DPGS : DES PHARMACIENS GROUPÉS ET SOLIDAIRES

Comme d’autres groupements régionaux, DPGS est convaincu que notre logo public professionnel, la croix verte, reste la véritable identité pharmaceutique.

Né en 1988, DPGS s’est toujours voulu autonome, indépendant et libre de toute entité nationale.

Nous ne sommes pas là pour faire du « business » mais pour apporter à nos adhérents des solutions et des partenaires afin d’améliorer nos trésoreries, nos marges commerciales et nos outils de travail, le but étant de faire comprendre à nos patients que le pharmacien est unique et non un parmi tant d’autres.

La solidité et l’efficacité d’un réseau dépend autant de la qualité des prestations proposée que des valeurs défendues :

 

Tiers payant DPGS plateformes d’achat offertes Nos Partenaires APSARA URPS

Comparatif des avantages à cotiser à DPGS

>> ÊTRE RECONTACTÉ
OU ADHÉRER

Actualités

De nouveaux adhérents. Merci

DPGS continue son petit bonhomme de chemin régional avec ces derniers temps l’intégration des pharmacies Debrouwer à Longuenesse, Henaut à Raismes, Caralp à Etaples et dernièrement la Pharmacie Gambetta à Marles les mines avec Valentin DIOT comme titulaire. Bravo pour ta reprise Valentin et merci aux autres pour leur confiance.

L’efficacité du Régional avec la force du national GROUPE APSARA .

Actualités du 25 au 29 juillet 2022

ACTUALITÉS PROFESSIONNELLES

 

Grande conférence de santé : des décisions attendues début 2023, annonce François Braun

La concertation des parties prenantes sur la santé, souhaitée par Emmanuel Macron, se déroulera de septembre à décembre, et donnera lieu à des décisions au début de l’année prochaine, a indiqué le ministre de la santé François Braun ce mercredi 27 juillet au micro de France Info.  « Je prendrai les décisions qui s’imposent », a d’emblée précisé le ministre, ex-patron du Samu-Urgences de France. Celles-ci sont attendues « pour le début de l’année prochaine », a-t-il ajouté. Le ministre a fait valoir pour cette grande conférence qui se déroulera de septembre à décembre, « une nouvelle modalité de travail, très en concertation » associant bien sûr l’Etat, mais aussi les soignants, les soignés et les élus, « qui vont devoir aussi prendre leurs responsabilités sur ces questions ». Une plateforme permettant de faire remonter les doléances des Français doit ainsi voir le jour « tout début septembre ». En attendant le rendez-vous de la rentrée, François Braun poursuit les concertations et rencontres avec les organisations syndicales de médecins et de paramédicaux, les fédérations, afin de « construire les principaux thèmes de cette concertation ».

Sources : egora et France info.

 

lire la suite

Voici le nouveau carnet de l’ordre des pharmaciens sur l’antibiorésistance.

[Le cahier de l’Ordre n°20 / Regards d’experts]
La stratégie nationale 2022-2025 de prévention des infections et de l’antibiorésistance est la déclinaison opérationnelle de la feuille de route interministérielle.

  • Elle se structure en 9 axes de progrès et 43 indicateurs de performance.
  • L’objectif stratégique numéro un est de sensibiliser à la fois les professionnels de santé et le grand public.
  • De nombreuses mesures impliquent directement les pharmaciens (recours aux antibiogrammes ciblés, aux TROD angine en officine, développement d’indicateurs de délivrance des antibiotiques…)

« La stratégie nationale 2022-2025 met l’accent sur la prévention et le contrôle des infections, indissociables du bon usage des antibiotiques. » Découvrez le point de vue de Céline Pulcini, professeure de maladies infectieuses et tropicales, cheffe de la mission ministérielle « Prévention des infections et de l’antibiorésistance » au ministère chargé de la Santé.

>> Accéder au document

Actualités du 4 au 22 juillet 2022

ACTUALITÉS PHARMACEUTIQUES

 

Rapport de la mission flash sur les urgences et les soins non programmés : les nouvelles mesures concernant les pharmaciens

Le 30 juin dernier, le Dr Braun, Président de Samu Urgences France, et désormais Ministre de la Santé, a rendu son rapport sur les urgences et les soins non programmés à la Première ministre. Parmi ses 41 recommandations, l’une vise à simplifier la mise en place des protocoles de coopération (ex. cystite, angine…). Un arrêté a été publié le 11 juillet 2022 modifiant l’arrêté du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire. Il prévoit des mesures complémentaires destinées à garantir la prise en charge des besoins de santé de la population sur tous les territoires, notamment en matière de soins de médecine d’urgence ou de soins non programmés au cours de la période courant du mois de juillet à la fin du mois de septembre 2022. Par dérogation à l’article L. 4011-3 du code de la santé publique et jusqu’au 30 septembre 2022, les protocoles de coopération autorisés par les arrêtés listés ci-dessous, initialement limités à quelques structures d’exercice coordonné , peuvent être mis en œuvre par les professionnels de santé exerçant dans le cadre d’une communauté professionnelle territoriale de santé ayant conclu l’accord type défini par l’accord conventionnel interprofessionnel en faveur du développement de l’exercice coordonné et du déploiement des communautés professionnelles territoriales de santé signé le 20 juin 2019 ou dont le projet de santé a été approuvé par le directeur général de l’agence régionale de santé.

 Arrêtés relatifs aux protocoles de coopération concernés par cette mesure et impliquant le pharmacien d’officine :

  • Arrêté du 6 mars 2020 relatif à l’autorisation du protocole de coopération « Prise en charge de l’odynophagie par l’infirmier diplômé d’Etat ou le pharmacien d’officine dans le cadre d’une structure pluri-professionnelle ;
  • Arrêté du 6 mars 2020 relatif à l’autorisation du protocole de coopération « Prise en charge de la pollakiurie et de la brûlure mictionnelle chez la femme de 16 à 65 ans par l’infirmier diplômé d’Etat et le pharmacien d’officine dans le cadre d’une structure pluri-professionnelle ;
  • Arrêté du 6 mars 2020 relatif à l’autorisation du protocole de coopération « Renouvellement du traitement de la rhino-conjonctivite allergique saisonnière pour les patients de 15 à 50 ans par l’infirmier diplômé d’Etat et le pharmacien d’officine dans le cadre d’une structure pluri- professionnelle ;
  • Arrêté du 6 mars 2020 relatif à l’autorisation du protocole de coopération « Prise en charge de l’enfant de 12 mois à 12 ans de l’éruption cutanée vésiculeuse prurigineuse par l’infirmier diplômé d’Etat ou le pharmacien d’officine dans le cadre d’une structure pluri-professionnelle.

En pratique :

  • pour les deux premiers protocoles, les médicaments que le pharmacien d’officine peut dispenser sous protocole sont prévus par arrêté du 5 mai 2021
  • s’agissant de la prise en charge de la rhino-conjonctivite allergique saisonnière, le protocole prévoit le renouvellement de la prescription à l’identique
  • s’agissant de la prise en charge de la varicelle, le protocole prévoit la prescription de paracétamol, d’un antiseptique non coloré non alcoolisé, éventuellement d’un antihistaminique anti H1 de 2nde génération selon l’âge et en cas de prurit, selon une prescription type présentée dans le cadre d’une formation des pharmaciens d’officine par les médecins.

A noter, l’arrêté comporte également des mesures relatives au renforcement des effectifs en établissements de santé pendant la période estivale.

Lien vers l’arrêté : https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000046037044

 

lire la suite

L’Union des URPS vous informe

 
L’Union des URPS des Hauts-de-France (regroupant les 10 URPS de la région : Biologistes, Chirurgiens-Dentistes, Infirmiers, Masseurs-Kinésithérapeutes, Médecins, Orthophonistes, Orthoptistes, Pédicures-Podologues, Pharmaciens, Sages-Femmes) crée cette newsletter trimestrielle afin de vous informer des actions communes et pluriprofessionnelles de la région.
 

>> Toutes les actualités