid-19. Son opinion reste la même. La Haute Autorité de santé maintient son avis défavorable à l’inscription des tests salivaires antigéniques sur la liste des actes et prestations pris en charge. Elle recommande de ne pas utiliser ces tests rapides (TDR/TROD/autotests) pour la détection du Sars-CoV-2. Cet avis fait suite à une analyse des dernières données scientifiques sur la performance des tests qui a conclu que les performances des tests antigéniques sur prélèvement salivaire demeurent insuffisantes (sensibilité inférieure aux exigences de 50 % chez les personnes asymptomatiques et 80 % chez les personnes symptomatiques).

Source : le moniteur des pharmacies.

 

Le marché de la livraison de médicaments prend son essor en France

Des start-up françaises se positionnent sur le créneau de la livraison de médicaments dans les grandes villes. Le service n’est pas nouveau: depuis 2018, La Poste, via mesmedicamentschezmoi.fr propose de telles livraisons, notamment dans les zones reculées. Mais la pandémie a nettement accéléré le marché. « Nous avons connu une croissance de 100% de notre volume de livraison », revendique Nicolas Schweizer, à la tête de Pharmao, qui propose la livraison de médicaments depuis 2019.Présente dans 200 villes, la start-up promet une livraison jusqu’à 10 km de la pharmacie, pour un coût compris entre 5,90 et 7,90 €. Côté pharmacie, elle vient de signer avec le groupe Ramsay Santé. Mais c’est surtout Livmed’s qui fait parler d’elle aujourd’hui. Cette start-up niçoise, qui promet une livraison en 30 minutes pour 9 €, est déjà présente dans près de 70 villes et 450 pharmacies. Elle compte une flotte de 10.000 livreurs, formés directement par les pharmaciens. Car la livraison doit respecter certaines réglementations: « des sacs opaques et scellés portant les nom, prénom et adresse du patient et des conditions garantissant une parfaite conservation des médicaments », note l’Ordre national des pharmaciens. La jeune pousse revendique 100.000 patients inscrits pour un volume de 20.000 commandes, en parapharmacie (30 à 40% des commandes) et en médicaments sur ordonnance ou non.

Lien vers l’article des échos : https://start.lesechos.fr/innovations-startups/tech-futur/livraison-de-medicaments-des-uber-pour-tenter-de-democratiser-lusage-1389176

 

«Mon espace santé»: les patients transgenres et séropositifs inquiets pour leurs données

Des associations craignent que ce nouveau carnet de santé numérique, qui sera ouvert automatiquement pour chaque assuré, puisse engendrer discriminations et stigmatisations de la part de soignants. « Quand on est séropo, on n’a pas envie que n’importe quel soignant ait accès à toutes nos pathologies, et notamment à notre positivité au VIH, parce que des discriminations existent », rappelle Sabri Dauphin, secrétaire général d’Act Up-Paris.

Lien vers l’article :

https://www.liberation.fr/societe/sante/mon-espace-sante-les-patients-transgenres-et-seropositifs-inquiets-pour-leurs-donnees-20220222_DHZCN4FJ2JAWJCZ2ARXVZBOITE/

 

Contraception d’urgence à la pharmacie

L’Académie nationale de Pharmacie (AnP) s’est penchée sur la question des enjeux éthiques de la dispensation de la contraception orale d’urgence dans la pratique du pharmacien d’officine et publie ce mardi 22 février 2022 ses conclusions et ses recommandations pour les professionnels de santé et les pouvoirs publics. Ainsi, l’AnP replace le pharmacien en tant que référent de première ligne et souligne l’importance de développer l’information et les formations initiale et continue des équipes officinales pour faire face aux demandes des patientes et de leurs partenaires. L’académie attire également l’attention des professionnels quant aux conditions d’accueil et d’entretien à la pharmacie. Elle appelle enfin au développement de la communication au public (avec notamment renforcement des campagnes d’information et diffusion large des numéros verts nationaux).

Source : le moniteur des pharmacies.

 

COVID-19 : Sanofi et GSK vont demander l’approbation réglementaire de leur vaccin

COVID-19 : Sanofi et GSK vont demander l’approbation réglementaire de leur vaccinSanofi et GSK ont annoncé aujourd’hui leur intention de soumettre aux autorités réglementaires les données de l’essai ayant évalué leur candidat-vaccin comme dose de rappel et de l’essai d’efficacité de phase III. La réponse immunitaire robuste observée dans de multiples schémas vaccinaux et le profil d’innocuité confirment la pertinence du vaccin thermostable et adjuventé à protéine Sanofi-GSK. Pour les participants ayant reçu un vaccin ARNm ou adénovirus déjà autorisé, le vaccin Sanofi-GSK utilisé comme dose de rappel a induit une augmentation significative des titres d’anticorps neutralisants de l’ordre de 18 à 30 fois, quelle que soit la technologie vaccinale employée (ARNm ou adénovirus) et dans toutes les tranches d’âge. Lorsque le vaccin Sanofi-GSK a été utilisé en primovaccination (deux doses) suivi d’une vaccination de rappel, les titres d’anticorps neutralisants ont augmenté de l’ordre de 84 à 153 fois comparativement aux titres précédant l’administration de la dose de rappel. Les deux entreprises ont entamé des discussions avec les autorités réglementaires, dont l’agence américaine (FDA) et l’Agence européenne des médicaments (EMA), et prévoient de soumettre l’intégralité des données obtenues sur ce candidat-vaccin en support de leurs demandes d’autorisation de mise sur le marché.

Source : my pharma editions.

 

L’ANEPF – Association Nationale des Étudiants en Pharmacie de France sort sa campagne de communication sur Mon Espace Santé à destination de l’ensemble des étudiants en Pharmacie

Qu’est-ce que Mon Espace Santé ?

C’est une plateforme qui a pour but de stocker toutes vos données de santé et les rendre disponibles pour les professionnels de santé afin d’optimiser votre prise en charge et votre parcours de soin.

Lien vers la vidéo de l’Anepf : https://www.youtube.com/watch?v=mDI8L4DhjqQ

 

CHIFFRES

 L’Assurance-maladie a accepté de maintenir l’honoraire des pharmaciens de dispensation des médicaments conditionnés pour un traitement de trois mois à 2,70 €. Source : Le Quotidien du Pharmacien.

 

Après une quinzaine d’auditions menées du 1er au 23 février, la commission d’enquête de la commission des affaires sociales du Sénat a rendu ses conclusions sur l’adéquation du passe vaccinal à l’évolution épidémique. Elle demande sa levée immédiate mais prudente, notamment en prévoyant les conditions du retour de cet outil en cas de besoin et le maintien du passe sanitaire dans certaines situations. 800 000 premières doses ont été administrées entre le 20 décembre et le 23 janvier parmi les 5 millions de personnes non vaccinées, soit entre le moment de l’annonce et de la mise en place du passe vaccinal. En revanche, ce nombre est de 326 000 entre le 16 et le 31 janvier, puis de 140 000 entre le 1er et le 16 février. « On peut considérer que les hésitants ont été convaincus, et que les opposants à la vaccination persistent et persisteront », note le co-rapporteur Olivier Henno.

 

Face à l’augmentation alarmante des allergies en France et la baisse du nombre de spécialistes, 8 associations majeures de l’allergologie ont annoncé un plan quinquennal de lutte contre les allergies, qui renforce notamment le rôle du pharmacien. Ainsi, les pharmaciens seraient aptes à prendre en charge les allergies bénignes qui ne devraient pas nécessiter le concours d’un spécialiste.

 

Le Parlement a adopté une proposition de loi pour allonger la durée légale de l’IVG de 12 à 14 semaines, après un ultime vote, de l’Assemblée nationale. La suppression de la « clause de conscience spécifique » permettant aux médecins de refuser de pratiquer un avortement a été écartée du texte. C’est « un jour important pour la santé sexuelle et reproductive, et un jour important pour la santé des femmes », a salué le ministre de la Santé, Olivier Véran.

 

Chronopost annonce un investissement de 20 millions d’€ dans sa filiale Healthcare, destinée au transport conditionné de médicaments et de produits biologiques. La moitié sera consacrée au renforcement des moyens de transport, notamment à l’achat de 500 véhicules sous température dirigée et 1.500 conteneurs frigorifiques pour camions en vue d’assurer les quelque 2.000 tournées quotidiennes. L’autre sera investie dans les infrastructures. Source : l’usine nouvelle.  

 

Stratégie de dépistage pour les personnes contacts avec un schéma vaccinal complet : il est proposé de limiter, en phase favorable, le nombre de test à un seul test, à réaliser à J2 de la date d’information/notification du statut de personne contact. Source : DGS Urgent.

 

S’agissant du port du masque, à partir du 28 février, il ne sera plus obligatoire dans les lieux et pour les activités soumis à la présentation du passe vaccinal. Il restera obligatoire dans les lieux clos et confinés (mal ventilés), pour les activités en intérieur non soumis au passe, ainsi que dans les transports (transports en commun, train et avion dans le cadre des déplacements interrégionaux) et les commerces. Source : DGS Urgent.

 

Les cas de réinfection par le Covid-19 ne sont « pas rares » en France, notamment dans le contexte de la flambée des contaminations liée au variant Omicron, a révélé Santé publique France. De premiers travaux menés par Santé publique France sur des prélèvements entre le 1 er janvier 2021 et le 27 janvier 2022 ont montré 416.995 cas possibles de réinfection pour des personnes avec deux tests positifs à au moins 60 jours d’intervalle. Cela représente 2,8% des cas confirmés lors de la période étudiée.

 

C’est le troisième cas recensé dans le monde. Une patiente séropositive au VIH est en rémission. La nouveauté : elle a reçu une greffe de cellules souches de sang de cordon ombilical. Lien vers l’article : https://destinationsante.com/une-3e-patiente-guerit-du-vih-une-decouverte-majeure.html

 

Il y a bientôt 40 ans, la grande distribution s’attaquait au monopole des pharmaciens. Aujourd’hui encore la guerre fait rage dans les médias et devant les tribunaux. Ainsi, l’Union des groupements de pharmaciens d’officine (UDGPO) a remporté un procès contre E.Leclerc en décembre 2021 et veut maintenant assigner Intermarché. Source : LSA.

 

GROUPEMENTS

Le groupe Pharmacie Référence, au côté de ses adhérents pour les entretiens pharmaceutiques conventionnés à destination des patients sous anticancéreux oraux

Depuis le 30 septembre 2020, tous les patients traités par anticancéreux oraux ont la possibilité d’être suivis par leur pharmacien dans le cadre d’entretiens pharmaceutiques conventionnés. Pour accompagner le pharmacien dans cette nouvelle mission, le groupe Pharma Référence  met à disposition de ses adhérents, un nouveau programme « Osez la santé ».  Ce 7ième programme « Osez la Santé », centré #oncologie, développé en collaboration avec BIOGARAN, a pour vocation de faciliter les échanges pharmacien/patient et la compréhension du traitement par les patients.  #Osezlasanté : c’est mieux pour la vie. Par ailleurs, Madame Nathalie Lemare, Pharmacie des Ecoles à Chaville, adhérente Ma Pharmacie Référence, a été choisie par le Ministère des solidarités et de la santé pour porter le rôle clé du pharmacien dans la mise en place de Mon Espace Santé.

Lien vers la vidéo de présentation de Mon espace Santé :

https://www.youtube.com/watch?v=23pBpcrDFC0&ab_channel=AgenceduNum%C3%A9riqueenSant%C3%A9

 

100 pharmacies Pharmactiv ont adopté le concept matériel médical Betterlife

Betterlife c’est +30%de location de matériel médical et +22% d’évolution des ventes MAD petit matériel en volume.

Pour en savoir plus sur Betterlife : https://www.betterlife.fr/

Pour en savoir plus sur la MDD Pharmactiv : https://www.topsante.com/pharmactiv-nous-parle-de-leur-gamme-de-produits-proposee-en-pharmacie-648778

 

15 formations offertes par Giphar

L’école Audencia a été retenue par le groupement Giphar pour assurer la formation des pharmaciens adjoints. Ce cursus, entièrement pris en charge par la coopérative, a pour objectif de les accompagner dans leur première installation d’officine en leur apportant les compétences nécessaires à la gestion et au développement d’une entreprise. Dénommée Leadership Executive Program, cette formation s’adresse à une quinzaine de pharmaciens, cinq places étant réservées aux adjoints d’officines du groupement Giphar. 18 jours de formation, soit 119 heures de cours, seront dispensés sur les campus nantais et parisien d’Audencia, entre le 9 mars et février 2023, à raison de 2 jours par mois en moyenne. Les candidatures sont à envoyer avant le 15 février 2022 sur https://bit.ly/3oXK43N

Source : le quotidien du pharmacien.

 

Des produits de niche pour Univers Pharmacie

Sur la piste de marchés porteurs tel le rayon vétérinaire qui progresse de 36 % par an, le groupement développe, à partir du 1er avril, une nouvelle gamme exclusive, certifiée bio, dans les soins vétérinaires, sous la marque Up Veto Bio. Il répond ainsi à la demande des 50 % des clients de pharmacies Univers Pharmacie et Forum Santé possédant un animal de compagnie, dont 86 % privilégient le bio. Après une première intrusion sur ce marché il y a six ans, Univers Pharmacie intensifie sa sélection de produits et mise sur de nouveaux packagings pour 30 références d’articles d’hygiène (shampoing, lotions antiodeurs, mousse lavante) et de bien-être (antiparasitaires, antidémangeaisons, bien-être intestinal, etc.).

Source : le quotidien du pharmacien.

 

Giropharm : santé de la femme

Parce qu’avoir mal pendant ses règles, ce n’est pas normal, Giropharm lance une grande campagne de sensibilisation « Règles douloureuses et Endométriose » pendant tout le mois de mars ! Sans tabou, aucun, les équipes officinales seront mobilisées pour informer et conseiller les femmes touchées par des douleurs menstruelles et les orienter en cas de symptômes nécessitant une prise en charge adaptée. Rendez-vous à partir du 1er mars dans les pharmacies Giropharm et dès aujourd’hui sur le site : https://www.giropharm.fr/conseils-sante/regles-douloureuses-et-endometriose

 

AUTRES CIRCUITS DE DISTRIBUTION

Data : comment Beauty Success a travaillé sur ses données pour mieux cibler ses clients

Beauty Success s’est lancé dans un important chantier autour de ses données clients avec, entre autres, la création d’un référentiel client unique, des nouvelles segmentations et de l’automatisation. Un travail de fond qui permet de doper le panier moyen.

Lien vers l’article : https://www.republik-retail.fr/solutions-techno/data/pratiques/data-comment-beauty-success-a-travaille-sur-ses-donnees-pour-mieux-cibler-ses-clients.html?nl=7643&utm_source=email&utm_id=190324&utm_campaign=newsletter-republikretailmedia-2022-02-21

 

ELECTIONS PRESIDENTIELLES

Le futur programme d’Emmanuel Macron sera envoyé par courrier aux Français

Alors qu’Emmanuel Macron n’est toujours pas officiellement candidat à sa réélection, son programme est d’ores-et-déjà en cours de finalisation et devrait être diffusé sous la forme d’un tract de 16 ou 24 pages, envoyé à plusieurs millions de foyers français à la mi-mars. Tous les territoires seront couverts avec une prime pour les zones géographiques dans lesquelles la majorité présidentielle identifie une marge de progression. Concernant le contenu, le document contiendra la déclaration de candidature, le document de campagne ainsi que le programme politique d’Emmanuel Macron. Seront notamment présentés trois, quatre ou cinq « objets de transformation de la société » : sujets sur lesquels le candidat proposera de poursuivre le travail mené depuis 2017, d’autres nécessitant des réformes radicales.

Source : BTA.

 

Le programme santé de Valérie Pécresse tient-il compte des erreurs passées?

Dans sa lettre de candidature au congrès du parti Les Républicains, cette petite fille d’un psychiatre et d’une pédiatre déclarait souhaiter « l’égal accès » aux soins de tous les Français, développer le plan cancer et la prise en charge de la santé mentale. Pour résorber les déserts médicaux, elle prévoit de créer « davantage de maisons de santé » dans les territoires fragiles, une stratégie qu’elle a portée en Île-de-France. Lors du troisième débat télévisé, elle s’était déclarée « séduite » par une mesure proposée par Philippe Juvin pour combattre la désertification médicale. Elle veut reprendre son idée de 3 500 généralistes docteurs juniors qui iraient exercer dans les maisons de proximité à la sortie de leur internat… Cette solution serait bonne si la réforme du 2e cycle des études de médecine permettait en augmentant les stages en ville de raccourcir d’un an le cursus de médecine générale. C’était le cas dans le passé grâce aux concours.

Lien vers l’article : https://www.lequotidiendumedecin.fr/courriers-des-lecteurs/le-programme-sante-de-valerie-pecresse-tient-il-compte-des-erreurs-passees

Tour d’horizon des propositions des candidats sur les élections présidentielles : https://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/presidentielle-2022-les-propositions-pour-lu https://www.france24.com/fr/france/20220216-pr%C3%A9sidentielle-que-proposent-les-candidats-en-mati%C3%A8re-de-sant%C3%A9 tter-contre-les-deserts-medicaux_4963419.html

 

La quête des 500 parrainages

Les candidats à la présidentielle doivent déposer 500 signatures d’élus au Conseil constitutionnel pour le 4 mars à 18 h. Les candidats pour l’instant assurés de leur place au premier tour le 10 avril prochain sont Valérie Pécresse, Anne Hidalgo, Nathalie Arthaud, Fabien Roussel, Jean Lassalle et Emmanuel Macron, même si ce dernier n’a toujours pas officialisé sa candidature.  Christiane Taubira, Éric Zemmour et Laurent Jacobelli (Rassemblement national) ont fait part des difficultés qu’ils rencontraient, dénonçant un système qu’ils estiment « complètement verrouillé ».

Lien vers l’article : https://www.ouest-france.fr/elections/presidentielle/presidentielle-la-quete-des-500-parrainages-un-vrai-probleme-pour-certains-candidats-935aa3ec-923d-11ec-9cda-3882612f8110

 

Les derniers sondages…

Valérie Pécresse perd 2,5 points d’intentions de vote avec un score estimé de 11,5% qui la place en quatrième position au premier tour, nettement distancée par Emmanuel Macron (24,5%), Marine Le Pen (18%, en hausse de trois points) et Eric Zemmour (13,5%, stable). Surtout, Jean-Luc Mélenchon, en légère progression, la talonne désormais avec 11% des voix. Voilà qui ne devrait rien arranger au blues des députés LR, que certains cadres du parti craignent de voir se replier sur leur circonscription sans trop faire campagne…

Source : politico.

 

L’offensive russe en Ukraine unanimement condamnée par les candidats

Tous les candidats à l’élection présidentielle se sont exprimés ce jeudi pour dénoncer la décision de Vladimir Poutine d’attaquer l’Ukraine. Premier à réagir, Eric Zemmour a condamné “sans réserve l’intervention militaire russe” et appelé le président de la République à se rendre au plus vite à Moscou et à Kiev afin de négocier un cessez-le-feu. Dans un communiqué publié jeudi matin, Marine Le Pen a appelé à la cessation “immédiate des opérations militaires russes en Ukraine”. De son côté, Jean-Luc Mélenchon a dénoncé une “initiative de pure violence manifestant une volonté de puissance sans mesure” et a exigé “un retrait de toutes les troupes étrangères d’Ukraine”. Yannick Jadot a lui plaidé pour “des livraisons d’armes” et des “sanctions d’une ampleur exceptionnelle contre Poutine et ses complices”. La candidate LR, Valérie Pécresse a condamné fermement “le retour de la guerre” sur le continent européen et demandé la “convocation sans délai de l’Assemblée nationale et du Sénat pour débattre de cette situation”. Condamnant “l’attaque brutale ordonnée par Vladimir Poutine”, Anne Hidalgo a plaidé pour  une réaction ferme “devant cet acte injustifié et criminel”.

Source : BTA.

 

Officialisation de la candidature d’Emmanuel Macron

En pleine crise internationale, Emmanuel Macron devrait officialiser sa candidature à un second mandat la semaine prochaine. Alors que le 4 mars est la date butoir pour valider les candidatures à la présidentielle par le Conseil constitutionnel, le chef de l’Etat n’a toujours pas annoncé officiellement sa candidature. Si le Président souhaite “présider aux destinées du pays jusqu’au dernier quart d’heure”, l’annonce de sa candidature pourrait intervenir après le Conseil des ministres du mercredi 2 mars et devrait être articulée autour de trois temps forts : une déclaration lors d’un déplacement symbolique, une interview à la presse régionale et la publication d’une vidéo sur les réseaux sociaux. Si le président sortant ne souhaite pas multiplier les meetings, le parti présidentiel a d’ores et déjà annoncé la date du premier meeting d’Emmanuel Macron qui se tiendra à Marseille, le samedi 5 mars prochain.

Source : BTA.

 

AILLEURS       

US : CVS Pharmacy développe une gamme innovante et moderne de produits de soins à domicile

CVS Pharmacy, la division de vente au détail de CVS Health® (NYSE : CVS) a annoncé le lancement de six nouveaux produits innovants de soins de santé à domicile en tant qu’extension de la gamme de produits exclusive CVS Health de la société. Enracinés dans les connaissances des clients et spécialement conçus pour répondre aux besoins des personnes âgées, des soignants et des personnes handicapées, ces produits de sécurité et de mobilité pour salle de bain allient fonction et design. Les produits ont été développés en collaboration avec Michael Graves Design, pionniers du mouvement Design for All, qui exploite la puissance du design pour améliorer la vie quotidienne des gens. Le nouvel assortiment CVS Health de Michael Graves Design comprend une variété de produits allant des cannes à prise confortable et des déambulateurs de voyage faciles à plier aux chaises de douche convertibles et aux commodes confortables 3 en 1. La plupart des produits sont désormais disponibles sur CVS.com et seront disponibles jusqu’en mars dans plus de 6 000 points de vente CVS Pharmacy à l’échelle nationale. « Il y aura plus de 70 millions d’Américains âgés de 65 ans et plus d’ici 2030, ainsi que des millions de soignants et d’autres clients qui auront besoin de ces types de produits en raison d’une maladie ou lors de la convalescence d’un accident », a déclaré Brenda Lord, vice-présidente, Store Brands., CVS Santé. « En répondant à un besoin non satisfait de produits fonctionnels mais magnifiquement conçus, nous visons à aider à améliorer la vie quotidienne de ceux qui comptent sur ces outils et qui recherchent une offre de marché plus haut de gamme et personnalisée. »

Source : CVS.

Pour en savoir plus : https://michaelgravesdesign.com/pages/cvs-health-x-michael-graves-design

 

Les États-Unis autorisent pour la première fois un préservatif pour le sexe anal

Aussi étonnant que cela puisse paraître, l’agence américaine du médicament (FDA) n’avait jusqu’alors jamais clairement approuvé une marque de préservatifs pour le sexe anal, bien qu’ils soient fortement recommandés dans cet usage. C’est désormais chose faite pour la référence One Male Condom, parfaitement identique aux préservatifs One de la même entreprise.

Source : le quotidien du pharmacien.