DPGS : DES PHARMACIENS GROUPÉS ET SOLIDAIRES

Comme d’autres groupements régionaux, DPGS est convaincu que notre logo public professionnel, la croix verte, reste la véritable identité pharmaceutique.

Né en 1988, DPGS s’est toujours voulu autonome, indépendant et libre de toute entité nationale.

Nous ne sommes pas là pour faire du « business » mais pour apporter à nos adhérents des solutions et des partenaires afin d’améliorer nos trésoreries, nos marges commerciales et nos outils de travail, le but étant de faire comprendre à nos patients que le pharmacien est unique et non un parmi tant d’autres.

La solidité et l’efficacité d’un réseau dépend autant de la qualité des prestations proposée que des valeurs défendues :

 

Tiers payant DPGS plateformes d’achat offertes Nos Partenaires APSARA URPS

Comparatif des avantages à cotiser à DPGS

>> ÊTRE RECONTACTÉ
OU ADHÉRER

Actualités

Actualités du 16 au 20 mai 2022

ACTUALITÉS PHARMACEUTIQUES

 

Dépistage du cancer colorectal : des assouplissements prévus pour la formation

Le coup d’envoi du dépistage du cancer colorectal en pharmacie prévu dans la convention nationale pharmaceutique de 2022 a été donné le 7 mai. Afin de lancer rapidement cette nouvelle mission, les syndicats pharmaceutiques veulent simplifier l’étape de la formation rendue obligatoire par les textes réglementaires (et non pas par la convention). « Nous travaillons avec l’Assurance maladie et la tête de réseau des centres régionaux de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) pour remplacer une formation présentielle en centre régional par une formation courte à l’officine et en e-learning sur cette pathologie cancéreuse, son épidémiologie… », a indiqué Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), lors de son point d’actualité hebdomadaire du vendredi 13 mai.

Source : le moniteur des pharmacies.

 

Recours au Conseil d’Etat sur la baisse du prix des TAG

Les actions des pharmaciens contre la baisse de la rémunération des TAG se poursuivent, suite à l’appel à la mobilisation de l’USPO. Ce montant de 16,50 euros incluant le prix du test (5€), le diagnostic, l’annonce du résultat et l’enregistrement du résultat (1,90€) et le prélèvement (9,60€), ne permettent plus aux officines de proximité de proposer des TAG dans de bonnes conditions. De plus, la différence de rémunération entre les professionnels de santé pour un travail identique est inadmissible et reste très mal acceptée par les pharmaciens. Pour la première fois, le nombre de TAG est inférieur au nombre de RT-PCR. Cette donnée témoigne de l’impact progressif mais certain de la baisse de la rémunération imposée par l’assurance maladie le 1er avril dernier. Ces résultats confirment la diminution du nombre de pharmacies proposant des TAG depuis cette date. En parallèle de cette action et comme annoncé, l’USPO a déposé un recours auprès du Conseil d’Etat afin de remettre en cause la baisse injustifiée de la rémunération des pharmacies réalisant des TAG.

Source : USPO.

  lire la suite

Journée mondiale de l’homophobie

Aujourd’hui, c’est la journée mondiale contre l’homophobie.🌎

L’occasion de rappeler que nos pharmacies adhérentes et nos 7 groupements luttent chaque jour contre toutes les formes de violences et de discriminations pour l’égalité et la liberté de tous.

Pourquoi le 17 mai? Car c’est une date symbolique : l’homosexualité a été retirée de la liste des maladies mentales de l’OMS le 17 mai 1990.

Il y a 32 ans.

Actualités du 6 au 13 mai 2022

ACTUALITÉS PROFESSIONNELLES

 

Pourquoi l’inflation menace aussi l’officine

L’inflation s’invite aussi au cœur de la pratique officinale comme le dénonce un titulaire : « un seul exemple : le coût d’un déambulateur a pratiquement triplé en six mois, à tel point que le prix d’achat dépasse désormais le tarif de 53 euros correspondant à la prise en charge par l’assurance-maladie ». En cause, le prix de l’aluminium sur les marchés mondiaux. Pour ce pharmacien tourangeau, la hausse du prix de ce produit courant de MAD est une illustration parfaite de l’inflation. Les autres conséquences de cette hausse galopante des prix sont plus cachées, moins immédiates. Et il faudra attendre les premiers bilans pour constater à quel point les 4,5 % d’inflation, voire 10 % prévues d’ici à la fin de l’année, ont entamé la rentabilité des officines. A priori les frais généraux, plus particulièrement le poste de l’énergie, devraient être les premiers à gonfler. C’est en tout cas ce que redoutent les ménages français.

Source : le quotidien du pharmacien.

 

Convention – Dépistage du Cancer Colorectal en officine, c’est parti !

Depuis le 7 mai 2022, les pharmaciens d’officine et le personnel pharmaceutique sous leur responsabilité peuvent participer au dépistage du cancer colorectal. Ils peuvent recruter, vérifier l’éligibilité, expliquer et remettre le kit de dépistage aux personnes cibles après avoir été formé par un CRCDC et avoir commandé les kits. Pour aller plus loin, l’USPO organise également une visioconférence thématique pour ses adhérents le lundi 23 mai à 20h30.

 

lire la suite

Colloque démarche qualité

Colloque PHSQ démarche qualité à Paris.

Vers une pharmacie éco responsable où je représente avec Hélène CAILLOT le GROUPE APSARA.

Merci à Laëtitia HENIN HIBLE

 

Prix de cession 2021 Interfimo

Prix de cession 2021 : Soirée très intéressante organisée par Interfimo / FREDERIC SOL et OCP Répartition / Frederic Pottier à la faculté de pharmacie de Lille.
Grand merci 🙏

Actualités du 29 avril au 5 mai 2022

ACTUALITÉS PHARMACEUTIQUES

 

Convention nationale pharmaceutique : 4 missions ouvrent le bal le 7 mai

Le 7 mai, la nouvelle convention nationale pharmaceutique prend place. Cette date marque également le coup d’envoi de la participation des pharmaciens à plusieurs missions : le dépistage organisé du cancer colorectal, la dispensation à l’unité des antibiotiques critiques, l’assistance à la téléconsultation en officine dans la réalisation de certains actes participant à l’examen clinique et, éventuellement, dans l’accompagnement du patient pour la bonne compréhension de la prise en charge proposée, et le pharmacien correspondant dans les zones à faible densité médicale (zones d’intervention prioritaire ou ZIP, et zone d’action complémentaire ou ZAC), pour renouveler des traitements chroniques ou ajuster des posologies. Le démarrage du dépistage du cancer colorectal avec la remise d’un kit de dépistage à toute personne âgée de 50 à 74 ans se présentant à l’officine avec ou sans invitation sera néanmoins différé car les pharmaciens souhaitant s’impliquer dans ce dépistage doivent d’abord recevoir une formation organisée localement par les centres régionaux de coordination des dépistages des cancers (CRCDC). La dispensation à l’unité ou fractionnée (pour les médicaments stupéfiants) peut commencer de suite et est payée 1 € TTC, avec un plafonnement à 500 € TTC par an. La somme est versée à titre exceptionnel en 2022 sous forme de rémunération sur objectifs de santé publique (Rosp). Lorsque le pharmacien apporte une assistance au patient pour la réalisation d’une téléconsultation, il bénéficie, dans la limite d’un plafond annuel fixé à 750€ TTC, d’une rémunération forfaitaire qui varie en fonction du nombre de téléconsultations réalisées au sein de l’officine sur l’année civile. Enfin, concernant le pharmacien correspondant, tous les pharmaciens, quel que soit leur lieu d’exercice, peuvent remplir les missions attachées à ce statut dès lors qu’ils appartiennent à une structure d’exercice coordonné (CPTS…). En revanche, la rémunération du pharmacien correspondant définie dans la convention (2 € TTC/patient de 1 à 100 patients, 1 € TTC/patient au-delà, avec un plafonnement à 500 € TTC/an) est réservée aux pharmaciens exerçant dans des officines situées dans les ZIP et les ZAC.

Source : le moniteur des pharmacies.

 

lire la suite

>> Toutes les actualités