Actualités du 28 mars au 1er avril 2022

ACTUALITÉS PROFESSIONNELLES

 

Philippe Besset, réélu à la présidence de la FSPF

Réunis en assemblée générale, les présidents des syndicats départementaux adhérents à la Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France (FSPF) ont réélu, à l’unanimité des suffrages exprimés, Philippe Besset à la présidence de la FSPF. Réélu pour trois ans, Philippe Besset entend axer son nouveau mandat sur le déploiement des dispositions inscrites dans la nouvelle convention pharmaceutique avec l’Assurance maladie qu’il a récemment signée.

Source : FSPF

 

Les ESCAP verront-elles le jour ?

Les équipes de soins coordonnées autour du patient (ESCAP) sont plébiscitées par l’ensemble des représentants des professionnels de santé. Identifiées par le collectif initié par l’Association des Maires Ruraux de France (AMRF) comme l’une de ses quatre propositions phare visant à favoriser l’accès aux soins, elles sont ainsi soutenues par 35 acteurs venant d’horizons très différents : associations de patients, des petites et moyennes villes, représentants des CHU, des Présidents de CME, de mutuelles, étudiants en santé, de maires…Chaque présentation de ce dispositif souple de coordination à un nouvel interlocuteur se traduit par des félicitations, des encouragements, ou un étonnement que cette solution ne soit pas déjà mise en place. Sauf lorsque cet interlocuteur est le Ministère des Solidarités et de la Santé ou l’UNCAM. Annoncée pour fin janvier et finalement reportée, l’ouverture de la négociation d’un avenant à l’ACIP consacré à la reconnaissance des ESCAP a eu lieu le 23 mars dernier. De toute évidence, cette première séance de négociation ne s’est pas déroulée comme l’auraient souhaité les membres de l’UNPS. Dans ses questions et dans sa présentation, l’Assurance maladie n’a eu de cesse de dénaturer le projet, le transformer en une solution lourde et très administrative. Or, le principe de l’ESCAP est de formaliser une coordination souple, pouvant évoluer en fonction de l’état du patient, sans contrainte administrative. La finalité du dispositif est d’améliorer la qualité et l’accès aux soins et de faciliter la prise en charge des patients complexes en anticipant, notamment, les éventuels changements d’état de santé. Les membres de l’UNPS l’ont déjà fait savoir : ils n’accepteront pas de solution en « demi-teinte ». L’UNPS répondra à toutes les questions posées par l’Assurance maladie et mettra tout en œuvre pour que les discussions se poursuivent et aboutissent, dans l’intérêt des patients, afin que les ESCAP voient le jour.

Source : unps.

 

Pizzas Buitoni : un syndrome hémolytique et urémique, c’est quoi ?

Depuis le début de l’année, des cas graves de syndrome hémolytique et urémique (SHU) sont apparus chez des enfants après concommation de pizzas surgelées de la gamme Fraîch’Up de Buitoni. Quels sont les signes du SHU ? Quels conseils donner au comptoir ? La Direction générale de la santé a confirmé que des pizzas surgelées de la gamme Fraîch’Up de Buitoni avaient été contaminées par la bactérie Escherichia coli (E. coli). Elles seraient à l’origine de la recrudescence de cas de syndromes hémolytiques et urémiques (SHU) observée en France depuis fin février. Au 28 mars 2022, Santé publique France suspecte 75 cas de SHU, survenus dans 12 régions de France métropolitaine : Hauts-de-France (16 cas), Nouvelle Aquitaine (11 cas), Pays de la Loire (10 cas), Ile-de-France (9 cas), Bretagne (7 cas), Grand Est (5 cas), Auvergne-Rhône-Alpes (4 cas), Centre Val-de-Loire (4 cas), Provence-Alpes-Côte d’Azur (3 cas), Bourgogne Franche-Comté (2 cas), Normandie (2 cas) et Occitanie (2 cas). Deux enfants sont décédés. Le SHU est une complication à une infection, le plus souvent provoquée par des E. coli producteurs de shigatoxines, et touchant principalement les reins. Les principaux symptômes de cette infection surviennent dans les 3 à 4 jours après la contamination, 10 jours maximum, et se manifestent par une diarrhée glairosanglante, des douleurs abdominales et parfois des vomissements, plus rarement des diarrhées simples. Ces symptômes peuvent évoluer, après une semaine environ, vers une forme sévère de l’infection (le SHU proprement dit) chez environ 10 % des enfants. Les  personnes ayant consommé les pizzas de la gamme Fraîch’Up de la marque Buitoni doivent donc consulter rapidement un médecin si elles présentent une diarrhée, des douleurs abdominales ou des vomissements dans les 10 jours, ou si elles présentent des signes de grande fatigue, de pâleur, une diminution du volume des urines qui deviennent plus foncées, dans les 15 jours. En l’absence de symptômes dans les 15 jours suivant la consommation, « il n’y a pas lieu de s’inquiéter », souligne Santé publique France. Par précaution, Buitoni a procédé au rappel de toutes les pizzas surgelées de sa gamme Fraîch’Up le 18 mars. Il est demandé aux consommateurs pouvant encore détenir ces pizzas surgelées de ne pas les consommer et de les détruire. Les pizzas étaient commercialisées depuis juin 2021.

Source : le moniteur des pharmacies.

 

Le Collège de la HAS formule ses propositions pour améliorer la qualité des soins

La Haute Autorité de Santé (HAS) s’est prêtée à un exercice inédit en publiant le 31 mars une lettre ouverte « à tous ceux qui œuvrent pour la qualité des soins et des accompagnements ») et signée des 8 membres du Collège de la HAS. Pour la HAS, « des enjeux cruciaux appellent des réponses urgentes », on notera notamment la téléconsultation où la pharmacie est citée pour le développement de celle-ci avec notamment un espace dédié à la téléconsultation dans la pharmacie.

Lien vers la lettre : https://www.has-sante.fr/jcms/p_3328851/fr/lettre-ouverte-du-college-de-la-has-a-tous-ceux-qui-oeuvrent-pour-la-qualite-des-soins-et-des-accompagnements

 

Propositions du Gemme pour les présidentielles

Le Gemme a dévoilé 15 propositions pour réaffirmer la place des médicaments génériques et biosimilaires en France. Celles-ci sont structurées autour de 3 axes forts :

  • Préserver l’accès aux soins et à des médicaments de qualité pour le plus grand nombre
  • Préserver l’attractivité de la France et poursuivre le renforcement de la souveraineté sanitaire
  • Définir un environnement administratif efficient et connecté. Sa campagne est appuyée par un spot vidéo décalé: « Un monde sans médicament générique ?

Lien vers la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=N2JoIhkU3DI&ab_channel=GEMME

Lien vers les propositions :

https://reactivecom.com/000P/GEMDfeer34524ee/Propositions_du_Gemme.pdf

 

NèreS et Cyclamed se sont associés autour d’une action de communication « Trier son armoire à pharmacie au printemps, c’est protéger sa santé et l’environnement »

Elle vise à inciter les Français à faire le tri dans leur armoire à pharmacie à l’occasion du grand nettoyage de printemps et rapporter les médicaments non-utilisés chez leur pharmacien. 8 Français sur 10 déclarent trier leur armoire à pharmacie au moins 1 fois par an. La France est le pays précurseur en Europe en matière de tri des médicaments non-utilisés, avec le concours des industries de santé représentés notamment par NèreS et des acteurs engagés comme Cyclamed.

Pour en savoir plus : https://neres.fr/wp-content/uploads/2022/03/NERES_CYCLAMED_CP05.pdf

 

Le Groupe Pharmagest change de nom et devient le Groupe EQUASENS

Initialement orienté vers l’édition de logiciels de gestion pour les pharmaciens, le Groupe Pharmagest est aujourd’hui un acteur structurant du monde de la Santé en Europe qui adresse ses solutions logicielles à l’ensemble des professionnels de santé (les pharmaciens, les médecins libéraux, les hôpitaux, les structures de HAD, les maisons de retraite, les maisons de santé) à la ville comme à l’hôpital. A travers ce nouveau nom, le Groupe consacre l’interopérabilité de ses solutions proposées entre les patients et les professionnels et établissements de santé et renforce son positionnement autour de sa stratégie « Patient Centré » initiée depuis plus de 10 ans :

EQUA renvoie à équation, aux racines scientifiques et technologiques de ses expertises,

SENS fait échos au sens de sa mission et donne de la perspective à ses travaux : apporter la bonne information, au bon soignant, au bon moment pour le bon patient. Cette évolution de marque se trouvera ainsi en parfaite harmonie avec sa Baseline « Plus de technologie pour plus d’humain » et permet de porter le Groupe dans ses nouvelles ambitions, notamment à l’international.  Au projet de changement de nom du Groupe est associé le projet de changement de dénomination sociale de la société PHARMAGEST INTERACTIVE ainsi que le changement de dénomination des divisions :

  • la Division Solutions Pharmacie Europe conserve la marque PHARMAGEST,
  • la Division Solutions Etablissements Sanitaires et Médico-Sociaux, devient AXIGATE LINK,
  • les appareils santé sont regroupés sous la Division E-CONNECT,
  • la branche financement demeure la Division FINTECH,
  • une nouvelle Division est créée pour les logiciels médicaux : MEDICAL SOFT.

Source : dsih.fr

 

Prix des TAG en chute libre : un signal déplorable

Ce coup de rabot punitif pour les pharmaciens d’officine intervient au plus mauvais moment, en plein rebond épidémique. L’Union nationale des pharmacies de France (UNPF) a déjà dit et réaffirme son rejet d’une telle mesure. Cette décision unilatérale de l’Assurance maladie est un contre-signal absolu, alors que le marathon de lutte contre l’épidémie reprend de plus belle, requérant toute la mobilisation des pharmaciens et des autres professions de santé.

Lien vers le communiqué de presse de l’UNPF : https://www.unpf.eu/actualites/actualites/prix-des-tag-en-chute-libre-un-signal-deplorable2

 

Rémunération pour la prescription de biosimilaires : l’Ordre des médecins dit non

Le Conseil national de l’Ordre des médecins (CNOM) s’élève à nouveau contre toute disposition visant à créer un intéressement à la prescription de produits de santé par les médecins. Pointant l’avenant 9 de la convention signée entre les médecins et l’assurance-maladie, il dépose un recours devant le conseil d’État pour lever la rémunération dédiée à la prescription de certains biosimilaires.

Pour en savoir plus : https://www.conseil-national.medecin.fr/publications/actualites/medicaments-biosimilaires

 

L’éco-système de la e-santé et la place des startups de la pharmacie

Dans un nouvel article, Hélène Decourteix  s’interroge sur la place des startups de la pharmacie dans l’écosystème de la e-santé.

Le constat :

  • un réseau dense d’incubateurs et d’accélérateurs #esante
  • des financements
  • des enjeux majeurs technologiques, réglementaires et commerciaux pour le réseau
  • une visibilité circonscrite au secteur

Une solution : fédérer les acteurs ?

Lien vers l’article : https://lapharmaciedigitale.com/actualites/ecosysteme-e-sante-et-startups-pharmacie/

 

Les propositions de l’ANEPF pour les présidentielles

nationale des étudiants en pharmacie de France (ANEPF) vient de publier son recueil de propositions en vue de l’élection présidentielle, qui porte la voix des 33 000 étudiants en pharmacie de France. Réunies dans un recueil de 60 pages, les propositions des étudiants en pharmacie se décomposent en 6 axes qui concernent autant la vie étudiante que l’amélioration de l’enseignement et celui de la profession de pharmacien. Dans le détail, ces six axes sont : le bien-être étudiant, l’enseignement supérieur, l’avenir de la profession, le numérique en santé, insuffler une politique one health (entre santé humaine, animale, environnementale) et mener stratégie industrielle pour la France et l’Europe en renforçant notamment leur indépendance.

Lien vers les propositions :

https://static1.lequotidiendupharmacien.fr/cdn/ff/e20uM2s_sdrSBbiF1pYu9P2bVJ9d7ztlZg2tkYLTOo8/1648808056/public/2022-04/Contribution-e%CC%81lection-pre%CC%81sidentielle.pdf?_ga=2.238331904.1680416723.1648718694-2005013129.1575624299

 

CHIFFRES

 

Depuis le 1er avril, le premier jalon du couloir Officines du Ségur Numérique est franchi. Les candidats au référencement Ségur numérique du couloir officines sont connus. La transformation des logiciels dans toutes les officines aura lieu d’ici 12 mois. Lien vers la liste des éditeurs de LGO candidats au référencement : https://industriels.esante.gouv.fr/actualites/segur-du-numerique-en-sante-pour-les-officines-liste-des-editeurs-de-lgo-candidats-au-referencement

Les officines pourront continuer à vacciner et faire des tests le dimanche jusqu’au 30 juin 2022, selon le « Journal officiel ». Quant aux centres de vaccination, certains resteront ouverts au-delà de ce 31 mars, date initialement prévue pour leur fermeture.

Le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran a accordé une interview au Quotidien du Médecin en forme de bilan de ses deux années passées au ministère. Olivier Véran a assuré que le virage ambulatoire « allait se poursuivre » et a rappelé ce qui avait été fait pour les libéraux, en ces termes notamment de déploiement des CPTS « à très grande vitesse », avec plus de 600 CPTS créées, et création de 2000 postes d’assistants médicaux.

Depuis le 1 er avril, les TAG pris en charge passent de 20 à 16,50 euros ; les TAG non remboursés, qui ne représentent plus aucun volume, restent à 20 euros. La valeur du diagnostic du pharmacien vaut désormais 1,90€. Le pharmacien est le professionnel de santé de ville le moins bien rémunéré pour réaliser les TAG. Le syndicat de pharmaciens Uspo dénonce dans une « sanction », réduisant « à néant la valeur du diagnostic ». L’honoraire de dispensation des autotests diminue aussi de 2€ à 1€. Source : USPO.

Synapse Medicine lève 25 millions pour créer le Yuka du médicament. Fondée par deux médecins en 2017, la start-up bordelaise permet aux professionnels de santé de disposer d’une information fiable et à jour sur les médicaments. Elle sortira une application pour le grand public en avril prochain.

Les 18-24 ans sont moins nombreux que leurs aînés à accepter les médicaments génériques, alors qu’il faut accroître leur part pour contenir les dépenses de santé. Ils représentent 41 % des médicaments consommés contre 75 % au Royaume-Uni et en Allemagne et vu leur faible prix, le secteur est fragilisé par la flambée des coûts, qui lamine des marges déjà trop faibles. Avec 1 milliard de boîtes représentant 4 milliards d’euros par an, les génériques remboursables génèrent une économie annuelle de 2,5 à 3 milliards pour l’Assurance Maladie. Source : les échos.

En 2030, 1 Français sur 3 aura au moins 65 ans. Le nombre de seniors en perte d’autonomie est estimé à 3 millions (source : Insee).

Entre le 21 et le 27 mars 2022, 3 801 900 tests RT-PCR et antigéniques pour la détection du SARS-Cov2 ont été validés (dont 59,1 % de tests antigéniques), contre 2 986 800 tests (dont 58,6 % de tests antigéniques) la semaine précédente (+27 %). L’immense majorité des tests RT-PCR salivaires, dont le volume est également en hausse (graphique 1B), sont réalisés sur les enfants âgés de 11 ans et moins (87,2 %). Source : drees.

Selon le baromètre santé 360° Odoxa-FG2A-ROAM-Le Figaro Santé, 64% des Français estiment que les propositions des candidats en matière de santé auront un impact sur leur vote, soit 9 points de plus qu’à la dernière présidentielle. Car s’ils aiment leur système de santé – 72% affirment qu’il est le meilleur d’Europe –, ils lui prédisent un avenir sombre: six personnes interrogées sur 10 s’attendent à une dégradation dans les années à venir. Une vision sans doute marquée par leur jugement sévère de la gestion de la crise : seuls 48% estiment le bilan du gouvernement positif, contre 67% en Italie ou 54% en Allemagne. Par ailleurs, « le grand âge et la dépendance s’imposent comme un sujet majeur d’angoisse pour les Français », ajoute Gaël Sliman, le président d’Odoxa. Les deux tiers des personnes interrogées se disent inquiètes à titre personnel de la façon dont elles devront gérer leur propre vieillissement.

Qare publie une étude inédite sur la charge médicale, supportée à 70% par les femmes, qui déclarent s’occuper de la santé de leur(s) enfant(s) et de leur conjoint en plus de leur propre santé. Pour en savoir plus : https://www.linkedin.com/posts/qare-fr_la-charge-m%C3%A9dicale-livret-de-sensibilisation-activity-6914844078429888513-joB1?utm_source=linkedin_share&utm_medium=member_desktop_web

Trois Français sur 10 indiquent ne pas être allés consulter leur dentiste au cours des 12 mois écoulés, rapporte Doctolib et l’Union française pour la santé bucco-dentaire, dans une étude qui pointe notamment les difficultés financières de 17% des personnes interrogées.

La start-up Livmed’s a testé mercredi la livraison de médicaments par drone, à Senlis, dans l’Oise. La start-up doit maintenant obtenir le feu vert de la Direction générale de l’aviation civile. Des couloirs aériens seraient alors définis pour chaque trajet. Livmed’s espère pouvoir démarrer d’ici à 2023. « C’est mieux que ce soit une société française qui propose ce type de services, plutôt que demain, Amazon ou Google », indique Talel Hakimi, cofondateur de l’entreprise. Il prévoit de facturer 3,99 € pour une livraison sur une journée, et 14,99 € pour une urgence. Source : le Figaro.

Les homosexuels autorisés à donner leur sang, sans période d’abstinence, depuis le 16 mars 2022. De 1983 à 2016, le don du sang était interdit aux hommes homosexuels. La loi a changé en juillet 2016, leur permettant de donner leur sang, mais cette possibilité restait soumise jusqu’ici à une période d’abstinence sexuelle d’abord fixée à un an, avant d’être ramenée en 2019 à quatre mois. Celle-ci devait être déclarée lors de l’entretien préalable. Depuis le 16 mars 2022, il n’y a « plus aucune référence à l’orientation sexuelle », dans les questionnaires préalables au don du sang distribués par l’Établissement français du sang (EFS). Cependant, un nouveau critère est ajouté : le donneur devra déclarer s’il prend un traitement pour la prophylaxie pré ou post-exposition au VIH, auquel cas le don sera reporté quatre mois plus tard.

EpiLAB lève 1 million d’€ pour développer ses kits de dépistage de la tuberculose. Le test, vendu 5 €, repose sur une réaction dite enzymatique. Un prélèvement respiratoire suffit à faire réagir une bandelette de détection et une puce électrochimique, signalant ou non la présence de mycobactéries responsables de la tuberculose dans un délai de 2 heures. Source : les échos.

Près de 80% des pharmacies ont au moins 50 vaccins en stock de la campagne 2021-2022, 37% en ont plus de 100. La perte financière est estimée entre 100 et 1000 euros pour 77% des pharmacies et entre 1000 et 2 000 euros pour 15%. 82% des pharmacies indiquent avoir déjà passé leur commande pour l’année prochaine. Les pharmaciens n’ayant pas encore passé commande sont majoritairement déçus des conditions de reprise des invendus (41%). Source : USPO.

70 % des Français souhaitent voir la France renforcer son autonomie et son indépendance dans le domaine de la santé au niveau national, contre 30% au niveau européen, selon un sondage Ifop pour le JDD.

Biosynex a annoncé avoir formulée le 24 Mars 2022 une offre ferme portant sur l’achat de la marque Parakito, de ses actifs, et de son IP (Brevets et marques). Parakito, spécialiste Européen dans la prévention et le soin des piqures de moustiques avec des formulations 100% naturelles et des brevets de fabrication, met à disposition de plus de 5000 pharmacies en France des bracelets et sprays anti-moustiques. Le chiffre d’affaires réalisé en 2021 par Parakito en Europe était de l’ordre 7 millions d’euros. Source : capital.

Un pas décisif vers le partage de la responsabilité de la contraception au sein des couples hétérosexuels vient peut-être d’être franchi. Une équipe de scientifiques a annoncé mercredi 23 mars avoir développé une pilule de contraception masculine efficace à 99% chez les souris sans provoquer d’effet secondaire visible. Elle pourrait être testée sur les hommes d’ici la fin de l’année. Source : francetvinfo.

 

GROUPEMENTS

 

Valérie Kieffer, la présidente de Giphar était l’invitée de l’émission Check-up Santé par Fabien Guez sur BFM TV.

Quelques chiffres sur Giphar : Giphar a été créé en 1968 et a 1300 pharmacies adhérentes avec plus de 800  collaborateurs. Giphar est le premier réseau de pharmacies sous enseigne avec 200000 clients par jour. Elle a insisté sur le rôle du pharmacien avec le covid. Giphar met en place beaucoup de dépistages notamment sur les risques cardiovasculaires. Giphar a un partenariat avec Medadom pour la téléconsultation.

Lien vers le replay sur le linkedin de Giphar : https://fr.linkedin.com/company/giphar

 

La livraison à domicile de médicaments chez Aprium est désormais ouverte à tous

Ce service unique, gratuit pour les adhérents Aprium, est au prix exceptionnel de 1€ pour les patients-clients.

Source : linkedin.

 

GMS

 

Carrefour Market : découvrez le nouveau concept Maxi

Inspiré du projet Maxi déjà appliqué en hypers, l’objectif est d’améliorer drastiquement l’image-prix de Market, un critère sur lequel les clients ont une mauvaise opinion comparée aux concurrents directs Intermarché et Super U. Comment Market travaille son image-prix avec Maxi ?

Lien vers la vidéo d’Olivier Dauvers :

https://www.youtube.com/watch?v=itNWzq5RZO8&ab_channel=VIDEOGRANDECONSObyOlivierDauvers

 

Avec son nouveau concept, Picard veut devenir la cuisine de proximité des Français

Après avoir travaillé sa plate-forme de marque, déployer de nouveaux services omnicanaux et tester différents modules en magasin, le spécialiste des surgelés dévoile un concept qui donne corps à la nouvelle identité de marque et intègre mieux les nouveaux services. Baptisé Bienvenue en Cuisine, il doit venir positionner Picard comme « la cuisine proximité des Français ».

Pour en savoir plus : https://www.republik-retail.fr/strategie-retail/concepts/avec-son-nouveau-concept-picard-veut-devenir-la-cuisine-de-proximite-des-francais.html?nl=7643&utm_source=email&utm_id=190472&utm_campaign=newsletter-republikretailmedia-2022-03-28

 

Maintien à domicile : Monoprix s’associe à Nos Aimés

L’enseigne Monoprix pousse encore un peu plus ses pions dans le domaine de la santé. Des corners Nos Aimés sont installés dans trois magasins afin de présenter ce nouvel acteur de la santé à domicile. Nos Aimés propose l’ensemble des services permettant à une personne en perte d’autonomie de rester chez elle : l’aide au repas (courses, préparation et aide à la prise de repas), l’accompagnement (promenade, rendez-vous, compagnie, entretien du domicile…), la présence de nuit et l’aide pour l’habillage, la toilette, etc. Sur ce marché caractérisé par d’importantes difficultés de recrutement, Nos Aimés promet un service « haut de gamme », un accompagnement sur-mesure et personnalisé, disponible 24h/24 et 7j/7. La société s’engage à mettre à disposition des auxiliaires de vie expérimenté(e)s, ayant 3 ans d’expérience professionnelle minimum, et mieux rémunéré(e)s que dans la plupart des autres sociétés du secteur. Si l’enseigne dispose d’ores et déjà d’une quinzaine d’agences sous franchise, elle souhaite diversifier les points de contact. D’où ce partenariat avec Monoprix, qui lui donne accès à une clientèle urbaine et se positionne de plus en plus sur le commerce résidentiel de proximité. Les premiers espaces Nos Aimés sont installés dans 3 magasins à Paris (quartier des Ternes), à Saint-Cloud et à Bordeaux (Le Bouscat).

Lien vers l’article : https://www.lesechos-etudes.fr/blog/actualites-21/maintien-a-domicile-monoprix-s-associe-a-nos-aimes-11515

 

PRÉSIDENTIELLES

 

À huit jours du premier tour, Emmanuel Macron va tenir son premier meeting de campagne

Emmanuel Macron tiendra ce samedi 2 avril son premier meeting de campagne à La Défense Arena, où plus de 30.000 personnes sont attendues. LCI diffusera le meeting dans le cadre de leur émission politique spéciale baptisée « Un week-end pour convaincre ». En vue de ce meeting, LREM a organisé un concours de parrainage pour attirer “le plus grand nombre de participants”.

Source : BTA.

 

Selon Edouard Philippe, « Bien sûr, Marine Le Pen peut gagner »

Dans un entretien au Parisien, publié le 31 mars, l’ancien premier ministre a partagé ses craintes quant à l’issue du scrutin. Il explique redouter une forte abstention et estime que la candidate du Rassemblement national a réussi à adoucir son image, notamment grâce à la présence d’Éric Zemmour. L’actuel maire du Havre dit craindre “une forte abstention, qui n’est jamais un signe de bonne santé démocratique” et affirme “Bien sûr, Marine Le Pen peut gagner”. Edouard Philippe qui ne souhaite pas être candidat aux élections législatives a toutefois laissé la porte ouverte si un scénario bien précis venait à se produire à la fin du mois d’avril. « Seule une victoire des extrêmes pourrait me faire changer d’avis. Si Marine Le Pen gagnait l’élection, je me poserais la question d’aller aux législatives”.

Source : BTA.

 

AILLEURS

 

Walgreens se tourne vers les robots pour remplir les ordonnances, alors que les pharmaciens assument plus de responsabilités

Les bras robotiques jaune vif deviennent une partie plus importante de la main-d’œuvre de Walgreens. Chaque robot peut remplir 300 ordonnances en une heure, a déclaré la société, soit à peu près le même nombre qu’une pharmacie Walgreens typique avec une poignée d’employés peut faire en une journée. D’ici 2025, jusqu’à la moitié du volume d’ordonnances de Walgreens des magasins pourraient être remplis dans les centres automatisés. Brian Tanquilut, analyste chez Jefferies, a déclaré que l’automatisation pourrait aider Walgreens à se concentrer sur les moyens de se différencier des pharmacies en ligne telles que PillPack et Capsule, propriété d’Amazon, et CVS, qui possède l’assureur maladie Aetna et le gestionnaire des prestations pharmaceutiques Caremark.

Source : news24.fr.

 

Canada : un logiciel pour éviter les médicaments inutiles

Un nouveau logiciel facilitant la « déprescription » est cependant en train de voir le jour, et il pourrait changer la vie des personnes âgées qui vivent dans les méandres des effets secondaires sans pour autant mettre en péril leur santé, selon la doctorante en médecine expérimentale Émilie Bortolussi-Courval. « Autant devons-nous savoir prescrire, nous devons savoir déprescrire », dit la jeune femme, qui a vu de près la misère d’aînés en CHSLD massivement médicamentés lors de stages effectués dans ces milieux comme infirmière. L’algorithme, nommé MedSécure, classe les médicaments en ordre de priorité, en commençant par ceux qui ont les meilleures chances d’être inutiles. Il évalue les interactions médicamenteuses pour repérer une combinaison dangereuse. Il estime aussi si, en fonction du dossier médical du patient, un produit est contre-indiqué.

Lien vers l’article : https://www.ledevoir.com/societe/sante/694131/sante-un-logiciel-pour-eviter-les-medicaments-inutiles

 

Dr Google vous donne rendez-vous et ce n’est pas une bonne nouvelle

Le 24 mars, Google a annoncé en grande pompe le lancement prochain de son service de réservation en ligne de rendez-vous médicaux. Cette nouvelle fonctionnalité s’appuiera sur son outil phare de recherche qui offrira aux internautes la possibilité de voir les disponibilités des praticiens à proximité du lieu qu’ils auront choisi et de réserver un créneau en un clic, à la manière d’un Booking.com du rendez-vous médical. Le mastodonte américain a déjà planifié son déploiement et il s’associe à des centres de santé, ou encore au service MinuteClinic de la chaîne américaine de pharmacies CVS, pour toucher un large public outre-Atlantique. Avec un CVS à chaque coin de rue et aucun concurrent sérieux -ou disposant des mêmes moyens- sur ce marché aux Etats-Unis, l’expansion devrait être rapide. Google multiplie les partenaires et promet que « cela peut être utile pour les personnes qui n’ont pas de médecin traitant ou qui ne peuvent pas le consulter ». Après le territoire nord-Américain, le G de Gafam entend ensuite s’atteler au Vieux-Continent. Et c’est là que la machine risque de s’enrayer. Bien que le géant promette de ne pas collecter de données personnelles, la réglementation européenne relative à la protection des données personnelles (RGPD) pourrait donner du fil à retordre aux juristes de la firme de Mountain View. Le 25 mars, la Commission européenne et les États-Unis ont convenu d’un accord de principe sur un nouveau cadre transatlantique de protection des données personnelles. Ce dernier vise à favoriser les flux de données transatlantiques et répondre aux préoccupations exprimées par la Cour de justice de l’Union européenne dans l’arrêt Schrems II de juillet 2020. En attendant de savoir si cela aboutira à un nouveau cadre juridique, Google pourrait avoir du mal à concrétiser ses ambitions expansionnistes en Europe. Autre frein potentiel: la place est déjà prise et l’idée même d’un partenariat avec le leader européen semble chimérique. Cocorico! C’est le français Doctolib qui truste ce marché en France, en Allemagne et en Italie. L’entreprise, qui a levé 500 millions d’euros le 14 mars, revendique 60 millions d’utilisateurs en Europe, son marché de prédilection qu’elle n’entend pas lâcher, et nul doute que le bras de fer va être musclé. Google ne cache pas ses ambitions en santé et cette annonce n’est pas une surprise mais, sur le volet de la protection des données personnelles de santé, elle n’est certainement pas une bonne nouvelle.

Source : tic pharma.

 

AGENDA

 

Présidentielle 2022 : débat avec le représentant de Marine Le Pen (Webinaire)

La FSPF organise un webinaire le lundi 4 avril 2022 à 13h00. Madame Marine LE PEN, candidate RN à la présidentielle sera représentée par son conseiller santé, le Dr Patrick BARRIOT.

Vous pourrez suivre le webinaire en direct sur : https://www.voxpharma.fr/presidentielle

 

Réunions en région de l’USPO se poursuivent au mois d’avril :

  • Le mardi 19 avril à Paris à 20h – 2 rue Juliette Récamier, 75007 Paris
  • Le jeudi 21 avril à Mée Sur Seine à 20h – 250 avenue de la Libération, 77350 Le Mée sur Seine. Pierre-Olivier Variot et les élus de l’USPO échangeront sur l’actualité de l’officine et particulièrement sur la nouvelle convention pharmaceutique.