Actualités du 21 au 25 mars 2022

ACTUALITÉS PHARMACEUTIQUES

 

Un concours pour améliorer la digitalisation des pharmaciens

En partenariat avec Résopharma, l’Association nationale des étudiants en pharmacie de France (ANEPF), organise cette année un concours de pitch (présentations de projets) sur le thème : « Comment améliorer et accélérer la digitalisation des pharmaciens ? » Ouvertes depuis le 25 mars, les inscriptions (gratuites) ne concernent pas que les étudiants. Deux catégories sont en effet prévues : la première est réservée aux étudiants donc, et la seconde aux professionnels ayant lancé une start-up depuis moins de 3 ans. Il est possible de se présenter seul ou en équipe. Une fois les inscriptions clôturées, le 18 avril, les participants plancheront sur leur projet personnel qu’ils devront rendre au plus tard le 20 mai. Leurs dossiers seront ensuite examinés et 3 équipes seront sélectionnées dans chacune des deux catégories. Les heureux élus seront invités à se rendre à Lille le 26 juin, à l’occasion du Congrès national des pharmaciens, pour défendre leur projet personnel lors d’une présentation d’une dizaine de minutes. Les vainqueurs des deux catégories, déterminés après un vote du public, gagneront une récompense de 2 000 euros.

Source : le quotidien du pharmacien.

 

Pharmazon se mobilise pour l’Ukraine

Face à la gravité de la situation en Ukraine, l’ensemble de la profession de pharmaciens se mobilise. Pharmazon, le site e-commerce de toutes les pharmacies françaises se mobilise à son tour. Les équipes de Pharmazon proposent une sélection de 4 packs de dons 5€, 10€, 15 ou 20€ à prix coutants pour les Ukrainiens. Compresses stériles, sérum physiologique, Mediset perfusion… voilà entre autre les produits qui seront envoyés en Ukraine. Ces dons sont composés de plusieurs articles d’hygiène et produits dont les familles ukrainiennes ont le plus besoin.

Source : le monde pharmaceutique.

 

Ordre des pharmaciens : la procédure disciplinaire évolue

Un décret paru au Journal officiel du 18 mars 2022 réforme le fonctionnement des chambres disciplinaires de l’Ordre des pharmaciens et le rapproche de celui des juridictions des autres ordres professionnels. L’Ordre a présenté un premier décryptage du texte sur son site. On notera notamment que la liste des personnes morales ou physiques pouvant porter plainte contre un pharmacien est allongée. Désormais, le ministre chargé de l’Economie, le ministre chargé du budget, le ministre chargé de l’Agriculture,  le préfet du département, un syndicat, une association de pharmaciens ou bien encore des associations de défense des droits des patients, des usagers du système de santé ou des personnes en situation de précarité, peuvent former une plainte disciplinaire devant l’un des conseils de l’Ordre. Il met en œuvre, à compter du 1er septembre 2022, « la faculté d’introduire les plaintes et requêtes d’appel par tout moyen, y compris dématérialisé ».

Source : le moniteur des pharmacies.

 

Inchangé, reporté à 2023… ou au-delà pour la convention pharmaceutique

Les principaux points de la convention qui sont reportés à 2023 :

  • La revalorisation des gardes et astreintes, des honoraires de garde sur chaque ordonnance n’a pas été retenue pour l’instant dans la nouvelle convention pharmaceutique.
  • La négociation de la rémunération de la dispensation du médicament : la nouvelle convention reconnaît l’avenant 11 ayant mis en place le nouveau modèle économique. Il faut maintenant poursuivre la réforme engagée depuis 2018 pour désensibiliser encore plus la rémunération des baisses de prix et des volumes sur le médicament remboursable. Cette négociation est reportée à 2023 afin de pouvoir mieux apprécier la situation des officines hors période Covid-19.
  • L’entretien pharmaceutique sevrage tabagique restera, pour l’heure, au stade de l’expérimentation.
  • D’autres missions sont attendues, notamment en matière de prévention, d’accompagnement des patients et de dépistage : prévention des risques cardiovasculaires et des maladies transmissibles, prise en charge du patient diabétique, interventions pharmaceutiques sur l’observance, dépistage de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), suivi des patients avec un traitement par opioïde, détection de certaines pathologies comme les maladies métaboliques, peut-être des actions pharmaceutiques envisagées dans l’ostéoporose.
  • La vaccination contre les papillomavirus humains (HPV) à partir de 12 ans n’est pas prévue.
  • La préparation des doses à administrer (PDA) : la publication des règles de bonnes pratiques pour la PDA pourrait permettre de développer cet axe.

Source : le moniteur des pharmacies.

 

CHIFFRES

 

Le développement du catalogue de service, l’une des fonctionnalités clés de Mon Espace Santé, s’accélère. Tous les éditeurs du secteur pourront déposer leur demande de référencement au catalogue de service de Mon Espace Santé dès le 31 mars 2022. Pour être référencés dans le catalogue, les services numériques candidats devront respecter les exigences de sécurité, d’interopérabilité et d’éthique de la doctrine du numérique en santé. Ces exigences ont été publiées par l’Agence du Numérique en Santé et le GIE SESAM-Vitale en décembre 2021.

En janvier 2022, les prix à la consommation ont augmenté de 2,9 %, sur douze mois glissants en France, selon les données de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Et depuis, l’inflation ne cesse de grimper : 3,6 % en février et 4 % en mars.

Pour chaque professionnel, membre de la communauté ou exerçant dans une structure adhérente à la communauté, la somme totale des indemnités ou rémunérations perçues en application du décret durant une année civile ne peut excéder la valeur annuelle du plafond de la sécurité sociale. Ce plafond est fixé pour l’année 2022 à 41 136 €.

StaffMe, principale plateforme de travail et de mise en relation entre des entreprises et de jeunes indépendants ayant un statut d’autoentrepreneur, estime que la vaccination anti-Covid-19, payée 23,70 €/h, a été le job étudiant le mieux rémunéré en 2021. Le dépistage du Covid-19, facturé 20,20 €/h, figure lui en troisième position. Le travail d’enregistrement sur Si-DEP ou sur la plateforme Vaccins Covid – rangé dans la catégorie « métiers de la pharmacie » – arrive en 8e position (15,90 €/h) dans le top 10 des petits boulots les mieux payés.

+ 52 % : c’est la hausse des accidents vasculaires cérébraux (AVC), chez les personnes ayant contracté la Covid-19 au moins un mois et jusqu’à un an après avoir été contaminées. Ce surrisque est observable dans toutes les catégories de patients, selon une grande étude américaine publiée début février.

Le ministère de la Santé lance un plan d’action pour mieux prendre en charge les patients atteints de symptômes persistants de la Covid-19. Il prévoit la création de 130 cellules de coordination pour améliorer l’accès aux soins et un budget de 20 millions d’€. Une étude de Santé publique France, attendue à la fin du trimestre, devra en outre mettre de l’ordre dans les statistiques instables et préciser le nombre de patients avec des séquelles à retardement. Selon les estimations, ils représenteraient 10 % des contaminés. Source : le Parisien.

Avec une année 2021 qui restera dans les annales de la pharmacie, tant les performances économiques réalisées ont été « hors normes », les difficultés des officines, qui s’apprécient par l’évolution du nombre d’ouvertures de procédures collectives ont été extrêmement rares. En effet, 171 entrées en procédures collectives ont été enregistrées en 2014, contre 70 en 2020 et 59 en 2021, soit une baisse de – 15,7 % en un an et une chute de – 56,3 % sur cinq ans cumulés, par rapport à l’année 2017. En 2021, 10 officines sont entrées en procédure de sauvegarde contre 9 l’année précédente (+ 11,1 %). En revanche, le nombre de pharmacies qui se trouvent en cessation de paiement est en net recul : en 2021, 16 officines ont été placées en redressement judiciaire, contre 20 en 2020 (- 23,8 %) et 33 sont entrées dans une procédure de liquidation judiciaire, contre 40 en 2020 (- 17,5 %).  Source : Interfimo.

5 % des 11 à 17 ans infectés par le Sars-CoV-2 pourraient développer des symptômes prolongés de la Covid-19, selon la Haute Autorité de santé (HAS), qui publie de nouvelles « réponses rapides » sur le repérage et la prise en charge de ces cas.

Un sondage Ifop/Finfrog, souligne les liens entre la précarité et les problèmes de santé. Plus de la moitié des Français vivant avec moins de 2.000 € déclarent ainsi que les questions de budget les empêchent de bien dormir. Ils sont en outre 48% à renoncer à des soins dentaires, soit presque deux fois plus souvent que les autres. Source : le Parisien.

Le vaccin de la Covid-19 développé par Valneva devrait être livré en Europe, dont la France, « probablement en mai », a déclaré jeudi soir son directeur général Franck Grimaud sur Franceinfo. « On espère pouvoir avoir fin avril l’enregistrement final de la part de l’EMA », a-t-il indiqué, pour de « premières livraisons aux États membres quelques semaines plus tard ». La biotech franco-autrichienne envisage de participer aussi bien à la campagne de primo-vaccination que celle de rappel.

Amazon a annoncé l’arrêt de deux enseignes off-line : les librairies Books et les “bazars” 4 stars. En tout, 68 magasins (dont l’essentiel sont des librairies). Source : Olivier Dauvers.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a déclaré sur France Info s’attendre à une montée progressive de l’épidémie jusqu’à fin mars. « On risque d’atteindre entre 120 000 et 150 000 contaminations par jour et ensuite une décroissance ». Avant de préciser que le variant BA.2 d’Omicron était désormais devenu majoritaire en France (57 %).

La nouvelle version du capteur de glucose FreeStyle Libre 3 que vient de lancer le laboratoire Abbott est plus petite que ses prédécesseurs et connectée. Sa mise à disposition en officine est conditionnée à son remboursement. Le dossier est en cours d’évaluation. Le laboratoire Abbott indique que ce dispositif sera disponible en pharmacie dès qu’il obtiendra son remboursement. Il est actuellement proposé sur le site du laboratoire au prix de 59,90 euros (prix identique à la version 2). Le nouveau dispositif utilise le même circuit de recyclage que FreeStyle Libre 2 (le patient dispose d’une enveloppe préaffranchie permettant de stocker 26 capteurs, soit un an d’usage). FreeStyle Libre 2 reste commercialisé.

La Carte A+ qui compte près de 1 million d’encartés, augmente le panier moyen de plus de 25% et la fréquence de visite de 20%. Source : Aprium.

La coopérative Giphar est l’outil permettant la mise en œuvre de l’ensemble des services proposés aux adhérents. Elle emploie plus de 450 salariés et réalise un CA de plus de 800 millions d’euros. L’intégralité du capital est détenue par des pharmaciens titulaires en exercice. Ils détiennent tous le même nombre de parts souscrites à l’adhésion et remboursées à la sortie. Source : choisir mon groupement.

62,45% des pharmaciens interrogés indiquent qu’ils ne réalisent pas les tests les uns à la suite des autres (en série), 91,19% refuseront de poursuivre cette mission de dépistage si la rémunération baisse de 20 à 15 euros. Source : sondage USPO.

38 téléconsultations, d’une durée de 16 minutes, sont réalisées en moyenne chaque mois par les médecins généralistes, selon une enquête de Doctolib, rapportée par Le Quotidien du Médecin.

Une étude française publiée jeudi dans la revue Plos Medicine met en garde contre le risque pour la santé de certains additifs alimentaires, en particulier l’aspartame et l’acésulfame-K. Ils « pourraient représenter un facteur de risque accru de cancer », selon Charlotte Debras, son auteure principale. Elle a observé 13% de risque supplémentaire de cancer chez les consommateurs de ces produits, par rapport aux autres. Source : le Figaro.

Les files d’attente pour les tests de la Covid-19 s’allongent devant les pharmacies.Quelque 3.151.700 tests ont été réalisés sur la période du 15 au 21 mars 2022, soit une hausse de +20% par rapport à la semaine précédente. Avec un pic relevé sur la journée du lundi 21 mars à +28%. Les gens qui se présentent en officine sont par ailleurs majoritairement symptomatiques, les autotests n’ont plus leur faveur. Source : le moniteur des pharmacies.

Lancée en 2018, l’application d’auto-surveillance visuelle OdySight a obtenu le 9 mars un remboursement Sécu dérogatoire dans le cadre d’une expérimentation « article 51 » sur l’innovation. Développée en partenariat avec des experts du jeu vidéo et des ophtalmos des Quinze-Vingts, ce serious game propose deux tests à domicile, directement sur le smartphone des patients atteint de pathologies rétiniennes. L’un pour évaluer l’acuité visuelle de près, l’autre basé sur la grille d’Amsler, utilisée pour détecter le développement de scotomes et métamorphopsies dans le champ de vision central.

Pharmasimple société spécialisée dans la vente en ligne de produits parapharmaceutiques parmi les leaders de son secteur en Europe, a annoncé la réalisation définitive de l’acquisition de 5 pharmacies en Belgique et la signature d’un accord portant sur 2 nouvelles officines.

Depuis 2017, le secteur de la répartition pharmaceutique affiche des pertes d’exploitation qui s’élève à plusieurs dizaines de millions d’euros. Et l’augmentation du prix de l’essence ne va rien arranger. Un arrêté du 21 mars 2022, publié au Journal officiel du 23 mars 2022, a acté l’instauration d’un forfait spécifique sur les produits de la chaîne du froid. Le nouveau forfait de 63 centimes d’euros par boîte sur les produits de la chaîne du froid est la troisième mesure de soutien aux grossistes-répartiteurs depuis fin 2020.

 

GROUPEMENTS

 

Les groupements à la manœuvre pour résister à Omicron !

« Nous avons mis en place des modules de formation sur les tests antigéniques et la vaccination pour apprendre aux équipes, lors de classe virtuelle, à réaliser les gestes, note Sophie Rey, la directrice d’Alphega Pharmacie. Nous les aidons également à décrypter les évolutions réglementaires qui arrivent souvent la veille pour le lendemain en leur adressant une newsletter dès qu’un DGS Urgent important est publié ». Giropharm a de son côté mis en place une hotline accessible par mail ou par téléphone. Pharmodel Group est allé jusqu’à mettre en place un dispositif de coaching solidaire pour aider, en plus de son programme existant Mon Coach byD. « Les remontées de nos affiliés faisant état pour certains d’une situation préoccupante, avec des équipes en état de stress qui n’arrivaient plus à gérer l’agressivité des clients, des problématiques d’absentéisme ou de burn-out, confie Evelyne Bessières, la directrice des opérations retail et enseigne. Nous avons donc décidé de mettre en place un programme de coaching solidaire pour libérer la parole des titulaires, mais aussi les aider à régler les sujets d’urgence, à revoir leur organisation ou leur apprendre la posture à adopter auprès des clients difficiles… ». Au total, une quarantaine d’adhérents ont ainsi pu être coachés. Enfin, les groupements ont développé une batterie d’outils digitaux pour faire gagner du temps aux équipes officinales. Ainsi, chez Pharmacie Lafayette, une solution de planification des équipes est disponible sur l’intranet. Giropharm a déployé un outil qui permet d’optimiser la gestion des factures des laboratoires partenaires et de les transmettre en un clic à l’expert-comptable. Dans la même veine, les titulaires peuvent sous-traiter au service client du groupement les litiges avec les laboratoires.

Source : le moniteur des pharmacies.

 

Pharmabest s’engage

À l’occasion de la Journée mondiale du recyclage, qui s’est tenue vendredi dernier, le réseau de pharmacies Pharmabest a rappelé son engagement. En effet, au-delà des dispositifs Cyclamed et DASTRI propres à toutes les pharmacies, le groupement va plus loin en participant au programme Terracycle. Depuis 2021, ce partenariat avec L’Oréal incite les Français à rapporter dans son réseau de pharmacies les emballages et flacons des produits de parapharmacie. « Pharmabest applique ainsi les principes de l’économie circulaire en encourageant ses clients à agir en faveur de la planète », souligne le groupement.

Source : le quotidien du pharmacien.

 

GMS

 

Amazon dévoile Dash Cart

Amazon continue de réinventer la façon dont on fait les courses. Cette fois, le géant du e-commerce s’attaque au traditionnel chariot de courses, en présentant une version améliorée et intelligente de celui-ci. Baptisé « Dash Cart », ce caddie made in Amazon a la particularité de scanner lui-même vos courses et vous permet ainsi de payer vos achats, sans avoir à passé par la caisse. Entrez, shoppez, partez.

Lien vers la vidéo d’Olivier Dauvers :

https://www.youtube.com/watch?v=lacaKHr_Mog&ab_channel=VIDEOGRANDECONSObyOlivierDauvers

 

PRÉSIDENTIELLES

 

LR dénonce un “pillage” du projet de Valérie Pécresse par Emmanuel Macron

Alors qu’elle tenait un meeting de campagne à Nîmes, la candidate LR a déclaré, au sujet du projet d’Emmanuel Macron, “J’ai vu, sur pas mal de sujets, beaucoup de contrefaçons. Mais qui dit contrefaçon dit mauvaise copie. Il y a un fossé entre nous”. Dans la suite de la soirée, les élus LR se sont relayés pour accuser le chef de l’Etat d’un véritable “pillage” de leur programme. Julien Aubert, qui pilote la cellule riposte de la candidate LR a estimé “J’écoute Emmanuel Macron, mais c’est un replay de la conférence de presse programmatique de Valérie Pécresse, non ?”. “Ce n’est pas un programme, c’est un pillage”, a déclaré sur Twitter Annie Genevard, vice-présidente (LR) de l’Assemblée nationale. Pour cette dernière, “il s’agit d’une stratégie parfaitement assumée pour siphonner les voix de la droite”. 

Source : BTA.

 

Les propositions de Valérie Pécresse sur l’accès aux soins

Pour améliorer l’accès aux soins, Valérie Pécresse mise sur les pharmaciens et les infirmières libérales qui seront « des acteurs centraux de la prévention, à travers de nouvelles missions reconnues et valorisées pour le dépistage ou le suivi des maladies chroniques ». Elle plaide pour davantage reconnaître les compétences des paramédicaux, en permettant aux professionnels « ayant validé cinq ans d’études supérieures de rejoindre le deuxième cycle des études médicales et d’y bénéficier d’un cursus accéléré ». Les sages-femmes se verront déléguer davantage de responsabilités. Valérie Pécresse souhaite aussi créer un nouveau métier d’ »infirmier praticien » et mettre en place une procédure accélérée et simplifiée d’autorisation des délégations de tâche entre professionnels de santé. « Les délégations de tâches doivent cesser d’être un tabou », affirme-t-elle.

Source : egora.

 

Les derniers sondages

À moins d’un mois du 1er tour de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron arriverait toujours largement en tête du scrutin au 1er tour et se maintient pour la deuxième semaine de suite au niveau de la barre symbolique des 30% d’intentions de vote (-0,5). Marine Le Pen poursuit sa dynamique positive initiée il y a quelques semaines (19,5%, +1), principalement au détriment d’Éric Zemmour (11%, -1,5). L’ancien polémiste connaît un net recul depuis 3 semaines (-4,5 points). Valérie Pécresse se stabilise cette semaine à 10,5% d’intentions de vote (stable). En progression d’1 point à nouveau cette semaine, Jean-Luc Mélenchon (13,5%, +1) dépasse pour la première fois Éric Zemmour. Parmi les autres candidats de gauche. Yannick Jadot se maintient toujours à 5% d’intentions de vote (stable pour la 4 semaine consécutive), devant Fabien Roussel (3%, -0,5), et Anne Hidalgo (2,5%, +0,5).

Source : BTA.

 

Pourquoi Macron laisse tomber l’idée d’une « Grande Sécu »

Lors de sa conférence de presse de présentation de son programme, le président-candidat a écarté d’emblée le scénario, jugé trop déstabilisant, d’une Grande Sécu remboursant à 100% les soins essentiels. Mais il a toutefois adressé une mise en garde aux complémentaires santé, pressées de mieux coopérer. Le Président-candidat estime néanmoins qu’il faut « gagner en coordination, en transparence et en plus grande efficacité des coûts de gestion ». Les coûts de gestion des complémentaires santé, estimés à 7.6 milliards d’euros contre 6.9 milliards pour la Sécurité sociale, sont en effet trop élevés, considère Emmanuel Macron.

Lien vers l’article : https://www.egora.fr/actus-pro/assurance-maladie-mutuelles/72752-pourquoi-macron-laisse-tomber-l-idee-d-une-grande-secu

 

Le candidat Macron souhaite la mise en place de pharmaciens référents

Pour lutter contre les déserts médicaux, le candidat Macron souhaite la mise en place de pharmaciens référents.

Lien vers le podcast : https://www.pharmaradio.fr/podcast/pharmanews-de-gilles-brault-scaillet/les-pharmanews-du-25-03-2022-9716

 

Entretien avec Yannick Jadot : « Nous devons garantir les piliers de la pharmacie d’officine »

Candidat du pôle Écologie à la présidentielle de 2022, Yannick Jadot s’exprime pour la première fois sur sa vision de la pharmacie de demain. Outre la garantie de ne pas toucher aux piliers de l’officine, il souhaite étendre le rôle de prévention confié aux pharmaciens durant la pandémie notamment en termes de vaccination et de dépistage. Et présente ses idées pour lutter contre les déserts médicaux, développer le numérique et « remettre de la justice » entre les régimes de retraite.

Lien vers l’article : https://www.lequotidiendupharmacien.fr/exercice-pro/nous-devons-garantir-les-piliers-de-la-pharmacie-dofficine