Actualités du 29 août au 2 septembre 2022

ACTUALITES PHARMACEUTIQUES

 

Protocoles de soins non programmés en officine : une mise en place plus que complexe

Un arrêté publié au « Journal officiel » a officialisé la mise en place de six protocoles de soins non programmés, dont quatre réalisables par les pharmaciens. Des conditions de mise en place complexes empêchent toutefois de nombreux officinaux de pouvoir les proposer. « Il faut appartenir à une CPTS, donc cela n’est possible que pour 2 000 pharmacies. De plus, les CPTS, et les médecins qui s’y trouvent, ne sont pas tous motivés pour le faire », regrette la pharmacienne. « Quant au mode de rémunération du pharmacien, c’est d’une complexité rare. Il faut envoyer une fiche récapitulative à la CPTS qui va ensuite envoyer un bordereau à l’assurance-maladie, se faire payer, puis payer le duo médecin-pharmacien en retour… Sans compter que les tarifs ne sont pas les mêmes selon les CPTS, ce qui est complètement aberrant. Il serait bien plus pertinent d’en faire un acte propre, avec un arbre décisionnel, un code acte… et permettre ainsi aux officinaux de le faire de manière autonome. » Selon l’arrêté, les quatre protocoles de coopération pourront être proposés en officine jusqu’au 30 septembre. Ensuite, seront-ils prolongés ? Et sous quelles conditions ? Pour l’instant, rien n’est fixé. « L’assurance-maladie va peut-être reprocher aux pharmaciens de ne pas s’être suffisamment investis, mais si c’est le cas, c’est à cause des conditions exigées pour la mise en place de ces protocoles, pas d’autre chose », veut souligner Jocelyne Wittevrongel. ».

Source : le quotidien du pharmacien.

 

Economie du médicament : pour innover, misons sur les génériques !

L’économie du médicament dispose d’une marge de progrès importante en termes d’efficience des dépenses, selon Frédéric Bizard. La France pourrait rapidement combler son retard en développant les produits matures, les médicaments génériques et biosimilaires. Les modèles de croissance des génériques/biosimilaires et des innovations sont inéluctablement liés. Ce sont les deux faces d’une même pièce. En conséquence, toute action qui vise à freiner leur développement par du lobbying politique et/ou des contentieux juridiques sur les brevets pénalise tout autant le financement des innovations thérapeutiques. Ainsi, le comparatif de la France avec l’Allemagne est éloquent. En France, alors que le marché des génériques est 2,8 fois plus faible en part de marché, l’accès au marché des nouvelles molécules est 4 fois plus long, les prix des produits sont 9% plus faibles et 4 fois moins de biomédicaments mis sur le marché viennent de France.  C’est du perdant-perdant pour tous les acteurs en France, en priorité pour les citoyens patients. Or, l’élargissement du répertoire des génériques est plus rentable pour l’assurance maladie que la baisse des prix. Chaque point d’élargissement du répertoire des génériques a un rendement net de 83 millions€ pour l’assurance maladie, générant un potentiel d’économies global de 2Mrds€ dans les 5 ans. Le développement des génériques et biosimilaires est bien un levier de court terme incontournable à activer dès le prochain projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS 2023), si on veut rendre financièrement soutenable la formidable vague d’innovations biotechnologiques en cours d’une part, et renforcer le marché pharmaceutique en France d’autre part.

Lien vers l’article :

https://www.fredericbizard.com/generiques-biosimilaires-des-allies-incontournables-de-linnovation-therapeutique/?utm_source=mailpoet&utm_medium=email&utm_campaign=News+de+la+semaine

 

Une enquête a été ouverte en juillet pour « exercice illégal de la médecine » à l’encontre de deux personnes s’étant fait passer pour des pédopsychiatres sur Doctolib

Sur Doctolib, il se faisait appeler « David Cantat », et sa remplaçante « Laura Smith ». Tous les deux prétendaient être psychiatres spécialistes de l’enfance. Il s’agissait en fait d’escrocs. Une patiente a porté plainte et le parquet de Montpellier a ouvert une enquête.

Lien vers l’article : https://www.radiofrance.fr/franceinter/la-justice-a-ouvert-une-enquete-contre-un-faux-medecin-inscrit-sur-doctolib-5223181

 

Des patients ont reçu les résultats de tests Covid d’autres personnes sur « Mon espace santé »

Selon une information révélée par le journal « Le Monde », une centaine de personnes aurait reçu, sur leur compte personnel « Mon espace Santé », des attestations de tests Covid qui appartenaient… à d’autres patients.

Lien vers l’article : https://www.lequotidiendupharmacien.fr/exercice-pro/politique-de-sante/des-patients-ont-recu-les-resultats-de-tests-covid-dautres-personnes-sur-mon-espace-sante?xtor=EPR-1-%5BNL_editionnumerique%5D-%5B20220831%5D&utm_content=20220831&utm_campaign=NL_editionnumerique&utm_medium=newsletter&utm_source=qph

 

Sandoz, la branche de médicaments génériques de Novartis, va entrer en Bourse

En réflexion depuis 2021, les modalités de scission de Sandoz, la branche de médicaments génériques du géant pharmaceutique suisse Novartis, se précisent. Elle ne sera pas cédée, mais cotée à la Bourse suisse et aux Etats-Unis au second semestre 2023. Sandoz sera le numéro un européen des acteurs cotés sur le créneau des génériques.

Lien vers l’article : https://www.lesechos.fr/industrie-services/pharmacie-sante/sandoz-la-branche-de-medicaments-generiques-de-novartis-va-entrer-en-bourse-1783654

 

Cegedim Santé et Val Solutions optimisent le suivi médical grâce à la téléconsultation nouvelle génération

Les nouveaux besoins des professionnels de la santé au travail, mis notamment en lumière par la crise du COVID-19, et accélérés par la réforme de la santé au travail (Loi du 2 août 2021), ont conduit Cegedim Santé, éditeur de solutions et services dédiés aux professionnels de santé, et Val Solutions, leader en France de solutions logicielles en prévention et santé au travail, à mettre en place un partenariat industriel. L’objectif est de permettre à tous les clients de Val Solutions – professionnels des services de santé au travail, entreprises privées et publiques – de pouvoir utiliser la solution de téléconsultation de dernière génération Maiia de Cegedim Santé pour améliorer le suivi médical de leurs 12 millions de salariés et agents, et développer la prévention, véritable enjeu de santé publique.

Lien vers l’article : https://www.zonebourse.com/cours/action/CEGEDIM-5186/actualite/Prevention-et-Sante-au-travail-Cegedim-Sante-et-Val-Solutions-optimisent-le-suivi-medical-grace-a-41645859/

 

Diazepam voie rectale – Rupture d’approvisionnement des canules

L’ANSM informe d’une rupture d’approvisionnement en canules utilisées pour l’administration du diazepam par voie intra rectale chez le nourrisson et l’enfant dans le traitement des crises convulsives. L’agence recommande de réserver la délivrance des canules disponibles aux nourrissons âgés de 1 à 6 mois, dans la mesure où Buccolam ne peut être utilisé dans cette tranche d’âge. Retrouver les conduites à tenir sur : https://ansm.sante.fr/actualites/diazepam-

par-voie-rectale-valium-et-diazepam-renaudin-conduite-a-tenir-dans-un-contexte-de-rupture-dapprovisionnement-en-canules-dadministration

Source : USPO.

 

DASRI – N’arrêtez pas la vaccination ni le dépistage au 1 er septembre

Depuis plus de dix ans, les pharmaciens distribuent les boîtes à aiguilles fournies par DASTRI aux patients en auto-traitement, comme le prévoit le code de la santé publique. Dans un sondage mené en octobre 2018 par l’USPO, les pharmaciens indiquaient que cette mission occupait gratuitement 2m 2 par officine, pour une valeur estimée de 100 à 200€ par an. Dans le cadre de la sortie du dispositif dérogatoire de récupération des déchets liés aux soins à l’officine, des négociations sont en cours entre les représentants de la profession et DASTRI. L’USPO regrette qu’un accord n’ait pas abouti avant le 1er septembre 2022 pour le recueil complémentaire de l’activité officinale cherchant à mettre les pharmaciens devant le fait accompli. Forte de sa ténacité, l’USPO continuera à négocier. En cas d’absence de solution rapide avec l’éco organisme, nous proposons de dénoncer la convention actuelle en commun entre les deux syndicats et le Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens. La location de l’espace utilisé pour les DASRI et le temps passé à leur gestion, ne pourront alors plus se faire gratuitement vis-à-vis de l’éco organisme mais il restera gratuit pour les patients. A quelques jours du début de la campagne vaccinale grippe, cette échéance semble particulièrement inappropriée pour changer un système parfaitement organisé. L’USPO vous invite à continuer les tests et les vaccinations afin de ne pas pénaliser les patients.

Source : USPO.

 

Ouipharma.fr lance une messagerie pour connecter les professionnels de la pharmacie

Spécialisée dans la publication de vente d’officines depuis sept ans, la plateforme Ouipharma.fr développe désormais une fonctionnalité pour connecter les acteurs du secteur. Aurélien Filoche, cofondateur du site, revient pour Alliancy sur cette nouvelle messagerie et le futur d’Ouipharma.fr.

Lien vers l’article : https://www.alliancy.fr/ouipharma-messagerie-connecter-professionnels-pharmacie

 

Cybersécurité : Ameli se déconnecte de FranceConnect

L’outil d’identification en ligne FranceConnect, qui permet de se connecter à différents services publics ou privés a été suspendu pour la Sécurité sociale et les impôts, en raison de cas de fraude. Alors que FranceConnect a été utilisé au moins une fois par 39 millions de personnes, il est impossible de se connecter à son espace particulier sur impot.gouv.fr via le bouton FranceConnect depuis le 4 août dernier. Idem sur son compte Ameli, depuis le 12 août, selon une information du Canard Enchaîné parue mercredi 31 août. Plusieurs centaines de cas de fraudes par mois ont été signalés cet été par des usagers, victimes de tentatives d’extorsion de leurs identifiants et mots de passe pour accéder à des financements, comme ceux de Mon compte formation. La Direction interministérielle du numérique (Dinum), maître d’œuvre de FranceConnect, a reconnu les faits et travaille depuis plusieurs mois déjà à des services d’identification plus sécurisés. En attendant mieux, il est toujours possible d’accéder à son compte Ameli en s’y rendant directement avec son numéro de Sécurité sociale et son mot de passe, précise la Caisse nationale d’Assurance maladie.

Source : le moniteur des pharmacies.

 

CHIFFRES

 

Selon Les Echos, l’Ondam pourrait ainsi être revu à la hausse dans les prochaines semaines, et d’une évolution encore plus marquée en 2023. La FHF plaide pour un minimum de 4 à 5% pour compenser l’évolution des coûts.

1 million de décès liés à la Covid-19 ont été rapportés dans le monde depuis janvier, a indiqué jeudi l’OMS, qui appelle les gouvernements à accélérer la vaccination alors qu’un tiers de la population mondiale n’est pas vaccinée.

Dans un entretien au « Monde », Dominique Schelcher, PDG du groupe de grande distribution Système U note qu’en cette rentrée les consommateurs commencent à se serrer la ceinture. L’inflation, qui a atteint 6,1 % en juillet, selon l’Insee, commence à conduire les gens à faire des arbitrages. Le gouvernement nous a demandé de négocier tout au long de l’année avec les fournisseurs. Nous avons commencé à le faire le 1er mars et continué pendant l’été. On sait déjà que des hausses de prix sont encore à venir. Mais où se situera l’inflation dans les prochains mois, entre 6 % et 9 %, je ne saurais pas le dire. Les volumes de ventes pourraient alors encore diminuer, car les gens qui sont contraints dans leur budget achètent moins et vont à l’essentiel. Certains clients, par exemple, n’achètent plus d’assouplissant et de détachant, mais uniquement de la lessive.

81 % des Français jugent que la santé est le thème « tout à fait prioritaire » pour les mois qui viennent, devant l’inflation (77%) et la lutte contre la délinquance (74%), selon une étude Ifop-Fiducial pour Sud Radio, publiée lundi.

Pendant la pandémie de Covid-19, le nombre de bébés secoués a doublé en région parisienne et la mortalité a été multipliée par 9, selon une étude menée par l’hôpital Necker. Source : Le Parisien.

Plusieurs grandes villes chinoises ont instauré de nouvelles restrictions sanitaires afin de lutter contre le coronavirus. Près de quatre millions d’habitants de la province située autour de Pékin sont notamment confinés. À Hong Kong, le nombre de cas est aussi en hausse et les conseillers du gouvernement s’attendent à voir le nombre d’infections atteindre 10.000 par jour cette semaine, laissant craindre un renforcement des restrictions, assouplies tout récemment. Source : Le Parisien.

28.782 personnes ont signé l’appel à développer la contraception masculine adressé par Libération au ministre de la Santé, François Braun.

Amazon vient d’annoncer l’abandon d’Amazon Care à partir du 31 décembre 2022. Ce service de santé connecte virtuellement les patients avec des médecins et des infirmières, tout en offrant la possibilité de soins physiques courant, dont la vaccination et les tests de dépistage. Lancé en 2019 pour les employés du géant du e-commerce, il a ensuite été étendu à d’autres entreprises comme Hilton, Silicon Labs, TrueBlue et Whole Foods. Cette décision est une surprise, alors qu’en février dernier, Amazon avait annoncé son projet d’extension à 20 villes supplémentaires. « Cette décision n’a pas été prise à la légère et n’est devenue évidente qu’après de nombreux mois de réflexion », explique Neil Lindsay, vice-président d’Amazon Health Services.

Depuis fin juillet et sur la première quinzaine d’août, l’activité de dépistage du Covid-19 n’a cessé de décroître. Sur sept jours glissants, la baisse enregistrée est de – 23 % (tous tests confondus). Sur la période du 17 au 23 août 2022, cette tendance s’est pourtant inversée et est repartie légèrement à la hausse (+ 2,67 %) ; ces activités sont, en effet, repassées au-dessus de la barre des 800 000 tests (805 775). François Braun, le ministre de la Santé, a lui annoncé cette semaine prévoir un rebond épidémique. En effet, il a indiqué mardi 23 août, « qu’il y aura une 8e vague de Covid-19 à l’automne. On ne sait pas encore quelle sera son ampleur ».

Les pharmaciens ont jusqu’à la fin décembre pour réaliser les actions DPC qui leur permettront de satisfaire à l’obligation triennale 2020-2022.

Une revalorisation salariale de 3 % pour les salariés de l’officine vient d’être actée par la publication d’un arrêté d’extension au « Journal officiel » du 31 août (le point passe de 4,776 € à 4,919 €). Tous les titulaires, qu’ils adhèrent ou non à l’un des syndicats, sont tenus d’appliquer une augmentation de 3 % sur les salaires. Cette mesure était d’autant plus attendue des salariés que l’inflation atteint 5,8 % fin août, après 6,1 % en juillet.

Selon Jérôme Salomon, directeur général de la santé (DGS), plus de 70 000 personnes ont reçu un vaccin contre la variole du singe (virus Monkeypox) et « d’ici la fin de la semaine », plus de 140 000 doses de vaccin auront été destockées et livrées aux 220 sites de vaccination, a-t-il annoncé lors d’un point presse, le 30 août. « Je pense qu’il faut qu’on soit tous conscients qu’on est partis sur une offre vaccinale qui doit être maintenue pendant plusieurs mois, certainement en 2022 et certainement aussi début 2023 », souligne-t-il. Non pas pour « rallonger le calendrier », explique le DGS, « mais parce qu’on tient compte des enjeux d’évolution de l’épidémie – il faut savoir réagir si elle évolue sur des intensités ou des populations différentes – et nous aurons à procéder à la deuxième dose pour la plupart des personnes qui viennent de bénéficier de la première dose ».

Le Collectif monkeypox (malades et des anciens malades de la variole du singe) a établi une liste de 15 revendications. Parmi elles : « La présentation d’un calendrier pour la campagne vaccinale avec des objectifs chiffrés par région » ; « la transparence sur l’état des stocks du vaccin » ; « l’ouverture d’une affection de longue durée (ALD) par la Sécurité sociale à destination des malades » ; ou encore « la mise en place d’une commission d’enquête sénatoriale sur la gestion de l’épidémie ». Source : le quotidien du pharmacien.

Après avoir bénéficié cette année d’un délai supplémentaire, les titulaires sont tenus d’effectuer leur déclaration du chiffre d’affaires auprès de l’ARS d’ici au 30 septembre. Cette déclaration du chiffre d’affaires, qui sert traditionnellement de base pour le calcul du nombre de pharmaciens diplômés exerçant à l’officine (un équivalent temps plein par tranche révolue de 1 300 000 euros hors taxe), est assortie cette année d’une nouveauté. La part des médicaments au-delà de 1 930 euros est désormais à retrancher du chiffre d’affaires à déclarer à l’ARS.

Début juillet, l’expérimentation nationale de cannabis thérapeutique comportait 1 226 patients, selon un bilan de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Ces patients sont encadrés par 1 374 professionnels de santé́ formés, dont 459 médecins de structure de référence, 337 pharmaciens de PUI, 411 pharmaciens d’officine, 68 référents CEIP-A/CRPV et 99 médecins relais de ville.

Le groupe d’Ehpad privés Orpea, dans la tourmente depuis les révélations en janvier du livre-enquête « Les Fossoyeurs », a annoncé ce mardi qu’il rembourserait 25,7 millions d’euros aux pouvoirs publics sur les 55,8 qui lui sont réclamés.

Si, chaque année en France, plus de 9 000 personnes mettent fin à leurs jours, quelle est la situation chez les professionnels de la santé ? Selon Catherine Cornibert, directrice générale de SPS, si l’on applique une règle simple de proportionnalité, cela donne le chiffre « énorme, démesuré de trois professionnels de la santé qui se suicident tous les deux jours », taux mentionné dans le film. « Un chiffre encore probablement sous-estimé, la prévalence du suicide, chez les médecins notamment, étant deux fois plus élevée que dans la population générale », souligne l’association. Lien vers le film : https://www.youtube.com/watch?v=38AhlGdiJtU&ab_channel=AssociationSoinsauxProfessionnelsdelaSant%C3%A9

L’Agence européenne du médicament (EMA) a annoncé ce 30 août, via Twitter, avoir commencé à évaluer une version bivalente du vaccin Comirnaty (Pfizer/BioNTech) « adaptée au virus original qui provoque le Covid-19 et à ses sous-variants Omicron BA.4/5 ».

Les remboursements de soins du régime général évoluent globalement de 6,3% sur les 7 premiers mois de l’année et de +6,1% sur les douze derniers mois. A fin juillet 2022, les dépenses au titre des seuls soins de ville augmentent de 7,0% sur les sept premiers mois de 2022 et de 6,5% sur les douze derniers mois. Lien vers l’article : https://assurance-maladie.ameli.fr/presse/2022-08-30-cp-depenses-fin-juillet-2022

« 200 à 1 000 euros par jour » : les arnaques aux fausses ordonnances de médicaments anti-cancer en forte augmentation. Lien vers l’article : https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/droit-et-justice/enquete-200-a-1000euros-par-jour-les-arnaques-aux-fausses-ordonnances-de-medicaments-anti-cancer-en-forte-augmentation_5319220.html

Comme le montrent les moyennes professionnelles 2021 de Fiducial réalisées à partir d’un échantillon représentatif de 516 officines ayant clos leur exercice comptable entre le 30/06/2021 et le 31/12/2021, la majorité des indicateurs économiques des pharmacies sont en progression par rapport à 2020 : le chiffre d’affaires HT a progressé en moyenne de 6,53 %  (CA moyen de 1 780 k€ en 2021) ; la marge brute s’améliore tant en pourcentage (elle rompt la tendance baissière des dernières années, en passant de 30,94 % en 2020 à 31,73 % en 2021) qu’en valeur absolue (+ 9,28 % à 565 k€) ; l’excédent brut d’exploitation (EBE) atteint un niveau record historique (13,54 % du CA HT contre 12,27 % en 2020). Les officinaux voient leur trésorerie solidifiée (+169 k€ en moyenne) et leur rémunération en progression sensible (+ 10,29 % à 62 180 € concernant la rémunération moyenne d’un gérant) en 2021.  Malgré cette évolution spectaculaire de l’activité, Fiducial remarque néanmoins que 20 % des officines de son échantillon voient leur CA diminuer en moyenne de – 3,8 %. Ce sont celles qui, faute d’espaces, de moyens ou d’effectifs, n’ont pas réalisé les vaccins anti-Covid-19 et les tests antigéniques. Les 80 % restantes enregistrent une hausse moyenne de leur CA de + 8,6 %.

5 millions de comprimés d’iode ont été envoyées par l’Union européenne à Kiev. Ces pilules, issues des réserves stratégiques de rescEU, visent à prévenir le risque de cancer de la thyroïde en cas d’exposition à des niveaux élevés de rayonnement.

Santé publique France (SPF) lance une campagne pour rappeler l’importance de l’activité physique chez les adolescents. Elle se fonde sur les résultats de plusieurs études. La première, Esteban, réalisée en 2015, montre que parmi les 6-17 ans, seulement 50,7% des garçons et 33,3% des filles atteignent la recommandation de l’OMS de pratiquer au moins 60 minutes d’activité physique par jour.

À partir de ce 1er septembre, tous les enfants nés grâce à un don de gamètes peuvent demander à leur majorité des informations sur le donneur. Une commission va être mise en place pour gérer ces demandes, entreprendre les recherches et recueillir le consentement des donneurs, précise La Croix. Chaque année, un millier d’enfants sont conçus en France grâce aux paillettes d’un donneur de spermatozoïdes ou d’une donneuse d’ovocytes.

Un tiers des étudiants renonceraient à des soins faute de moyens, et 43% par manque de temps, d’après l’enquête annuelle de l’Unef sur le coût de la vie étudiante publiée en août. Libération pointe notamment la complexité des offres de complémentaires santé et leur coût. S’il existe la Complémentaire santé solidaire pour les boursiers, ce dispositif est peu connu des étudiants. Selon l’Unef, 69% des étudiants étaient couverts par une complémentaire santé en 2019, contre 85% en 2017.

Hygie31 référence des produits de parapharmacie, d’automédication et des compléments alimentaires auprès de 300 laboratoires et a créé 16 marques, en permettant aux adhérents de les acheter moins cher. En contrepartie, la centrale perçoit une cotisation de 12.000 euros par an et de 0,3 % du chiffre d’affaires des pharmacies, ainsi qu’un pourcentage sur les ventes des laboratoires. Elle emploie 110 salariés et a dégagé un résultat net de 7,7 millions d’euros en 2020. Source : les échos.

Le réseau poursuit sa restructuration : 1 740 officines en moins en 10 ans. La démographie des pharmaciens se maintient en France avec une évolution du nombre d’inscrits à l’Ordre, au 1er janvier 2022, de +0,3 % en un an pour un effectif de 74 039 confrères. Les sections A (titulaires d’officine) et D (adjoints et gérants) représentent près des trois-quarts d’entre eux, malgré un recul du nombre d’officines constant ces dix dernières années. Une restructuration, selon l’Ordre, qui s’explique par la disparition de pharmacies « non viables » au profit d’entreprises mieux adaptées aux nouvelles missions et à l’exercice coordonné. Source : le quotidien du pharmacien.

 

GROUPEMENTS

 

Prati’got : le tee-shirt conçu pour faciliter les soins en oncologie

La vente en exclusivité dans le réseau PharmaVie du tee-shirt « Prati’Got », imaginé et créé par l’association Princesse Margot dont le groupement PharmaVie est proche. Spécialement adapté aux soins médicaux, il apporte bien-être et commodité aux enfants et adultes malades.

Source : le monde pharmaceutique.

 

Les pharmacies Lafayette se mobilisent pour octobre rose

Le réseau confirme son engagement en faveur de la lutte contre le cancer avec la mise en place d’opérations solidaires : challenge interactif, catalogue et produit-partage. Les pharmacies représentent un lieu privilégié pour relayer les campagnes d’informations et de dépistage. Désormais, elles deviennent un lieu essentiel pour le conseil et le suivi des personnes atteintes d’un cancer et de leurs aidants

Source : le monde pharmaceutique.

 

Pharmacie Lafayette et Parapharmacie Lafayette s’engagent pour le pouvoir d’achat

Pharmacie Lafayette et Parapharmacie Lafayette, marques du groupe Hygie31, annoncent intensifier leur combat contre l’inflation en lançant une opération « Marge 0 » sur une sélection de 8 produits du quotidien, relayée au sein des officines, points de vente participants et site internet parapharmacielafayette.com. Elles indiquent que d’autres actions sont prévues. Alors que les secteurs de l’alimentation, de l’énergie, des produits manufacturés et des services subissent des hausses tarifaires continues, le secteur de la santé est également touché, le gouvernement ayant autorisé de nouvelles négociations commerciales cet été. Conséquence directe, une hausse des prix de l’ordre de 4 % en moyenne à l’achat, précise les deux marques.

Source : le journal des entreprises.

 

NOMINATIONS

 

Changement de poste pour Pierre Pribile

Pierre Pribile a été nommé secrétaire général des ministères chargés des affaires sociales en conseil des ministres le 24 août 2022. Il était directeur général de l’Agence régionale de santé de Bourgogne Franche Comté depuis janvier 2017. Diplômé de l’Ecole polytechnique et de l’Ecole nationale des Mines de Paris, il a débuté sa carrière en 2007, à la Préfecture de la région Bourgogne, en tant que chargé des questions de développement industriel puis à la Direction régionale de l’industrie, de la recherche et de l’environnement comme chef de la division développement industriel. Il a ensuite rejoint le ministère de la santé, en qualité de chef du bureau des produits de santé à la direction de la sécurité sociale et est devenu en 2012, conseiller comptes sociaux au cabinet du ministre chargé du budget. Il a exercé comme directeur de la production et du service aux assurés pour le régime social des indépendants. Il a été conseiller protection sociale, lutte contre la pauvreté et comptes sociaux au sein du cabinet du Premier ministre.

Source : Linkedin https://www.linkedin.com/posts/delegationencadrementdeletat_pierre-pribile-a-%C3%A9t%C3%A9-nomm%C3%A9-secr%C3%A9taire-g%C3%A9n%C3%A9ral-activity-6968213758317916160-RFiL?utm_source=share&utm_medium=member_desktop

 

Reda Guiha, nouveau patron de Pfizer France

L’égyptien Reda Ghuiha, anciennement président de la franchise Maladies rares pour les marchés développés de Pfizer, a été nommé président de Pfizer France au 1er septembre 2022.

Lien vers l’article : https://www.usinenouvelle.com/article/reda-guiha-nouveau-patron-de-pfizer-france.N2038297

 

L’ex-ministre Brigitte Bourguignon nommée à l’Inspection des affaires sociales

Moins de deux mois après son départ teinté d’amertume, Brigitte Bourguignon revient dans le giron du ministère de la Santé, par la grâce d’une nomination « au tour extérieur » (sans concours).

Lien vers l’article :

https://www.leparisien.fr/societe/sante/lex-ministre-brigitte-bourguignon-nommee-a-linspection-des-affaires-sociales-31-08-2022-QUOZS2IZENHUHFR3FIALFQUSTE.php

 

AILLEURS

 

Au Japon : quand un gouvernement encourage la consommation d’alcool chez les jeunes

Face à la diminution des revenus liés aux taxes sur les boissons alcoolisées, dans un contexte de baisse de la consommation de spiritueux dans le pays, le gouvernement japonais a lancé le concours « Saké Viva ! » afin d’encourager les jeunes de 20 à 39 ans à boire davantage. En 1995, un Japonais buvait 100 litres d’alcool par an, contre 75 litres par adulte en 2020. De nombreux jeunes ne consomment plus du tout de boissons alcoolisées et boudent notamment le célèbre saké. Conséquence de cette désaffection, les taxes sur les boissons alcoolisées ne représentaient plus que 1,7 % des recettes globales de l’État en 2017, contre 5 % en 1980. Le gouvernement japonais, face aux quelques critiques lancées contre cette initiative, a tout de même précisé que l’alcool devait être consommé avec modération.

Lien vers l’article : https://www.lequotidiendupharmacien.fr/exercice-pro/politique-de-sante/quand-un-gouvernement-encourage-la-consommation-dalcool-chez-les-jeunes?xtor=EPR-1-%5BNL_editionnumerique%5D-%5B20220823%5D&utm_content=20220823&utm_campaign=NL_editionnumerique&utm_mediu

 

La Californie adopte un projet de loi afin de protéger les enfants sur les réseaux sociaux

L’Etat de Californie a adopté un projet de loi qui obligerait les réseaux sociaux à prendre des mesures supplémentaires pour garantir la sécurité de leurs services aux jeunes utilisateurs. L’algorithme des plateformes et les publicités ciblées sont notamment mis en cause.

Lien vers l’article : https://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/la-californie-adopte-un-projet-de-loi-afin-de-proteger-les-enfants-des-reseaux-sociaux-1784916#:~:text=Les%20parlementaires%20californiens%20ont%20adopt%C3%A9,des%20enfants%20avant%20leurs%20profits.

 

Suisse : nouvelle identité visuelle comme symbole pour le réseau Galenica

A partir du premier trimestre 2023, le Groupe Galenica apparaîtra sous une nouvelle identité visuelle. Ainsi, l’entreprise franchit une nouvelle étape de sa transformation en un prestataire entièrement intégré et connecté dans le domaine de la santé. La nouvelle identité visuelle représente le réseau de tous les services et produits que les entreprises du Groupe Galenica proposent à leurs patients, clients et partenaires sur le marché de la santé.

Lien vers l’article : https://www.galenica.com/fr/media/media-releases/2022/rebranding.php