Actualités du 5 au 12 novembre 2021

PRÉSIDENTIELLES

 

Les Républicains officialisent la liste définitive des cinq candidats au congrès

Après examen des parrainages, l’instance de contrôle des Républicains a validé les candidatures de cinq candidats pour le congrès qui désignera le candidat de la droite pour la présidentielle. Ces cinq candidats sont : Michel Barnier, Xavier Bertrand, Eric Ciotti, Philippe Juvin et Valérie Pécresse. A noter, Michel Barnier a obtenu le record de parrainages pour l’investiture.

 

Xavier Bertrand : « La « Grande Sécu » d’Emmanuel Macron serait une folie »

Xavier Bertrand, président de la Région Hauts-de-France, candidat à l’investiture LR pour la présidentielle, dénonce dans cette tribune le projet de « Grande Sécu » défendu par le gouvernement.

Lien vers l’article : https://www.lejdd.fr/Politique/tribune-xavier-bertrand-la-grande-secu-demmanuel-macron-serait-une-folie-4075607

 

ACTUALITÉS PROFESSIONNELLES

 

Dispensation à l’unité : ce qui attend les pharmaciens dès le 1er janvier 2022

Les projets de textes réglementaires dont Le Moniteur des pharmacies a eu copie précisent les conditions de réalisation de la dispensation à l’unité. Le projet d’arrêté confirme qu’elle sera cantonnée aux « spécialités de la classe pharmacothérapeutique des antibactériens à usage systémique. »  Par exception, les médicaments délivrés aux patients non-voyants nécessitant une inscription en braille ne seront pas concernés par la délivrance à l’unité de comprimés, gélules et autres poudres pour suspension buvable en sachet-dose. Le projet de décret, lui, décline les modalités d’exercice de la faculté de délivrance à l’unité de certains médicaments en pharmacie d’officine. Il précise notamment les modalités particulières de conditionnement, d’étiquetage, d’information du patient et les modalités de traçabilité des médicaments concernés.

Lien vers l’article : https://www.lemoniteurdespharmacies.fr/actu/actualites/actus-socio-professionnelles/dispensation-a-l-unite-ce-qui-attend-les-pharmaciens-le-1er-janvier-2022.html?utm_source=24h-mpl&utm_medium=newsletter&utm_content=actu

 

Vaccination antigrippale en officine : l’élargissement de la population cible inscrite dans le droit commun

L’arrêté du 6 novembre autorise les pharmaciens d’officine à vacciner contre la grippe les personnes majeures non ciblées par les recommandations vaccinales en vigueur. Cette autorisation est pérenne puisqu’elle est désormais inscrite dans le droit commun. Attention, cette décision reste conditionnée à la stratégie de priorisation souhaitée par le Ministre. Les pharmaciens pourront donc vacciner la population majeure hors cible à partir du 23 novembre 2021. Pour rappel, et dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, les préparateurs sont également autorisés à vacciner contre la grippe les majeurs ciblés par les recommandations vaccinales en vigueur dès à présent, et la population majeure hors cible à partir du 23 novembre.

Source : USPO.

 

Un TAG positif = prise en charge du parcours Covid

Pour rappel, si une personne ne disposant pas d’une prise en charge du TAG (non vaccinée par exemple) est dépistée positive, elle entre néanmoins dans le parcours de soins Covid-19 classique. A titre d’exemple, le pharmacien l’inscrit comme patient « 0 » dans Sidep et peut réaliser le contact tracing facturé à l’assurance maladie 30 euros, les trente masques dispensés par le pharmacien, le test RT-PCR de confirmation et de criblage sont bien pris en charge.

Source : USPO

 

Convocation pour un soin programmé = prise en charge du test de dépistage

Les personnes disposant d’une convocation nominative émise par l’établissement de santé pour un soin programmé mentionné sur cette convocation bénéficieront de la prise en charge du test de dépistage (TAG ou RT-PCR). L’ordonnance médicale n’est donc plus nécessaire dans ce cas précis pour bénéficier d’une prise en charge du test de dépistage (source : arrêté du 8 novembre).

Source : USPO.

 

Pharmazon en campagne contre la pub des pharmacies en ligne

La société Pharmazon, site français au service des pharmacies françaises, a annoncé une campagne de publicité sur France 2, France 3, France 5 pour dénoncer la possibilité pour les pharmacies en ligne de faire de la publicité en France.  Dans sa campagne de publicité qui aura lieu à partir du 8 décembre pendant un mois, Pharmazon s’engage à accompagner les pharmacies françaises de proximité pour s’adapter aux mutations numériques et aux changements d’habitude des consommateurs. Pharmazon.fr permet à chaque pharmacie membre de l’association d’exister sur le web, d’utiliser tous les mécanismes des pure player, de ne pas perdre une part de marché au profit de sites étrangers mais sans avoir à s’en occuper. « Les pharmacies Françaises ne peuvent se laisser malmener par les acteurs européens ayant démarré des campagnes médiatiques puissantes. C’est pourquoi, pour la première fois la profession va s’adresser aux Français via une pub TV en décembre. Plus question de laisser sous silence cette situation injuste, il fallait un droit de réponse. Le message de la pub sera efficace, il expliquera clairement le contexte des sites étrangers qui mettent en danger notre système de distribution et mettra en avant le ‘’consommateur responsable’’ qui soutient son économie locale en commandant sur pharmazon.fr. En effet cette association propose aux pharmaciens de se réunir autour d’un seul et même site pour challenger les acteurs étrangers », a ajouté Audrey Lecoq. Source : cbnews

 

Des SMS et des mails frauduleux envoyés avec le logo de l’Ordre des pharmaciens

L’Agence du numérique en santé (ANS) a alerté les ordres professionnels sur de récentes tentatives d’hameçonnage visant notamment les pharmaciens. Des professionnels de santé ont reçu ces derniers temps des mails ou des SMS frauduleux, reprenant les logos des ordres professionnels et notamment celui du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP). Cette technique dite d’hameçonnage (ou phishing), permet ensuite de récupérer des informations personnelles et d’en faire usage. Pour détecter un mail ou un SMS malveillant, il faut tout d’abord « vérifier l’adresse de l’expéditeur et la cohérence entre la fonction ou l’organisme de l’émetteur du message et son contenu ». Si le destinataire note la présence d’erreurs de frappe, de fautes d’orthographe ou de tournures de phrases inhabituelles, cela est également une preuve que l’expéditeur n’est pas digne de confiance. Par ailleurs, l’Ordre rappelle qu’il ne faut surtout pas répondre à un mail qui vous demande des informations personnelles ou confidentielles et qu’il ne faut pas ouvrir les pièces jointes si l’on ne connaît pas l’émetteur. Le CNOP incite enfin les pharmaciens qui recevraient des mails ou des SMS reprenant son logo à prévenir l’assistance support utilisateur (01 56 21 34 56). Enfin, « si vous avez constaté que des informations personnelles servent à usurper votre identité, (il faut) déposer plainte au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie dont vous dépendez », conseille le CNOP.

Source : le quotidien du pharmacien.

 

Substitution : et les nouveaux groupes génériques pour 2022 sont…

Même si la rémunération sur objectifs de santé publique (Rosp) génériques au titre de 2021 ne sera pas versée aux pharmaciens en 2022, en raison de l’absence de la signature d’un avenant conventionnel en 2021 (l’extinction de cette Rosp ou sa poursuite devra être actée dans la nouvelle convention pharmaceutique), l’intérêt économique de la substitution ne se dément pas de par les remises commerciales pratiquées sur les génériques.

Voici le calendrier des échéances brevetaires des princeps, leur date d’entrée dans le Répertoire des génériques et les potentiels de chiffres d’affaires qui s’offrent à la substitution des pharmaciens. Neuf nouveaux groupes génériques importants seront créés l’an prochain :

  • Sunitinib, princeps : Sutent (Pfizer), expiration du brevet le 24 janvier 2022, potentiel pour la substitution : 35 M€ ;
  • Deferasirox, princeps : Exjade (Novartis Pharma), expiration du brevet le 28 février 2022, potentiel pour la substitution : 30 M€ ;
  • Fingolimod, princeps : Gilenya (Novartis), expiration du brevet le 23 mars 2022, potentiel pour la substitution : 157 M€ ;
  • Abiraterone, princeps : Zytiga (Janssen Cilag), expiration du brevet le 05 septembre 2022, potentiel pour la substitution : 250 M€ ;
  • Lacosamide, princeps : Vimpat (UCB Pharma), expiration du brevet le 17 septembre 2022, potentiel pour la substitution : 30 M€ ;
  • Sitagliptine, princeps : Januvia (MSD) / Xelevia (Pierre Fabre), expiration du brevet le 23 septembre 2022, potentiel pour la substitution : 83 M€ ;
  • Metformine/Sitagliptine, princeps : Janumet (MSD) / Velmetia (Pierre Fabre), expiration du brevet le 23 septembre 2022, potentiel pour la substitution : 95M€ ;
  • Vildagliptine, princeps : Galvus (Novartis), expiration du brevet le 29 septembre 2022, potentiel pour la substitution : 14 M€ ;
  • Metformine/Vidagliptine, princeps : Eucreas (Novartis) expiration du brevet le 16 novembre 2022, potentiel pour la substitution : 27 M€.

Source : le moniteur des pharmacies.

 

Les autotests de retour dans le pass sanitaire

Les autotests supervisés du Covid-19 peuvent à nouveau donner accès au pass sanitaire en cas de résultat négatif, suite à la décision de justice en référé du Conseil d’Etat qui les a réhabilités. Un DGS urgent a été publié le 12 novembre sur ce sujet. Le tarif de la prise en charge par l’Assurance maladie est fixé à 12,90 € par personne testée. Ce prix comprend l’autotest (prix maximum de 4,20€), la supervision des opérations et la saisie dans SI-DEP (8,70€). Les autotests supervisés non pris en charge sont facturés par le pharmacien directement à l’intéressé au même prix que le tarif pris en charge par l’Assurance maladie, soit 12,90€.

Lien vers le DGS Urgent : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/reply__dgs-urgent_no119_evolution_pec_tests.pdf

 

 Doctolib lance une offre baptisée « Doctolib Hôpital »

En plus de ses services classiques (prise de RDV en ligne, téléconsultation…), elle intègre de nouvelles options : pré-admission en ligne des patients, envoi de SMS pour les aiguiller dans l’hôpital, mise en place d’une messagerie sécurisée… « Avec le lancement de cette offre, l’idée est de faciliter la vie des médecins et des personnels de santé, et de permettre une meilleure coordination ville/hôpital », explique son dirigeant, Stanislas Niox-Château. « Un hôpital qui utilise Doctolib génère 5 à 10% de chiffre d’affaires supplémentaire. »

Source : https://www.capital.fr/entreprises-marches/doctolib-va-lancer-une-nouvelle-offre-pour-les-hopitaux-1419556

 

«En repartant, je me sentais belle» : à Paris, une bulle de bien-être au cœur de la pharmacie

L’une des premières « salles de confidentialité », imaginées par les spécialistes du soin des effets secondaires liés aux traitements du cancer, vient d’ouvrir dans une officine du XVe arrondissement (13 rue du commerce, pharmacie du groupement Apothical). Les patientes y sont reçues gratuitement pour des conseils et de l’écoute qui manquent parfois aux malades.

Source : le parisien.

 

Rapprocher étudiants en pharmacie et professionnels

Créée en 2019 à la faculté de pharmacie d’Aix-Marseille université, la Junior phocéenne du médicament (JPM) a récemment remporté le concours « Industrial Skills Event » organisé par l’IPSF european regional office, la branche européenne de l’association mondiale des étudiants en pharmacie.

Lien vers l’article : https://www.lequotidiendupharmacien.fr/exercice-pro/etudes-formation-continue/rapprocher-etudiants-en-pharmacie-et-professionnels

 

CHIFFRES/DATES

 

Deux annonces à retenir dans la partie sanitaire de l’allocution, outre le “signal d’alerte” que constitue selon le chef de l’Etat l’augmentation de 40% du taux d’incidence depuis une semaine : l’ouverture de la campagne de rappel vaccinal aux 50-65 ans à partir de décembre, et le conditionnement du pass sanitaire à cette troisième dose de vaccin pour les plus de 65 ans à compter du 15 décembre. 100 000 personnes ont pris rendez-vous sur Doctolib pour un vaccin dans l’heure qui a suivi l’allocution, a indiqué la plateforme de réservation. Source : politico.

« Les syndicats pharmaceutiques souhaitent aller vite mais l’issue des négociations dépendra de notre capacité à trouver des points d’accord », souligne Thomas Fatôme qui rencontrera les syndicats, probablement à l’issue de la troisième séance des 6 groupes de travail, le 17 décembre prochain.

Les pharmaciens ne toucheront plus désormais que 212 euros par demi-journée de vacation au lieu de 280 euros dans les centres de vaccination.

Source : https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000044300448

 

L’assurance maladie verse depuis quelques jours les indemnités « DAD » aux 16 500 pharmacies ayant participé à cette intervention pharmaceutique. L’indemnité globale versée aux officines est de 7,9 millions d’euros pour 6,28 millions de DAD au prix unitaire d’1,26 euro.

 

L’Assemblée nationale a validé le 5 novembre le projet de loi de « vigilance sanitaire » incluant le recours au pass sanitaire jusqu’au 31 juillet 2022. Ce vote valide un texte conforme aux vœux du gouvernement, au nom du Parlement, et balaie ainsi les objections du Sénat.

La Haute Autorité de Santé (HAS), dans son avis du 5 novembre 2021, permet à nouveau l’utilisation du vaccin Spikevax de Moderna en demi-dose pour la campagne de rappel vaccinal contre la Covid-19. Elle recommande toutefois de privilégier l’utilisation du vaccin Comirnaty de Pfizer-BioNTech pour la vaccination des personnes de moins de 30 ans, qu’il s’agisse d’une primo-vaccination ou d’un rappel vaccinal. Source : DGS Urgent.

Joe Biden a annoncé que les salariés des entreprises d’au moins 100 personnes devraient être vaccinés contre la Covid-19 ou testés chaque semaine à partir du 4 janvier. Cette mesure concerne environ 84,2 millions de personnes dans 1,9 million d’entreprises du secteur privé. La Covid tue encore 1.100 personnes par jour aux Etats-Unis, dont la plupart ne sont pas vaccinées.

En misant sur la troisième dose de vaccin Pfizer, Israël est parvenu à enrayer la très forte quatrième vague qui a frappé le pays cet été. Au total, 62% des Israéliens ont reçu deux doses, et parmi eux 40% ont eu droit à un rappel depuis début août.

Un médecin généraliste installé en Vendée a été interdit d’exercer pendant 15 jours par l’Ordre, pour ne pas avoir porté son masque pendant ses consultations. L’instance a pointé du doigt sa “méconnaissance des obligations déontologiques”. 

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) met en garde contre une pénurie possible de seringues en 2022. Selon l’organisation, un à deux milliards pourraient manquer, si leur production ne suit pas celle des doses de vaccins contre le Covid-19.

La rémunération moyenne nette de cotisations sociales d’un titulaire s’élève à 50 300 euros et elle représente 2,60 % du chiffre d’affaires hors taxes. Il faut savoir que les pharmaciens titulaires consacrent environ 20 % de l’excédent brut d’exploitation (EBE) de l’officine à se rémunérer. Il s’agit de la « seule » rémunération du travail du pharmacien d’officine. En comparaison, la rémunération moyenne annuelle nette d’un pharmacien coefficient 600 est de 39 600 euros. Il ressort de grandes disparités de revenus selon la taille de l’officine : 22 200 euros pour une officine dont le chiffre d’affaires hors taxes est inférieur à 1 000 000 d’euros contre 70 900 euros pour une officine de plus de 2 500 000 d’euros. Source : CGP.

Un pharmacien européen passe environ 6,3 heures par semaine à résoudre des problématiques liées aux ruptures, rappelle le Groupement pharmaceutique de l’Union européenne (GPUE), présidé par le Français Alain Delgutte, ancien président de la section A (titulaires) du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP).

« La suppression du numerus clausus, (entrée en vigueur à la rentrée 2020), a déjà permis de former 15 % de professionnels de santé supplémentaires, nécessaires et indispensables pour nos territoires. Quant au numérique en santé, la crise du Covid-19 a montré que ce n’est plus un gadget, c’est une réelle modalité de prise en charge ». Enfin, le ministre Olivier Véran a exprimé l’absolue nécessité, selon lui, d’attirer les plus jeunes : « Aujourd’hui, ce qui intéresse les jeunes c’est de travailler en équipe, autour de structures communes. Ces structures peuvent mutualiser leurs compétences, développer la télésanté, être en lien avec l’hôpital, les acteurs du médicosocial. Et à chaque fois que je visite des structures d’exercice coordonné, je rencontre des professionnels de santé heureux, heureux de travailler ensemble, heureux de ne pas croûler sous les tâches administratives, heureux de se consacrer pleinement à ce qu’ils aiment faire ». Source : le moniteur des pharmacies.

Initialement prévue le 1er janvier prochain, l’introduction de l’ordonnance électronique en Allemagne aura « au moins » un an de retard, les médecins ayant officiellement demandé le report de la mesure à 2023, « pour raisons techniques ». Un retard qui agace les pharmaciens, mais qui peut aussi, paradoxalement, renforcer leur rôle de spécialistes de la santé numérisée.

 

GROUPEMENTS

LafSanté se lance dans la parapharmacie

Onze mois après le rachat de Cocooncenter, spécialiste du commerce en ligne de produits de parapharmacie, le groupe Laf Santé (Lafayette) se lance sur le marché de la e-parapharmacie avec son propre site, parapharmacielafayette.com. Il espère ainsi capitaliser sur l’expertise et la notoriété de ses 250 pharmacies, présentes depuis 15 ans dans le réseau officinal, pour concurrencer les pure players que sont Amazon, Zur Rose, ou Atida et réaliser à court terme, un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros. Pour atteindre cet objectif, LafSanté entend s’appuyer sur un entrepôt de 5 000 m², la compétence logistique et e-commerce des équipes de Cocooncenter et sur un catalogue de plus de 30 000 références.

Source : le quotidien du pharmacien.

 

Laf Santé créé un trophée

Afin de valoriser l’engagement des adhérents du réseau Lafayette dans les nouvelles missions que sont les tests, les vaccins et les services, Laf Santé a créé le trophée « meilleur relais de santé ». Ce prix a été remis cette année à Olivier Tissot et Christophe Delettre, titulaires de la Pharmacie des Tilleroyes à Besançon. Il valorise l’implication de ces pharmaciens et de leur équipe dans l’accompagnement du patient et le conseil d’une médication adaptée à sa pathologie, au prix le plus juste. Le renforcement du rôle du pharmacien et l’élargissement de ses missions figurent au rang des objectifs énoncés par Lafayette au cours de sa convention d’octobre.

Source : le quotidien du pharmacien.

 

Univers Pharmacie a des vues sur l’optique

A la suite du rapprochement avec DL Santé en mars dernier, le groupe Univers Pharmacie s’apprête à lancer des corners optiques au sein de ses deux réseaux : Univers Pharmacie et Forum Santé. Corners qui seront estampillés Optic & Price, une enseigne appartenant à… DL Santé. « Dès le début de l’année prochaine, nos adhérents installés dans des grandes pharmacies de passage pourront aménager des corners optiques animés par un opticien diplômé qui sera recherché par nos soins, explique Daniel Buchinger, président du groupe. Sur ce marché qui représente chaque année 6,5 milliards d’euros, et où 70 % des patients sont prêts à acheter leurs lunettes en pharmacie, nos titulaires peuvent espérer un taux de marge de 50 % sur un chiffre d’affaires annuel qui pourrait atteindre 100 000 à 150 000 € pour 10 m2. Soit un rendement au mètre linéaire plus important que d’autres rayons. Et sans risque d’invendus, les montures présentées sur le corner étant en dépôt-vente dans les officines. » Les premiers projets sont d’ores et déjà programmés.

Source : le moniteur des pharmacies.

 

Univers Pharmacie recrute Miss Alsace

Cécile Wolfrom, couronnée Miss Alsace 2 021 le 10 octobre dernier, a signé un partenariat avec le groupe Univers Pharmacie. Titulaire d’un Master spécialisé en pharmacie, la jeune femme de 24 ans s’est engagée dans le soutien des enfants atteints de cancer. Le groupe a mis en avant sa gamme Up Baby, des produits de santé made in France à destination des enfants et élaborés à partir de produits naturels. Une gamme qui a séduit la Miss. Elle participera à plusieurs événements organisés par le groupement.

Source : le quotidien du pharmacien.

 

Pharmodel se mobilise pour le mois du tabac et movember.

Pharmodel à travers le programme Instant Santé®, proposera à ses clients un test de Fagerstrom pour évaluer le niveau d’addiction. L’accès à l’information sera donné pour mieux comprendre le mécanisme de la dépendance et aider au mieux à relever le défi de l’arrêt du tabac. Concernant Movember, Pharmodel s’engage dans cette mobilisation à travers sa marque propre D Les Essentiels, et la mise en place d’une opération produit-partage pendant tout le mois de novembre (largement relayée à travers une campagne de communication au sein des points de vente de l’enseigne, sur le web et les réseaux sociaux) ! Pour chaque produit de la marque D Les Essentiels acheté, 0,50€ sont reversés à l’association Tout le monde contre le cancer.

Source : https://fr.linkedin.com/company/pharmodelgroup

 

Des assises nationales en mars 2022

Les cinq groupements membres du réseau Agir Pharma se réuniront à Paris en mars 2022, aux dates de Pharmagora, afin de tenir leurs premières assises nationales. Ces groupements cultivent leur image régionale et tiennent à préserver leurs spécificités basées sur une mutualisation des services développés par l’un des groupements membres du réseau et sur la mise à disposition de produits de la marque propre, Pharmasoins, à l’ensemble des adhérents. Par ailleurs, comme le précise Laurent Toledano, président du groupement Excel-Pharma, chaque groupement entretient des liens de proximité avec les laboratoires situés dans sa région d’origine afin d’en faire bénéficier l’ensemble du réseau.

Source : le quotidien du pharmacien.

 

Leadersanté décline son concept en 3 D

Leadersanté entend capitaliser sur les avancées qu’a connues la profession au cours de ces deux années de pandémie pour développer son concept Leadersanté Clinic. Il est destiné à consacrer, sur le point de vente, un espace au pharmacien clinicien et praticien. Cette transition induit une révolution à l’intérieur de l’officine avec un réagencement de la cabine d’orthopédie en un ou plusieurs espaces polyvalents. Cette mutation s’accompagne d’une signalétique au sol, d’un covering adapté et d’un kit de communication transmis aux quelque 410 adhérents du groupement, dont 45 nouveaux depuis 2020. Le virage clinicien que souhaite imprimer Leadersanté à son réseau est pour ses fondateurs une manière de promouvoir l’exercice officinal et l’intégrité du maillage territorial. Il s’accompagne par le lancement du « Booster d’apport V2 ». Cinq ans après sa création, ce dispositif original d’aide à la première, deuxième ou troisième installation, qui a déjà bénéficié à 60 titulaires, entre dans une nouvelle phase. Il s’agit désormais d’optimiser les conditions de ce prêt participatif permettant l’entrée au capital de pharmaciens investisseurs (minoritaires). « Le taux d’intérêt qui était jusqu’alors fixé à 2 % passe à 1,95 % sur une durée de huit ans contre sept ans actuellement », expose Alexis Berreby, ajoutant que la durée du prêt peut désormais être allongée de 4 ans. Sur les 12 à 15 dossiers reçus chaque année, Leadersanté en retient les deux-tiers pour un ticket d’entrée moyen de 130 000 euros.

Source : le quotidien du pharmacien.

 

AILLEURS

E-cigarette : bientôt prescrite… en Angleterre

Le ministère de la Santé britannique souhaite faire de l’Angleterre le premier pays à prescrire l’e-cigarette dans le sevrage tabagique. Dans ce cadre, elle incite les fabricants à soumettre leurs produits à l’approbation de l’agence du médicament britannique (MHRA) pour obtenir, en cas de feu vert, un statut de dispositif médical inscrit à la Sécurité sociale d’Angleterre (NHS England). Les médecins pourront alors « décider au cas par cas s’il est approprié de prescrire une e-cigarette à des patients pour les aider à arrêter de fumer ». Si le message envoyé par le gouvernement est un signal positif en faveur de l’utilisation de l’e-cigarette dans le sevrage tabagique, un expert de la dépendance au tabac, le Pr Peter Hajek, craint que le coût d’une demande d’évaluation aux autorités sanitaires soit dissuasif pour les fabricants. En France, l’idée a souvent été évoquée mais n’a pas été retenue à ce jour.

Source : le quotidien du pharmacien.

 

E-santé : le Suisse Zur Rose élargit son offre de services

A l’origine grossiste spécialisé dans l’approvisionnement du corps médical, Zur Rose est devenu le leader européen de la vente en ligne, grâce au rachat de la e-pharmacie DocMorris. Le groupe suisse fait à nouveau pivoter son modèle économique pour devenir la première entreprise plateforme dans la santé numérique. Interview de Sylvain Hanssen, directeur de l’écosystème e-santé au sein du groupe Zur Rose.

Lien vers l’article : https://www.lesechos-etudes.fr/blog/actualites-21/interview-e-sante-le-suisse-zur-rose-elargit-son-offre-de-services-11307

 

Pénurie de médicaments : le cri du cœur d’une pharmacienne libanaise

Mary Azzam, pharmacienne à Beyrouth, lance un appel à l’aide aux pharmaciens français.

Lien vers l’article :

https://www.lemoniteurdespharmacies.fr/actu/actualites/actus-socio-professionnelles/video-penurie-de-medicaments-le-cri-du-coeur-d-une-pharmacienne-libanaise.html?utm_source=24h-mpl&utm_medium=newsletter&utm_content=actu

 

Préparer des solutions létales en pharmacie : bientôt autorisé en Autriche ?

Les pharmaciens autrichiens seront autorisés dès l’an prochain à préparer et délivrer des solutions létales aux patients atteints d’une maladie incurable et souhaitant mettre fin à leur vie. La coalition gouvernementale conservatrice et verte vient en effet de transmettre ce projet de loi au parlement de Vienne, qui doit en débattre d’ici décembre. Les pharmaciens, eux, réclament plus de précisions avant de se prononcer sur cette « nouvelle mission » d’un genre un peu particulier.

Lien vers l’article : https://www.lequotidiendupharmacien.fr/preparer-des-solutions-letales-en-pharmacie-bientot-autorise-en-autriche

 

AGENDA

Visioconférence de l’USPO – dimanche 21 novembre à 10h

La prochaine visioconférence de l’USPO aura lieu le dimanche 21 novembre. Pierre-Olivier Variot, Président de l’USPO, répondra à vos questions sur l’actualité Covid-19. Inscrivez-vous dès à présent en cliquant sur :

https://attendee.gotowebinar.com/register/8124488649134955023